Témoignages sur la "catastrophe d'El Gharbia" du 22 9 48

Publié le par LAGHOUATI

Si Hadj Mohamed permettez-moi d'abord de vous saluer et vous souhaitez AID MOUBAREK

En complément à l'article sur l'explosion d'El Gharbia, j'apporte un témoignage provenant d'un officier français ayant exercé à Laghouat durant cette période tragique (témoignage recueilli sur un forum de discussion)

"il s'agit au départ d'un stock d'explosif (04 tonnes) de la cheddite entreposée à ciel ouvert dans le quartier ABDALLAH, ce quartier se trouvait juste à côté de Bab el harrag (troupeau) là où le troupeau de chèvres se rassemblait pour aller paître en dehors de la ville sous la conduite d'un berger. Pour revenir à l'explosif, le PC de la compagnie du génie se trouvait dans ce quartier (Abdallah), donc cet explosif (cheddite) était utilisé normalement pour les travaux, étant moi même spécialiste en explosifs, je peux dire que ce type d'explosif, classé comme instable, de part sa composition (chlorate et hyperchlorate) est à manier avec beaucoup de précaution, mais par un effet physique-chimique, en grande quantité peut s'échauffer et donc exploser étant un explosif progressif contrairement à la TNT, explosif brisant, avec lequel on s'amusait parfois à chauffer le café. 

Cette explosion a détruit toutes les  constructions en face (arcades et habitations) qui faisaient la très belle avenue Marguerite et surtout provoqué la mort de 11 personnes et plusieurs blessés" fin du témoignage

Pour ma part, à cette date j'avais 09 mois. nous habitions El Gharbia puis avant l'explosion,  nous avions déménagé, pour nous installer dans notre maison nouvellement construite dans notre jardin au Snaouber. Le 22.09.1948, juste après la catastrophe, notre grand'mère Hadja Kheira, RABI YARHAMHA, est allée s'enquérir de la situation et participer aux recherches des survivants, là sous les décombres elle entend des gémissements, un bébé est enseveli sous la poussière, c'est une petite fille, grand'mère la ramena chez nous, la petite est indemne, elle a partagé avec moi le sein de ma mère RABI YARHAMHA, au bout de quelques jours, elle fut remise à ses parents heureux de la voir vivante, elle qui était portée disparue. c'est ma sœur de lait, elle est aujourd'hui mère de famille.

 

Je saisis cette occasion pour souhaiter AID MOUBAREK à tous les amis du blog

 

Djelloul TADJ

 

Commentaire de l’administrateur du blog :

Merci beaucoup si Djelloul, pour ton témoignage ( je te tutoie ; nous sommes du même âge et nous avons même été des camarades de classe, je crois).

Je te souhaite , en mon nom et celui des amis du blog, de bonnes fêtes de l’Aid et te remercie pour ta fidélité et tes contributions toujours aussi utiles et pertinentes.

 

Publié dans SOUVENIRS

Commenter cet article

Mechattah ahmed 25/09/2015 20:36

Ok Hadj Mohamed ! je te relance pour la deuxième fois ! Salut à toi !

Mechattah ahmed 25/09/2015 12:22

Hadj Mohamed j'attends tjrs la publication de mon article sur la catastrophe d'El Gharbia (2ème partie) pour finir la dernière partie qui me reste. Merci d'avance.

LAGHOUATI 25/09/2015 15:11

je n'ai rien reçu si Ahmed