"ils m'ont avoué leur mal de vivre sans leurs jardins"

Publié le par LAGHOUATI

Deux anciens Laghouatis des « Bhair » comme on disait , « ESHAB LEBHAIR » sont bien malheureux , ils ont perdu ce qui faisaient leur fierté et leur joie de vivre . Je les ai rencontrés à ESOUADEK : si hadj Souissi qui habite toujours Ezbara et hadj Mohamed Hadbaoui qui , lui habite Esouadek . Ils m’ont avoué leur mal de vivre sans leurs jardins . Tout s’est transformé en béton , ce hideux béton qui a tout enlaidi.

"ils m'ont avoué leur mal de vivre sans leurs jardins"
"ils m'ont avoué leur mal de vivre sans leurs jardins"

Commenter cet article

Soukehal Djamal Abdenasser 26/09/2015 09:42

je vivais .......je ne vis plus ....