Du devoir de mémoire au devoir d’Histoire- par D.Soukehal-

Publié le par LAGHOUATI

Aujourd’hui à 8h08 AM

J'ai remplacé Maillé, Oradour-sur-Glane (France) par Laghouat (Algérie)…..

Le 04 Décembre 1852, à Laghouat, ville du sud Algérien, les 3/4 des habitants de Laghouat sont massacrés par des soldats et la spahis de l'armée coloniale. Mais qui sont ces soldats ? Pourquoi ces crimes ? Pourquoi un silence de 163 années va-t-il peser sur cet événement ? Au delà des faits, Laghouat pose des questions universelles. Pourquoi au "devoir de mémoire" préférer "le devoir d’Histoire".
Du devoir de mémoire au devoir d’Histoire
Au delà des événements, ce qui interroge ici, c’est l’aspect universel de cette histoire. La façon dont elle n’a pas été, ou mal été racontée. Une histoire qui, pendant plus d’un siècle et demi-siècle, n’a pas eu d’Histoire officielle. Comment les mémoires ont-elles tenté de combler les vides laissés par l’absence de certitudes ? Comme elles ont pu, parfois dans le fantasme. Comment expliquer l’inexplicable sans information ? Sans même un mobile clair pour ces crimes ? Ni le nom d’un vrai responsable ? Comment nommer l’innommable ? Et avant même de trouver des mots, comment reprendre une vie quand les vôtres ont été massacrés ?

Pourquoi 163 années de silence ?

DJAMAL SOUKEHAL

 

Publié dans Djamel-soukehal

Commenter cet article

Mustapha 03/12/2015 18:56

Pourquoi 163 ans de silence !!! mais voyons Monsieur Soukehal. Le cercle rouge entourant l'histoire de cette impliable ville rebelle datant de l'ère colonial existe toujours, Que font les anciens moudjahidines de cette ville et leurs representants pour l'effacer ? C'est à eux de monter au cocotier et dénoncer la hogra qui n'en finit pas. C'est aussi le devoir des historiens locaux issus des universités, de faire toute la lumière et souffler sur la couche de poussière. Si Hadj Mahmoud Kazi que Dieu lui prête longue vie, fait un travail remarquable, mais tout seul il n'y arrivera jamais. Mr Boualem Bessaih et le cinéaste Benamar Bakhti ont fait sortir Chikh Bouamama de l'ombre, Belkacem Hadjadj en a fait de meme pour Fatma N'soumer et pour cette ville ou plutot cette wilaya qu'a t-on fait ?