Hadj Aissa Benamar: une vie consacrée à la cause nationale -par Hadj Mostefa Benamar-

Publié le par LAGHOUATI

A propos du regretté  Si Elhadj Aissa Benamar

 

 

Photo : Elhadj Aissa Benamar peu d’années avant son décès

 

Si El Hadj Aissa Benamar appartient à une des familles des plus connues de Laghouat.

Né en 1918, il comptait de nombreux frères et sœurs.

Son père Hadj Mohammed Benamar né lui aux environs de 1878, était une personnalité importante et respectée  de la ville.

Il avait en 1893 réussi au concours d’entrée à l’Ecole Normale de Bouzaréah, avait par la suite enseigné un temps à Laghouat avant de travailler dans la commune mixte comme khodja-interprète.

 

Côté maternel Elhadj Aissa Benamar descend de la famille Hassani et son grand père maternel n’était autre que Si Ahmed Ben Taleb Hassani le mufti de la ville à l’époque mais également l’imam de la mosquée  ‘’El Atik’’. 

 

Pour revenir à Si Elhadj Aissa Benamar on relève que n’étant pas de sa génération de nombreux Laghouatis ne le connaissaient surtout que pour son passé militant.

Pourtant et sur ce chapitre, il était lui même peu enclin à parler de lui ou de ce qu’il avait pu accomplir comme tâches et missions durant les années de Révolution

Il arrive cependant que l’on croise  encore quelques rares concitoyens encore en vie et qui sont plus ou moins de sa génération et donc en mesure d’évoquer son passé militant mais aussi sportif d’abord comme joueur à l'USL (union sportive de Laghouat) puis ensuite de président du HCL (Hilal club de Laghouat).

C'est le regretté Mohammed Bensalem, irréductible militant, à l’époque chef de la section locale de l'UDMA (Union démocratique du manifeste algérien) dirigé alors par Ferhat Abbas) qui en 1949 confiera la charge de président du Hilal à Elhadj Aissa Benamar  qui activait déjà avec lui au sein de l’UDMA.

A coté de ce club du Hilal, il en existait un autre à Laghouat à savoir l’OML (l'Olympique musulman) créé l’année 1946 et réputé être un foyer nationaliste lui aussi.

Présidé par Abdelaziz Lalmi, l’OML était encadré par des militants du MTLD (mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques ) l'autre parti politique algérien dirigé alors par Messali Hadj.

Ainsi donc le sport en général et le football en particulier fournissaient ils aux jeunes Laghouatis de l’époque un cadre et une activité qui leur permettait de marquer et d’afficher leur appartenance à un courant à caractère nationaliste.

Débuts des années 1950, l'animation politico-sportive était telle que l’on pressentait de possibles insurrection ou révoltes.

C’est d’ailleurs dans cette ambiance fébrile de l’année1953 que certains membres de  la famille Benamar furent secoués par l’irruption d’une grave affaire de recel d’armes de guerre (fusils, mitraillettes, pistolets etc…).

Ramenées d'Indochine et d'Alger par Mohammed Benamar, un militaire cousin d’El Hadj Aissa Benamar, elles furent entreposées dans des caches dans les jardins appartenant à la famille de Mohammed.

Suite à une imprudence commise par l’un des siens, les services de police et de l’armée réussirent à les localiser et les firent déterrer.

En contact avec Ben Bella,  Benamar Mohammed projetait semble t’il d'utiliser ces armes le moment venu pour des actions armées dans la ville et ses environs.

Il sera jugé puis plus tard exécuté en Indochine.

Comme d’autres membres de la famille, El Hadj Aissa Benamar fût par suite de cette affaire interrogé et d’autres membres de la famille eurent bien du mal à s’en dépêtrer.

Ces tracas n’empêcheront nullement Elhadj Aissa Benamar de ,plus tard ,faire partie des cellules militantes locales qui activeront au fur et à mesure que la Révolution avançait vers le sud algérien particulièrement durant les années 1956/1957.

Avec ses anciens compagnons de l'UDMA, il s'emploiera à collecter et à faire parvenir tout ce qui pouvait servir aux combattants de l'ALN dans les maquis : armes de poing, tenues militaires, ravitaillement etc...

C’est vers la fin 1958 que ces activités furent éventées par les services de renseignements et de police de Laghouat.

Elhadj Aissa Benamar fût arrêté courant 1959 et comme certains de ses co-détenus torturé. Tels que l’attestent les procès verbaux d’interrogatoires, il y résistera et n’avouera rien qui puisse compromettre ses compagnons.( voir documents annexés)

 Voici le papier que vous avez souhaité recevoir à propos de Si Elhadj Aissa Benamar

Fraternellement 

 

M.Benamar

 

En mon nom personnel et en celui de tous les amis du blog, je tiens à remercier notre frère si hadj Mostefa Benamar pour cette biographie de son feu père qu’il vient d’achever et d’en donner la primeur à notre blog.

Si Hadj Aissa  ( Allah yarahmou) a été footballeur, dirigeant de club sportif avant de militer activement pour la cause nationale et subir les poursuites policières, l’emprisonnement et autres tracasseries encourues également par ses pairs Tout cela est connu par nos ainés et les générations qui ont suivi mais les plus jeunes , nés après l’indépendance ,n’ont pas connu cette sombre période de l’histoire de notre pays. Cet article de notre frère si hadj Mostefa aura le grand avantage de combler cette lacune .

 

Hadj Aissa Benamar: une vie consacrée à la cause nationale -par Hadj Mostefa Benamar-
Hadj Aissa Benamar: une vie consacrée à la cause nationale -par Hadj Mostefa Benamar-
Hadj Aissa Benamar: une vie consacrée à la cause nationale -par Hadj Mostefa Benamar-

Commenter cet article

un visiteur 09/06/2016 12:40

il incarné la sagesse et la dignité de la ville allah yarahmou

Belmecheri ahmed 15/11/2015 21:28

On s'aperçoit que le Numro 12 de la liste est bien belmechri mohamed cheniguel mon père allah yarahmo

MOHAMED HADJ AISSA 03/11/2015 07:48

اللهم ارحمه و اغفر له لقد انقضني من موت محقق عندما كدت أغرق في مياه ساقية القابو في الخمسينات من القرن الماصي

Une amie 03/11/2015 07:42

Qu'Allah lui accorde le plus au degré du Paradis!

Un visiteur 02/11/2015 10:46

ALLAH Yarahmou était d'une sagesse incomparable, en le voyant avec les feu Hadj Mohamed Takhi benaima et Hadj Aissa Mechattah, on sentait une Laghouat solide.