LAGHOUAT/HISTOIRE DECOUVERTE D UN CHARNIER A TAOUIALA (AFLOU)

Publié le par LAGHOUATI

L’HISTOIRE RECENTE DE LAGHOUAT A TRAVERS LE FIL DE L’APS

Par Mohammed-Seddik-LAMARA (ancien correspondant de  l’APS de 1976 à 1989)

Cela s’est passé le 11 septembre 1985

 

APS 01

LAGHOUAT/HISTOIRE

DECOUVERTE D UN CHARNIER A TAOUIALA (AFLOU)

LAGHOUAT, 30/09/1985 (APS)

 

UN CHARNIER TOTALISANT SOIXANTE SEPT SQUELETTES HUMAINS A ETE MIS A JOUR LE 11 SEPTEMBRE DERNIER DANS LA COMMUNE DE TAOUIALA DANS LA REGION DU DJEBEL AMOUR, WILAYA DE LAGHOUAT, A QUELQUES 40 KMS AU SUD D AFLOU.

CETTE MACABRE DECOUVERTE A ETE FAITE A L OCCASION DE TRAVAUX DE NIVELLEMENT EXECUTES PAR LES ELEMENTS DU SERVICE NATIONAL DANS LA CADRE DE LA REALISATION D UN VILLAGE SOCIALISTE AGRICOLE (VSA). LES ENGINS MOBILISES POUR CETTE MISSION ONT DETERRE UNE IMPORTANTE QUANTITE D OSSEMENTS HUMAINS POUR LA PLUPART CALCINES. LE CAPITAINE SUPERVISANT LE CHANTIER A AUSSITOT SAISI LES AUTORITES DE LA WILAYA DE LAGHOUAT QUI ONT DEPECHE SUR LES LIEUX UNE COMMISSION D ENQUETE POUR DETERMINER L ORIGINE DE CE CHARNIER ET L APPARTENANCE DES OSSEMENTS.

 LES INVESTIGATIONS MENEES SUR PLACE AUPRES DE LA POPULATION DE TAOUIALA (UN KSAR AYANT PLUS DE 8 SIECLES D EXISTENCE) ONT, ENTRE AUTRES, PERMIS DE RAPPELER A LA MEMOIRE QU A PROXIMITE DU SITE OU A ETE DECOUVERTE CETTE FOSSE COMMUNE, A ETE ERIGE AU COURS DU MOIS DE FEVRIER 1957 LE PREMIER POSTE COLONIAL D OBSERVATION ET DE REPRESSION. DES VIEUX APPELES À LA RESCOUSSE POUR ECLAIRER LES MEMBRES DE LA COMMISSION D ENQUETE, N’ONT PAS MANQUE DE SE SOUVENIR AVEC EXACTITUDE QU À CET ENDROIT PRECIS  AVAIT ETE ERIGE LE TERRIBLE POSTE DES « DRAGONS » (LEGION ETRANGERE) ET QU A LA MEME PERIODE ILS AVAIENT ASSISTE AU DESSUS DE CETTE COLLINE DOMINANT LES ESPACES STEPPIQUES,  A UN  INCESSANT BALLET D HELICOPTERES DECHARGEANT DES BALLOTS A LA FORME ALLONGEE.

D AUTRES TEMOINS ONT CONFIE AVOIR ENTENDU, A LA TOMBEE DE LA NUIT, DES CRIS DE SUPPLICIES AMPLIFIES PAR LE SILENCE DE LA NUIT SEREINE DE CET AUTOMNE.

EN TOUT ETAT DE CAUSE DES RECOUPEMENTS MINUTIEUX ONT ETE EFFECTUES ET DES PREUVES ETABLIES QUANT A L APPARTENANCE DE CES SQUELETTES A DES CHOUHADA (DJOUNOUD ET MOUSSEBILILINE). – SUIVRA/APS/MSL/03

 

 

APS 02

LAGHOUAT/HISTOIRE

DECOUVERTE D UN CHARNIER A TAOUIALA (AFLOU)…. TROIS….

