L’HISTOIRE RECENTE DE LAGHOUAT A TRAVERS LE FIL DE L’APS Par Mohammed-Seddik-LAMARA (ancien correspondant de l’APS de 1976 à 1989)

Publié le par LAGHOUATI

L’HISTOIRE RECENTE DE LAGHOUAT A TRAVERS LE FIL DE L’APS

Par Mohammed-Seddik-LAMARA (ancien correspondant de  l’APS de 1976 à 1989)

 

Cela s’est  passé le 07 octobre 1987

 

APS01

LAGHOUAT/FAITS ET MEFAITS

 

LE COMPTABLE PHILANTHROPE

 

LAGHOUAT, 07/10/1987 (APS)

 

ET CELA REVIENT ENCORE… DECIDEMMENT, DEPUIS QUELQUES TEMPS              , A LAGHOUAT, LES INSTITUTIONS  ET ADMINISTRATIONS EXHALANT DES SENTEURS D ARGENT, SE LAISSENT BUTINER PAR DES « BOURDONS » NUISIBLES ET SANS VERGOGNE.

APRES LES PREJUDICES CAUSES A DIVERS ETABLISSEMENTS BANCAIRES (B.E.A, B.N.A  , C.P.A…)  ET SERVICES FINANCIERS (RECETTES DES CONTRIBUTIONS), C EST AU TOUR DES ASSURANCES DE SUBIR LES MEFAITS D INDELICATS FONCTIONNAIRES.

LES CHEMINS CONDUISANT A LA RICHESSE SONT NOMBREUX ET SOUVENT TORTUEUX ; IL EN EST DES LONGS, PATIENTS ET HARASSANTS, MAIS  DIGNES ET IL EN EST D AUTRES COURTS RAPIDES DETOURNES ET ENIVRANTS. CEUX LA, ECOURTENT LA LIBERTE DE CEUX QUI LES EMPRUNTENT ET JETTENT SUR EUX L OPPROBRE ET LA DECHEANCE. SANS DOUTE, CE SONT CES SENTIMENTS DE « BOURDON » SE RISQUANT DANS LA RUCHE QUE DOIT EPROUVER K. MOHAMED (37 ANS), CADRE COMPTABLE A LA CAISSE NATIONALE D ASSURANCES (C.N.A.S.A.T), ARRETE ET PLACE SOUS MANDAT DE DEPOT DERNIEREMENT POUR DETOURNEMENT DE FOND ET FAUX ET USAGE DE FAUX. L ENQUETE MENEE PAR LA POLICE JUDICIAIRE DE LA SURETE DE WILAYA DE LAGHOUAT A PU ETABLIR QUE K.M A PU, SANS TROP SE FATIGUER, DETOURNER UNE RONDELETTE SOMME D ARGENT  DE LA CAISSE AU PREJUDICE  D ASSUJETTIS VENANT A LA C.N.A.S.A.T S ACQUITTER DE LEURS COTISATIONS.

 

(SUIVRA) APS/MSL/03

 

 

 

APS02

LAGHOUAT/FAITS ET MEFAITS

 

LE COMPTABLE PHILANTHROPE …. DEUX ET FIN.-

 

COMMENT S Y PRENAIT-IL ?  TOUT SIMPLEMENT EN ABUSANT DE LA CONFIANCE DE CES MEMES ASSUJETTIS  POUR LA PLUPART EMBRASSANT DES PROFESSIONS LIBERALES (MEDECINS, ENTREPRENEURS ET GROS EMPLOYEURS PRIVES…)  QUE K.M « INVITAIENT »  A PASSER OUTRE LA LONGUE ET PENIBLE CHAINE DEVANT LA CAISSE. UNE FOIS DANS SON BUREAU AVEC LA CONNAISSANCE DE SON CHOIX, LE CADRE COMPTABLE « PHILANTHROPE » S EMPRESSE DE FAIRE SORTIR DU TIROIR UN CARNET DE RECUS PORTANT LA SIGNATURE IMITEE DU CAISSIER. MISE EN CONFIANCE LA PROIE NE SE DOUTE PAS QUE LE RECU QU ELLE VIENT D EMPOCHER EST UN FAUX ET QUE LA FAVEUR LUI AYANT PERMIS DE « GRILLER » LA CHAINE, N EST QU UN STRATAGEME POUR LE DEPLUMER. GRACE A CE PROCEDE, K.M A PU AMASSER, EN MOINS DE CINQ MOIS, TROIS CENTS MILLES CINQ CENTS QUARANTE SIX DINARS (300.546,00 DA).

COMMENT A-T-IL PU AVOIR ACCES AUX CARNETS DE RECUS ? LES AVEUX DU MIS EN CAUSE SONT SIDERANTS. IL A TOUT BONNEMENT REVELE QUE CES CARNETS SONT ACCESSIBLES A TOUT LE MONDE ET QUE TOUT UN CHACUN PEUT EN PRENDRE AUTANT D EXEMPLAIRE QU IL LE DESIRE.

LE JOUR DE SON ARRESTATION ET DE SA PRESENTATION AU PARQUET, K.M A AVOUE UN AUTRE MEFAIT : LA FALSIFICATION D ETATS DE FRAIS DE MISSION AU PREJUDICE DE NOMBREUX TRAVAILLEURS DE LA CAISSE, ET CE, A LA FAVEUR D UN INTERIM AU SERVICE DU PERSONNEL.

 

APS/MSL/03

 

Publié dans Med Seddik LAMARA

Commenter cet article