Hocein Niboucha est resté Laghouati quelque part.

Publié le par LAGHOUATI

Je l’ai rencontré chez hadj Hamid Antar à qui il est venu présenter ses félicitations après son retour de pèlerinage . Nous ne nous sommes revus que rarement depuis 1970.

Hocein est quelqu’un de très compétent  , respectueux des autres et se faisant respecter par tout le monde  pour sa franchise, ses prises de position , son sens du leadership .

Hocein était aussi un grand amoureux de football. Il s’était intégré facilement à notre bande de copains : Mabrouk Ferhat, Madani Hadef , Bachir Bederina, Hamid Antar, Aissa Djoudi, Bouhafs Bouzidi, Djelloul Nouar, Feu Abdekader Benchenatti et Kouider Boudjellal, Djelloul Khalifa, Allal Yousfi, Allal Bederina , feu Boubakeur Bederina….et menait avec nous les parties de foot qu’on organisait tous les soirs , après la sortie des élèves, sur le terrain de sports du lycée.

Des parties mémorables que nous évoquons souvent avec nostalgie et émotion

HOCEIN NIBOUCHA en compagnie de mon oncle hadj Nouredine ANTAR à l'occasion du retour de hajj de Hamid ANTAR

HOCEIN NIBOUCHA en compagnie de mon oncle hadj Nouredine ANTAR à l'occasion du retour de hajj de Hamid ANTAR

Lycée imam Ghazali - Mabrouk , Hamid et Aissa faisaient partie de l'équipe de foot
Lycée imam Ghazali - Mabrouk , Hamid et Aissa faisaient partie de l'équipe de foot

Lycée imam Ghazali - Mabrouk , Hamid et Aissa faisaient partie de l'équipe de foot

Commenter cet article

Aissa ZIGHEM 09/10/2015 22:59

Beaucoup d'éloges pour cet homme en tant qu'intendant mais qu'en est-il en tant qu'inspecteur de l'éducation et de la formation , je reste sceptique...

Soukehal Djamal Abdenasser 07/10/2015 13:27

Monsieur l'intendant du lycée El Imam El Ghazali de Laghouat .
El imam El Ghazali est un océan de science ....beaucoup de lycéen ne connaissent pas ce prestigieux personnage (je pense même à cetains adultes) ....j'ai beaucoup d'estime et de respect à celui qui a donné ce nom au Lycée de Laghouat ......http://www.islamophile.org/spip/L-Imam-Abu-Hamid-Al-Ghazali,151.html