Le matraquage médiatique en Algérie & la présomption d'innocence, réalité ou utopie ? -par D.SOUKEHAL-

Publié le par LAGHOUATI

Le matraquage médiatique en Algérie & la présomption d'innocence, réalité ou utopie ?

 

Je me suis inspiré d'un article du magazine Marianne N° 300 du 20 au 26/01/2003 '' Accusés mais innocents. Y a-t-il une vie après le lynchage ?

C'est un sujet qui me tenait à cœur. Je devais rédiger cet article. Je le devais pour moi, pour les malades que nous sommes devenus, pour mes amis morts ….pour avoir été durant plus de cinq (05) longues années interminables, l'objet d'un matraquage sans fin de la part de nos proches (amis, collègues, familles, inconnus,…) ….de certains correspondants véreux ……de certains médias à la recherche de faux scoop…..ce matraquage nous a fait du mal …beaucoup de mal ….moralement d'abord….et sur nos santés après….plusieurs de nous sont malades chroniques…..d'autres sont morts ….leurs maux s'étaient empirés …..

    

En Algérie, dans les wilayas de l'intérieur surtout, il suffit que vous fassiez l'objet d'une simple convocation, d'une enquête, que vous ayez affaire à la justice, …..et tout le monde s'emballe … et la vindicte populaire s'enclenche …..Vos ''faux'' amis et proches seront les premiers à vous faire du mal, ils amplifieront, ils désinformeront, pire ils donneront l'impression qu'ils connaissent tout, et que les informations qu'ils ont, sont de source sûre et fiable,  ils donneront des noms de personnes d'Alger connus du publics pour donner du jus, du répondant à leurs dires, tous les jours que Dieu fait, ils se contrediront, leur pugnacité à faire le mal, alimenteront la rumeur, et tel un marchand de soupe leur chronique (récit imaginaire) est colportée par des potiniers et médisants qui par leur nature exécrable et leur mauvaise foi sera rapportée à la masse qui sera ainsi remuée et prête à se livrer à des affabulations.    

Blaise Pascal (Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662)

S'il se vante, je l'abaisse ; s'il s'abaisse, je le vante ; et le contredis toujours, jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il est un monstre incompréhensible.

Pensées, 420 

COMMENTAIRE
Chaque citation des Pensées

 

Votre réputation est salie, de fausses accusations, certains coups de projecteurs se font assassins, certains mots blessants lancés par-ci, par-là, des réflexions désobligeantes, fabulations, et j'en passe.

Car, bien avant que la justice ne fasse son travail,  vos voisins, vos amis, vos collègues, votre famille, des personnes qui ne vous connaissent ni d’Ève, ni d'Adam, commencent prestement à dégainer et à tirer sur  vous , suivis de certains correspondants de pacotille et de certains médias prompt à faire du mal, s'emparent des affaires et sans enquêtes, sans investigations, sans faire preuve de magnanimité, d'indulgence, et sans pitié vous attaque, sans recherche de la vérité, sans vous écouter, sans vous donner l'occasion de vous disculper, vous font du mal, tout en se délectant de votre misérable et pitoyable situation du moment   …..et gare à celui qui est concerné par la vindicte populaire…des mensonges sur vous seront proférés, des écrits malveillants et cruels sur vous alimenteront votre quotidien….  ….. .

Le mis en cause présumé, même innocenté, sera montré du doigt par les médias, restera suspect aux yeux d'une société toujours prompte à se trouver des boucs émissaires (Bouc émissaire, personne qu'on désigne comme la seule responsable de quelque chose -chez les Juifs, à la fête des Expiations, on amenait au grand prêtre un bouc qu'il chargeait symboliquement de tous les péchés d'Israël et qui était ensuite chassé au désert.).

Aucun respect de la présomption d’innocence et de la vie privée….

Non-lieu et/ou relaxes tombées dans l'oubli.

De tout temps, l'opinion publique algérienne a pris plaisir à vouloir rouler les têtes. Qu'on le veuille   ou non, dès qu'un homme se retrouve sur les bancs des accusés et sous le feu des projecteurs, chacun pense : il n'y a pas du fumée sans feu oubliant ……les hypocrites qu'ils sont …..

