Témoignage d'un officier français sur la catastrophe d'El Gharbia (P2)

Publié le par LAGHOUATI

Toute la ville plus ou moins endommagée :
Sous la chaleur lourde, le ciel plombé, la charmante petite ville tapie au fond de sa palmeraie avait, hier matin, un air indéfinissable de tristesse; d'égarement et d'angoisse.
Dans l'atmosphère, une impalpable poussière flotte encore. On croisse de temps en temps un blessé, la tête bandée. Partout, dans toute la ville, peu ou prou; les maisons ont souffert. Le bordj lui-même, cependant éloigné du quartier sinistré, n'a plus de vitres; et ses murs sont crevassés.
Dans l'église sans vitraux, un office religieux a été célébré hier matin à la mémoire du maréchal-des-logis Ghysling. Autour du Commandant Thomas, commandant militaire du territoire de Ghardaia, qui représentait le gouverneur général Naegelen, et du colonel Guinet, inspecteur des Territoires du Sud, venu au nom du général Olléris, l'assistance était très nombreuse. La catastrophe avait uni dans la petite nef, pour un même hommage; Européens; Musulmans et Juifs.
En fin de matinées, eut lieu l'inhumation des victimes musulmanes au cimetière de Sidi - Yanès, en présence des mêmes personnalités.
Premiers secours :
Il convient de souligner avant tout le mérite et le sang-froid de M.. l'administrateur-adjoint Coutelen, qui sut prendre immédiatement toutes les mesures de sécurité, puis de secours aux sinistrés. Par la suite, sous la direction de M.l'administrateur Hirtz, rentré précipitamment, dans l'après-midi; de Staouéli où il terminait son congé, les secours s'organisèrent recasement des sans-logis, soupe populaire, aménagement d'un centre d'accueil...
Par ailleurs, sur l'initiative de M. le bachagha Ferhat Marhoun, chef de la confédération des Larbâa, un comité de secours aux sinistrés se constituait.
à suivre...
 
Posté par si hadj Ahmed MECHATTAH

 

Publié dans AHMED MECHATTAH

Commenter cet article

Soukehal Djamal Abdenasser 26/09/2015 09:52

tapie au fond de son béton .....c'était une palmeraie ...une belle oasis ....c'est devenu un tas de ferraille et de béton ....et si les Français revenaient ......ils ne connaîtront pas Laghouat .....ni les Laghouatis ....
La catastrophe avait uni dans la petite nef, pour un même hommage; Européens; Musulmans et Juifs.
En fin de matinées, eut lieu l'inhumation des victimes musulmanes au cimetière de Sidi - Yanès, en présence des mêmes personnalités......plus de 800 morts hier à la Mecque ......et aucune réaction ....ils sont morts point barre .......
plus humain ...je ne sais pas .....à vous de juger ....M.l'administrateur Hirtz, rentré précipitamment, dans l'après-midi; de Staouéli où il terminait son congé, les secours s'organisèrent recasement des sans-logis, soupe populaire, aménagement d'un centre d'accueil...
Par ailleurs, sur l'initiative de M. le bachagha Ferhat Marhoun, chef de la confédération des Larbâa, un comité de secours aux sinistrés se constituait.
je lis entre les lignes ........et puis les Soukehal (mon père, mon oncle paternel et ma tante paternelle orphelins vivaient à El Gharbia chez leurs oncles les Soukehal .....).....ils ont vécu la catastrophe .....