LAGHOUAT/FAITS ET MEFAITS POU CORRUPTION, LE JUGE D INSTRUCTION ECOPE D UNE ANNEE DE PRISON AVEC SURSIS LAGHOUAT, 15/02/1981 (APS)

Publié le par LAGHOUATI

L’HISTOIRE RECENTE DE LAGHOUAT A TRAVERS LE FIL DE L’APS

Par Mohammed-Seddik-LAMARA (ancien correspondant de  l’APS de 1976 à 1989)

 

Cela s’est passé, le 15 février 11981

 

APS 01

LAGHOUAT/FAITS ET MEFAITS

POU CORRUPTION, LE JUGE D INSTRUCTION ECOPE D UNE ANNEE DE PRISON AVEC SURSIS

 LAGHOUAT, 15/02/1981 (APS)

 

LE NOMME MAHMOUD LAALA, JUGE D INSTRUCTION PRES LE TRIBUNAL DE LAGHOUAT A ETE DERNIEREMENT JUGE PAR SES PAIRS  DU TRIBUNAL DE GHARDAIA POUR CORRUPTION ET ECOPE D UNE ANNEE DE PRISON AVEC SURSIS.

LE REPRESENTANT DU MINISTERE PUBLIC A, COMPTE TENU DE LA GRAVITE DE CET ACTE, EXIGE L APPLICATION STRICTE DE LA LOI ET SUGGERE DANS CE SENS UNE PEINE DE QUATRE ANNEES DE PRISON FERME EN CONFIANT EN SUBSTANCE : « LA LOI S ELEVE ET NUL NE PEUT PRETENDRE S ELEVER AU DESSUS DE LA LOI ET UN  TEL PRINCIPE DOIT ETRE RESPECTE DANS TOUTE SA PLENITUDE A PLUS FORTE RAISON QUAND UN MAGISTRAT EST MIS EN CAUSE. »  A L ANNONCE DU VERDICT D INSISTANTS ET REPETES BRUISSEMENTS ONT ENVAHI LA SALLE D AUDIENCE OU LE PROCES S ETAIT DEROULE EN SEANCE PUBLIQUE.

SELON LES MINUTES DU PROCES, L INDELICAT MAGISTRAT QUI AVAIT ETE CHARGE DE L INSTRUCTION D UNE AFFAIRE DE FAUX ET D USAGE DE FAUX AINSI QUE D ATTRIBUTION COMPLAISANTE DE DECOUVERTS  DANS LAQUELLE AVAIT ETE IMPLIQUE LE CHEF DE L AGENCE DU CREDIT POPULAIRE D ALGERIE (CPA), AVAIT EXIGE DE CE DERNIER LA SOMME DE DEUX MILLE DINARS (2000 DA) POUR L INNOCENTER.

 

(APS) MSL/03 

 

Publié dans Med Seddik LAMARA

Commenter cet article

Mustapha 11/11/2015 20:29

" La loi s'élève et nul ne peut prétendre s'élever au dessus de la loi " oui mais, Il y a 34 ans de cela, plus en 2015. El Qanoun est bâillonné voir réduit au silence par la t'chippa, ce barbarisme qui s'étant à tout les niveaux tel les tentacules d'un pieuvre.