NOUVEAU SONDAGE

Jeudi 28 août 2014 4 28 /08 /Août /2014 04:01

Cet article , je l'ai publié le 31 juillet de l'année 2013 . J'ai bien ri du récit que m'a raconté mon ami Lakhdar Mokhtari sur Abdeljebbar , le farceur invétéré. Je l'ai connu , je l'ai fréquenté , je l'ai aimé, nous avons mangé ensemble , nous avons beaucoup ri ensemble . Nous nous sommes quittés vers les années 80 et je ne l'ai plus revu depuis . Cela fait près de 35 ans .Je savais qu'il s'était installé à Hassi-delaa depusi qu'il a quitté Hassi-Messaoud . Il a un petit commerce et ne sort pratiquement plus de son petit village .

Et voilà qu'après tout ce temps passé , je le revois hier au cimetière de Aissa ben Ali à l'occasion des obsèques de la mère adoptive de notre jeune ami Omar Belakhdar , Allah yarhamha. Moi , je l'avais reconnu tout de suite malgré qu'il ait changé d'accoutrement : gandoura , cheche . Je m'avançai vers lui , saluai ses compagnons et lui dit " c'est vous Abdejebbar? " 

-Oui , me répondit-il , mais comment vous me connaissez ? 

-Je vous connais parce que je ne peux pas vous oublier , lui dis-je

-Moi , je ne pense pas vous avoir rencontré me dit Abdeljebbar

-Ce n'est pas vous qui avez , un certain jour abandonné vos amis sur la route en laissant seuls sur le bord du chemin?

-Oui , mais comment savez-vous ça

-Je le sais parce qu'on me l'a raconté , et parce que je vous connais , mangé avec vous , ri ensemble ...

A la fin je lui déclinai mon identité . Il n'en n'est pas revenu , il ne m'a pas reconnu avec ma barbe blanche , c'est vrai que j'ai beaucoup changé et on s'etait connus alors que j'avais à peine la trentaine et pas de barbe.

Nous sommes tombés dans les bras l'un de l'autre avec beaucoup d'émotion , discuté ensemble pendant quelques minutes avant de nous échanger les numéros de téléphone en nous promettant de nous revoir bientot inchallah.

 

Ah sacré Abdeljebbar.

J'ai pu le prendre en photo avec ses compagnons de route et je vous dévoile aujourd'hui le "tronche" de notre ami.

 

" Attention qu'il vous fasse la meme chose" dis-je pour terminer à ses compagnons avant de nous embrasser une seconde fois et prendre congé l'un de l'autre.

DSC02138.JPG

             Abdeljebbar le premier à gauche avec ses compagnons de route qui ont appris à se méfier de lui depuis qu'ils savent ce qu'il est arrivé à ses compagnons de route il y a bien longtemps sur la route de Hassi-Messaoud

 

 

cE

 

images.jpg Lakhdar m’a raconté l’autre jour une très belle histoire à mourir de rire sur nos amis compatriotes anciens collègues de travail à l’ex-DTP. Ils étaient tous chauffeurs et ont pour habitude de se faire des farces entre eux  mais le plus fort d’entre tous est bien Abdeljabbar , le petit rusé qui a toujours le dernier mot et qui fait les meilleures farces . Mais ce jour là il s’est fait avoir de belle façon mais il a vite fait de riposter et a administré à ses adversaires une belle petite leçon dont ils se souviendront longtemps.

Abdeljabbar avait un fourgon qui lui servait pour ses déplacements de Laghouat à Hassi-Messaoud pour ses départs en congé ou pour rejoindre son lieu de travail. Serviable comme il était il prenait tous ses amis dont le calendrier des congés correspondait au sien. Ce jour là il prit avec lui quelques de ses collègues chauffeurs qui ont été les victimes de ses farces. Ils se concertèrent entre eux pour se venger de lui. En cours de route leur fourgon fut arrêté à un barrage de gendarmerie. Le gendarme de service vérifia les papiers du vieux véhicule et autorisa  Abdeljabbar à continuer son chemin.. Avant que notre ami ne puisse démarrer l’un des passagers s’adressa au gendarme en ces termes «  Vous savez , Monsieur l’agent , notre véhicule n’est pas tout à fait exempt de reproches , nous avons le frein à main qui ne fonctionne pas très bien » .Le gendarme ordonna à Abdeljabbar de mettre le frein à main , il réussit à faire bouger le véhicule en le poussant des deux mains.