 

LES DIVERS OBJETS TROUVES DANS CE CHARNIERS (PATAUGAS, TREILLIS, CHANDAILS, KACHABIA…) ONT CONSTITUE DES INDICES PROBANTS SUR L IDENTITE DES SUPPLICIES QUI NE POUVAIENT ETRE QUE DES DJOUNOUD BLESSES AU COURS DES RUDES BATAILLES QU A CONNUES CETTE REGION, FAITS PRISONNIERS PUIS EXECUTES APRES DES SEANCES DE TORTURE. AUTRE INDICE : LA PRESENCE DANS LE CHARNIER DE PLUSIEURS DOUILLES DE BALLES DE CARABINES US DONT SEULS LES GRADES DE L ARMEE COLONIALE ETAIENT NANTIS. UN INDICE QUI PROUVE QUE LES OFFICIERS DE CETTE MEME ARMEE PRENAIENT PART AUX EXECUTIONS SOMMAIRES.

D AUTRES TEMOIGNAGES ONT ETE RECUEILLIS AUPRES D ELEVEURS PASTEURS QUI SE SOUVIENNENT AVEC AMERTUME DE LA LEGENDAIRE FEROCITE  DES OFFICIERS GUY ET CHENOUAN CONTRE LES ELEMENTS DE L ALN. UN DE CES NOMADES SE RAPPELLE DES HORRIBLES FORFAITS PERPETRES PAR CES SINISTRES TORTIONNAIRES AYANT LONGTEMPS SEJOURNE A TAOUIALA ET DONT LA MISSION CONSISTAIT A EXTORQUER DES AVEUX AUPRES DES DJOUNOUD FAITS PRISONNIERS AU COURS DES GLORIEUSES BATAILLES D EL GAADA.

C EST EN FAIT, LE CARACTERE DE ZONE INTERDITE DE LA REGION DE TAOUIALA  - CONSTITUANT A  CETTE EPOQUE  UN PASSAGE OBLIGE AU MILIEU D UN RELIEF TOURMENTE GRIBOUILLE PAR LES PRINCIPAUX COULOIR DE TRANSHUMANCE – QUI A PRESIDE AU CHOIX DE L AMENAGEMENT DE CE CHARNIER A PROXIMITE DU POSTE DES « DRAGONS » AFIN DE LE SOUSTRAIRE AU REGARD DES CURIEUX.

SUIVRA APS/MSL/03

 

 

APS 0

LAGHOUAT/HISTOIRE

DECOUVERTE D UN CHARNIER A TAOUIALA (AFLOU)…. TROIS ET FIN-.

 

AUTRE VERITE ACCABLANTE QUI MET ENCORE DAVANTAGE A NU LA BARBARIE DE LA REPRESSION COLONIALE, CE CHARNIER FAISAIT EGALEMENT OFFICE DE DEPOTOIR OU ETAIENT INCINERES LES DETRITUS DE L ARMEE FRANCAISE. C EST-CE QUI EXPLIQUE LA CALCINATION ASSEZ  MARQUEE DE CERTAINS OSSEMENTS PARMI LESQUELS ONT ETE EXHUMES UN NOMBRE EFFARANT D OBJETS HETEROCLITES (BOITES DE CONSERVES, PAPIERS, TESSONS DE BOUTEILLES DE BIERE ET DE VIN, TISSUS, BOIS, GRAVATS, EPLUCHURES ETC.)

EN ATTENDANT LEUR RE INHUMATION DANS UN CARRE QUI SERA AMENAGE A CET EFFET, LES OSSEMENTS DES CHOUHADA ONT ETE RASSEMBLES AU SIEGE DE LA KASMA  DE TAOUILA.

 

APS/MSL/03 

 

Publié dans MED, Med Seddik LAMARA

Commenter cet article