LAGHOUAT LA STATUE DU MOUDJAHID DÉCRIÉE PAR DES CITOYENS

Publié le par LAGHOUATI

 LAGHOUAT  LA STATUE DU MOUDJAHID DÉCRIÉE PAR DES CITOYENS

Le Quotidien National d’Information

Liberté du 07/11/2015

 

LAGHOUAT

LA STATUE DU MOUDJAHID DÉCRIÉE PAR DES CITOYENS

Visiblement, la commune de Laghouat a tout faux en croyant dur comme fer que les monuments pouvaient, par leur symbolique, aider à combattre l’oubli vis-à-vis des  sacrifices consentis par les martyrs tombés au champ d’honneur pour que vive l’Algérie libre et indépendante.

Comme pour marquer les esprits et singulièrement ceux  qui visiteraient la région, car il s’agit, en fait, d’un lieu ‘’d’histoire et de mémoire’’, une statue a été érigée par l’Apc à la place de la résistance (Al-Mouqawama) au centre-ville de Laghouat. Toutefois, cet édifice qualifié d’irrévérencieux par les uns et ‘’statue de la honte’’ par les autres, n’a apparemment pas provoqué l’impact escompté.

En effet, la nouvelle d’un ‘’crime’’ commis à l’endroit des sacrifices de la ville s’est répandue comme une trainée de poudre vite relayée par les réseaux sociaux qui se sont donnés à cœur joie pour tirer à boulets rouges sur les concepteurs d’une telle horreur à l’orée de la commémoration du 61ème anniversaire du déclenchement de la guerre de libération. Selon des citoyens approchés, la mémoire des martyrs a été souillée et le mot n’est pas assez fort, c’est le moins que l’on puisse dire. Et pour cause, ce monument qui ne véhicule que servilité et honte, ne connaît pas d’engouement,  et n’a suscité que morgue et dédain de la part des citoyens.

Pis encore. L’édifice décrié a suscité plus d’indignation que de fierté chez les citoyens de cette région du sud du pays qui a payé un lourd tribut  pour la libération du pays du joug du colonisateur Français.

En effet, surprise générale a été totale, une fois dévoilée, le public a surtout été choqué par la posture humiliante de la statue qui montre un moudjahid dissimulé derrière le mur, le canon de son fusil pointé vers le mémorial sur lequel sont gravés à jamais, les noms des martyrs de la région.

De par sa conception; cette œuvre est aujourd’hui qualifiée de ‘’statue de la honte’’. Dépité, un fils de chahid nous a indiqué qu’elle  ‘’ne reflète ni la mémoire de nos martyrs, ni l’honneur des moudjahidines encore en vie, et encore les sacrifices consentis par les habitants de Laghouat’’, avant d’enchainer que ‘’à travers ce forfait assumé, tout porte à croire que le l’Apc excelle spécialement dans la politique du fait accompli’’. ‘’Sinon comment expliquer le fait que les décideurs n’aient pas pensé à impliquer préalablement dans l’ébauche de  la conception de cet édifice, les historiens, les élites, la société civile, les notabilités et les organisations des fils de chahid et des Moudjahidine’’ s’est interrogé un sexagénaire offusqué par la posture avilissante du Djoundi avant d’enchainer à l’endroit des responsables de ce crime, que ‘’ce monument est une honte et une insulte à nos chouhadas et nos moudjahidines. Les héros sont restés debout face au colonisateur. Ils n'ont jamais plié l’échine devant qui que ce soit. Ceux qui ont commis un tel monument n'ont pas mon respect, en plus qu’ils font très mal à l’histoire d’une ville qui a trop souffert et qui continue de souffrir’’.

Joint par téléphone, le P/Apc a été imprécis et évasif quant au mode de passation de ce marché. Ce qui a fait dire à plusieurs citoyens que seule une commission d’enquête serait à même de faire un audit approfondi, révélera si ce marché a été passé conformément au code des marchés publics. Car une œuvre de cette envergure devrait faire l’objet d’un cahier des charges préalablement établi avec des dispositions et des critères précis répondant à l’esprit de la guerre de libération nationale, à l’honneur et à la dignité d’une ville qui ont été bafouées.

BOUHAMAM AREZKI

 

 

Publié dans AREZKI BOUHAMAM

Commenter cet article

Soukehal Djamal Abdenasser 09/11/2015 13:44

je suis loin de Laghouat .....c'est une horreur ......qui a pensé à installer cette horreur dans la ville martyre n fois .....nos parents Moudjahids et martyrs .....s'ils étaient vivants n’accepteraient jamais cette ignominie ......et pourtant ....ont-ils oublié ....cette phrase de Henri-Delmas DE GRAMMONT... la vivacité nerveuse du Kabyle, et l’ampleur majestueuse du cavalier arabe......et celle du Lieutenant-colonel Daumas Directeur central des affaires arabes à Alger qui écrit .....Les habitants d’El Ar’ouat : ont la réputation d’être bons, humains et hospitaliers. Si quelqu’un se réfugie chez eux, disent les Arabes, ils mourraient plutôt que de le livrer......se cacher ....se terrer ....n'est pas dans nos habitudes .........Ali Mout Ouaguef ....

Ahmida Mimouni 08/11/2015 13:20

Accordons à ces irresponsables le bénéfice de leur ignorance et de leur mauvais goût; c'est récurrent chez eux. Rappelons-nous la statue équestre riquiqui de l’Émir Abdelkader, qu'on a été obligé de déboulonner et de transférer je ne sais où. Et les statues de la wilaya de Tizi Ouzou placées dans des endroits impossibles. Et plus près de nous dans le temps le scandale de la statue du Cheikh Ben Badis. Ils s'obstinent dans cette mégalomanie statuaire. Mais en fin de compte, des statues pour quoi faire? C'est aussi stupide que la minute de silence ou la sonnerie aux morts.

L'auteur de l'article 07/11/2015 16:44

Bonjour. Je vous prie de bien vouloir rectifier la date de parution de l'article: Il est paru le 7 au lieu du 8 Novembre 2015. Toutes nous excuses à l'administrateur de cet honorable blog et les lecteurs.

BOUHAMAM AREZKI

L'auteur de l'article 07/11/2015 20:42

A mon tour de vous remercier ainsi que les lecteurs de mes contributions, pour l'immense l'intérêt que vous accordez à mes contributions. J'essaye d'être à la hauteur du mérite de cette belle région. encore une fois merci à vous.
BOUHAMAM Arezki

LAGHOUATI 07/11/2015 16:51

Voilà c'est fait

MOHAMED HADJ AISSA 07/11/2015 16:49

Je voulais corriger mais j'ai pensé faussement que l'article ne serait publié que le 8 novembre . Tu n'as pas à t'excuser , je vais corriger tout de suite . Merci cher ami pour tes précieuses contributions