« Je ne peux pas vous laisser partir comme ça sans contravention , je vous dresse un procès » dit le gendarme à Abdeljabbar qui n’en revenait pas ;

« Comment ont-ils osé faire ça alors que je leur ai proposé mon véhicule pour les transporter auprès de leurs familles ? » se dit Abdeljabbar

Le gendarme devant cette situation unique qu’il n’a jamais eu l’occasion de voir depuis qu’il est en fonction, ne se fera pas prier pour infliger une amende en bonne et due forme au contrevenant. Les amis de Abdeljabbar riaient sous cape , heureux de « s’être enfin vengés » des nombreuses farces de leur compère.

Abdeljebbar reprit sa route en furie , jurant en son for intérieur qu’il ne laissera pas passer la farce qui vient de lui être faite par ses meilleurs amis sans répondre par une autre farce encore plus retentissante.

Arrivé du coté de la ville de Berriane notre ami Abdeljebbar arrêta son véhicule pour effectuer la prière du Asr. Tout le monde descendit et une prière collective fut organisée. Notre ami interrompit sa prière et courut à toute vitesse vers son véhicule et démarra en trombe , direction Laghouat en laissant ses amis plongés dans leur prière. C’était là son caractère , il ne pouvait admettre qu’on lui joue un tour sans s’attendre à une réplique fulgurante comme celle qu’il vient de réaliser aux dépends de ses camarades. Encore une fois Abdeljebbar est sorti victorieux.

Une fois arrivé à Laghouat il passa aux domiciles de chacun de ses amis pour déposer leurs sacs de voyage en précisant aux enfants que leurs parents sont sur leur chemin vers Laghouat .

Ah sacré Abdeljebbar , tu es imbattable !

Par LAGHOUATI - Publié dans : NOSTALGIE - Communauté : les amis de l'algérie
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 27 août 2014 3 27 /08 /Août /2014 22:55

 

REMERCIEMENTS
Aujourd’hui, mercredi, 27 Aout 2014, mon fils, nourrisson de 9 mois a failli mourir suite à des pics de chaleur (fièvre) qui constituent une source de risque omniprésent de convulsion. En dépit des bilans et autres analyses, les médecins (généralistes et pédiatres) n’ont pas réussi à détecter l’origine de cette fièvre qui le hante depuis plus de 15 jours.
Mon appel à travers le présent réseau social a été très bénéfique. Dés les minutes qui s’en sont suivi, une pluie de soutiens, d’encouragements, de propositions et autres orientations m’ont été formulées. 
Effectivement, de nombreux citoyens de différentes régions du pays se sont vite mobilisés pour me porter aide et assistance. Qui par téléphone, qui par commentaire (fb). Arrivé au service des urgences de l’hôpital Ahmida Ben Adjila de Laghouat, plusieurs amis m’attendaient pour me proposer, encore une fois, leur aide et assistance.
Très touché par toutes ces marques de confiance et ces innombrables élans de sympathie et d’amitié à l’endroit de mon humble personne, je voudrais en premier lieu adresser à l’ensemble de ces citoyens l’expression de mes plus vifs remerciements et les assurer de ma perpétuelle gratitude car profondément convaincu que leur démarche procède de ce légendaire esprit patriotique mais surtout humain, de l’Algérien en général et de Laghouati en particulier, et de sa fabuleuse prédisposition à s’assumer dès lors qu’il s’agit de manifester son soutien indéfectible à une personne en position de besoin d’aide.
Encore une fois, un grand merci cher(e)s ami(e)s.

Votre frère BOUHAMAM Arezki

Par LAGHOUATI - Publié dans : AREZKI BOUHAMAM - Communauté : les amis de l'algérie
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 27 août 2014 3 27 /08 /Août /2014 16:42
Par LAGHOUATI - Publié dans : LAGHOUAT-PHOTOS-VIDEOS - Communauté : les amis de l'algérie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

VISITEURS LIVE

Catégories

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Articles récents

Liste complète

Albums Photos

Voir tous les albums

Recherche

Recommander

Contact

 

 

 

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés