Ah ! QUE LE TEMPS PASSE VITE ...

Publié le par LAGHOUATI

Nous nous sommes connus il y a de cela 40 ans . Nous avons été collègues dans la même entreprise : la SH DTP ( la société « refuge des pauvres et des démunis » comme on se plaisait à l’appeler) en 1975.

Nous nous sommes revus ce matin comme si on s’était donné rendez-vous . Le plus ancien de tous c’est Lakhdar Mokhtari , arrivé à Hassi en 1968 , à peine âgé d’une vingtaine d’années .Il y a eu ensuite Salah Hogui , arrivé de Oued Souf en 1969 ; lui aussi âgé de moins de 20 ans .Viennent enfin Larbi Merakchi de Biskra et Benchaouia de Ain Defla

Nous formions une famille très soudée . Nous étions une bande de copains solidaires entre nous , très liés les uns aux autres en l’absence de tout loisir hormis les séances de cinéma en plein air qui réunissaient , chaque soir,l’ensemble des travailleurs dans la grande cour de la base vie .

Nous avons évoqué avec beaucoup de nostalgie ces merveilleuses années de notre jeunesse dans un monde fait et conçu pour des gens qui nous dépassaient par l’âge et l’expérience et desquels nous avions tout appris de la vie.

La SH DTP comptait à l’époque quelques 14 000 agents répartis sur tous les territoires du grand sud de hassi-R’mel à In Aménas  et avait le plus grand parc appareils forages au monde ( 110 rigs), elle avait également le plus grand parc autos du pays.

Salah était chef de section Mouvement du personnel et était chargé de la gestion du mouvement des 14 000 agents de l’entreprise . Il avait une mémoire prodigieuse , tout était bien conservé dans sa tête , il n’avait pas besoin d’ordinateur , c’en était un… Il forçait l’admiration et le respect de l’ensemble du personnel pour sa disponibilité pleine et entière, sa gentillesse et son calme légendaire , malgré la grande charge de travail que lui incombait sa mission.

Nos trois amis ont été mis en retraite depuis quelques années . Ils partagent leur temps entre Hassi-Messaoud et leurs villes d’origine où ils aiment se rendre pour se ressourcer.

Merci mes Amis , que de bon temps nous avons passé ensemble il y a quarante années, le temps passe tellement vite … 

 

Benchaouia à gauche et Lakhdar Mokhtari en train de siroter le bon thé préparé superbement par le jeune Moulay de la ville d'Adrar

Benchaouia à gauche et Lakhdar Mokhtari en train de siroter le bon thé préparé superbement par le jeune Moulay de la ville d'Adrar

Larbi Merakachi et Benchaouia
Larbi Merakachi et Benchaouia

Larbi Merakachi et Benchaouia

Salah Hogui surpris près de la cité où il habite en compagnie de son jeune proche parent
Salah Hogui surpris près de la cité où il habite en compagnie de son jeune proche parent
Salah Hogui surpris près de la cité où il habite en compagnie de son jeune proche parent

Salah Hogui surpris près de la cité où il habite en compagnie de son jeune proche parent

Le jeune Moulay chez qui nous nous rendons tous les matins pour savourer son thé . Malgré son jeune age il a surpassé ses aînés dans la préparation d'un excellent thé que les gens viennent de loin pour le déguster.
Le jeune Moulay chez qui nous nous rendons tous les matins pour savourer son thé . Malgré son jeune age il a surpassé ses aînés dans la préparation d'un excellent thé que les gens viennent de loin pour le déguster.
Le jeune Moulay chez qui nous nous rendons tous les matins pour savourer son thé . Malgré son jeune age il a surpassé ses aînés dans la préparation d'un excellent thé que les gens viennent de loin pour le déguster.

Le jeune Moulay chez qui nous nous rendons tous les matins pour savourer son thé . Malgré son jeune age il a surpassé ses aînés dans la préparation d'un excellent thé que les gens viennent de loin pour le déguster.

Commenter cet article