Certaines personnes ….malintentionnées …aller voir mon père …...lui racontaient des bobards et des inepties sur ma personne ….que j'étais ….que j'étais ……il pensait que j'avais des problèmes avec l'institution où je travaillais ……il pensait …et il était malheureux et je le sentais ……je lui ai dit une fois ….que mon éducation …..son éducation …..a fait de moi un Homme intègre ….pieux …et je ne pouvais être cette personne bicéphale …….les journaux ….les correspondants de presse nous ont fait très mal ….on était traité de tous les noms d'oiseaux ……mon nom a été cité maintes fois ……mon père a vu sa santé périclité à cause de ces maudits vautours ….à cause de leur mensonge …..j'ai beaucoup à dire sur certains correspondants de presse malintentionnés …..j'ai beaucoup à dire ….ils viennent ….ils demandent des projets pour eux, pour leurs amis …..oubliant que l'administration est tenue d'appliquer à la lettre les dispositions réglementaires du décret présidentiel portant réglementation des marchés publics …..et dire que la diffamation est punie par la loi …..conclusion ….c'était un coup d'épée dans l'eau ….qui nous a fait très mal ….j'ai oublié de dire que des voisins …et des personnes qui se disaient nos amis …..qui se disaient collègues …..étaient de la partie ….les tirs amis faisaient des ravages …….nous avons souffert de l'ingratitude humaine …….heureusement que la fausse affaire s'est dénouée du vivant de mon père ……et un non-lieu a été prononcé….

Depuis le législateur a rectifié et corrigé les incertitudes nées dans l'application du texte initial 

Ordonnance n° 15-02 du 7 Chaoual 1436 correspondant au 23 juillet 2015 modifiant et complétant l'ordonnance n° 66-155 du 8 juin 1966 portant code de procédure pénale.

Art. 4. - Les dispositions des articles 11, 15, 17 et 33 de l'ordonnance n° 66-155 du 8 juin 1966, susvisée, sont modifiées complétées et rédigées ainsi qu'il suit : ´ Art. 11. - Sauf dans les cas où  la loi en dispose autrement, et sans préjudice des droits de la défense, la procédure au cours de l'enquête et de l'instruction est secrète. Toute personne qui concourt à cette procédure est tenue au secret professionnel dans les conditions et sous les peines prévues au code pénal. Toutefois, afin d'éviter la propagation d'informations parcellaires ou inexactes, ou pour mettre fin à un trouble à l'ordre public, le représentant du ministère public ou l'officier de police judiciaire, sur autorisation écrite du procureur de la République, peut rendre publics des éléments objectifs tirés de la procédure ne comportant aucune appréciation sur le bien-fondé des charges retenues contre les personnes mises en cause. En toutes circonstances, il est tenu compte de la présomption d'innocence et de l'inviolabilité de la vie privée''

La question reste posée : Comment s'indigner des vies brisées sans se heurter  au principe du droit à l'information? Le Coran est pourtant on ne peut plus clair …….

Ô vous qui avez cru, su quelque dévergondé vous apporte une nouvelle, soyez bien circonspects de crainte de faire du tort à des gens par pure injustice et de vous retrouver par la suite plein de remords''. Verset 6 Sourate les chambres.

'' Ô vous qui avez cru ! Évitez beaucoup de conjectures, certaines conjectures sont un péché. Ne vous espionnez pas et ne médisez pas les uns des autres.

Est-ce que l'un de vous aimerait manger la chair du cadavre de son frère ? Cela vous répugne évidemment.

Craigniez pieusement Dieu ! Dieu agrée toujours le retour des repentis et Il est infiniment miséricordieux''.  Verset 12 Sourate les chambres.

''Ceux qui font du tort aux croyants et croyantes sans qu'ils n'aient rien fait, se sont réellement chargés d'un mensonge effronté et d'un péché évident''. 58 Sourate les coalisés …..

Il fallait que l'écrive, pour moi, pour mes amis, pour les autres ….Ouf ! c'est fait …Gloire à Allah ……

Publié dans Djamel-soukehal

Commenter cet article

Soukehal Djamal Abdenasser 26/09/2015 09:40

Errata ....
lire :
proches (.....) et inconnus....(au lieu ......inconnus,..)
tombés dans l'oubli (au lieu de tombées)
oubliant les préceptes du Coran et la présomption d'innocence ....
si quelque dévergondé (au lieu de su)...
le reste sans changement