L’HISTOIRE RECENTE DE LAGHOUAT A TRAVERS LE FIL DE L’APS Par Mohammed-Seddik-LAMARA (ancien correspondant de l’APS de 1976 à 1989)

Publié le par LAGHOUATI

L’HISTOIRE RECENTE DE LAGHOUAT A TRAVERS LE FIL DE L’APS

Par Mohammed-Seddik-LAMARA (ancien correspondant de  l’APS de 1976 à 1989)E

 

REMARQUE : les dépêches sont restituées dans leur forme d’écriture télégraphique obéissant au principe de saisie rapide (SIGNES MAJUSCULES et absence d’accentuation). A charge pour les clients, notamment la presse écrite, de les normaliser dans une écriture classique tout en obéissant au devoir de « sigler » (mention APS) les articles repris en partie ou en totalité. Malheureusement cette clause éthique est, jusqu’à nos jours, peu ou prou respectée par les abonnées qui s’approprient ainsi de fait la paternité de l’information de l’agence.

L’information agencière se distingue, en effet, par l’adoption de trois impératifs : la précision, la concision et la rapidité dans la transmission. A cet égard, une agence d’information est qualifiée de « média des médias » dans la mesure où, elle constitue le fournisseur le plus efficace et le mieux « sourcé » des autres moyens d’information (presse écrite, radio, télévision). Le journaliste d’agence ne signe pas ses papiers. Il est anonyme. Il dispose seulement d’un matricule pour le distinguer de ses collègues. Les informations sont subdivisées en dépêches (APS1, APS2, APS 3 etc. suivies à chaque fois de la mention « suivra. »

 

Cela s’est passé le 28 juin 1988 dans la wilaya de Laghouat.

 

APS 01

FAITS ET MEFAITS

CONTREBANDE : PLUSIEURS PEINES PRONONCEES A L ENCONTRE DE RESSORTISSANTS SUISSES ET DE NATIONAUX

 

LAGHOUAT, 28/06/1988 (APS)

 

LA CHAMBRE PENALE DE LA COUR DE LAGHOUAT A, AU COURS DE SON AUDIENCE DU 27 JUIN 1988, EU A STATUER SUR UNE AFFAIRE ENGLOBANT UNE PLÉIADE DE DELITS, ENTRE AUTRES, CONTREBANDE,  INFRACTION A LA REGLEMENTATION DES CHANGES ET USAGE DE CACHETS HUMIDES DES DOUANES ETABLIS EN TERRITOIRE SUISSE.

L AFFAIRE REMONTE AU MILIEU DU MOIS D AVRIL PASSE QUAND LES SERVICES DE LA SURETE DE LA WILAYA DE LAGHOUAT AVAIENT APPREHENDE DEUX RESSORTISSANTS SUISSES REPONDANT AUX NOMS DE WISBI URS ET DE ZING ROSEMARIE EN POSSESSION DE DECLARATIONS FALSIFIEES D IMPORTATION PROVISOIRE DE VEHICULES. PAR CE FAIT, LES DEUX MIS EN CAUSE ONT PU INTRODUIRE SIX VEHICULES REVENDUS A DES NATIONAUX A DES PRIX DEFIANT TOUTE CONCURRENCE. DE LA SORTE, LE DENOMME WISBI URS ET SA COMPAGNE POUVAIENT DISPOSER D UN CONFORTABLE PECULE EN DINARS POUR COUVRIR LES FRAIS DE LEURS FANTASMES EXOTIQUES ASSOUVIS DANS DE COUTEUSES RANDONNEES A TRAVERS LE GRAND SUD ALGERIEN. LES DEUX HELVETIQUES MORDUS D EVASION DE NABABS, RECOURAIENT DANS LEUR COMMERCE ILLICITE DE GROSSES CYLINDREES, A LA FALSIFICATION DE DOCUMENTS DE PROROGATION DE DELAIS D AUTORISATION D IMPORTATION TEMPORAIRE PREVUE PAR LA LEGISLATION DOUANIERE. LEUR COMPATRIOTE HANS MULLER (EN FUITE) METTAIT A LEUR DISPOSITION DE FAUX CACHETS DE L ADMINISTRATION DES DOUANES SUISSES.

 

(SUIVRA) APS/MSL/03

 

  APS 02

FAITS ET MEFAITS

CONTREBANDE : PLUSIEURS PEINES PRONONCEES A L ENCONTRE DE RESSORTISSANTS SUISSES ET DE NATIONAUX…. DEUX ET FIN-.

 

LES ACQUEREURS NATIONAUX DE CES VEHICULES ONT EUX AUSSI ETE APPREHENDES A LA SUITE DE L ARRESTATION DE WISBI URS ET DE ZING ROSEMARIE QUI N ONT PAS, AU COURS DE L ENQUETE COMME A LEUR PRESENTATION DEVANT LE JUGE D INSTRUCTION, MANQUE D AVOUER AVEC MOULT DETAILS LEUR FORFAIT.

SUITE A L APPEL FORMULE PAR LE MINISTERE PUBLIC ET LES PARTIES, L AFFAIRE A ETE ENROLEE A LA CHAMBRE PENALE DE LA COUR DE LAGHOUAT QUI A, AU COURS DE SA SESSION DU 27 JUIN 1988, PRONONCE LES PEINES SUIVANTES :

-          CINQ ANS ET DEUX ANS D EMPRISONNEMENT FERME ET 10.000 DINARS D AMENDE CHACUN A L ENCONTRE, RESPECTIVEMENT, DE HANS MULLER (PAR CONTUMACE) ET DE WISBI URS POUR CONTREFACON DE SCEAUX DES DOUANES ET FALSIFICATION DE DOCUMENTS ADMINISTRATIFS (FAITS PREVUS ET REPRIMES PAR LES ARTICLES  209 ET 222 DU CODE PENAL ET 326 ET 327 DU CODE DES DOUANES). UN MANDAT D ARRET INTERNATIONAL A ETE LANCE CONTRE LE PREVENU EN ETAT DE FUITE,

-          DEUX ANS DE PRISON AVEC SURSIS ASSORTIS D UNE AMDE DE 5000 DINARS A L ENCONTRE DE ZING ROSEMARIE POUR FAUX ET USAGE DE FAUX,

-          DIX HUIT MOIS ET UNE ANNEE D EMPRISONNEMENT FERME ET UNE ANNEE DE DETENTION PROVISOIRE CONTRE, RESPECTIVEMENT, LES NOMMES BENANOU ABDELGHANI, FAKHAR MOSTEFA ET HADJAL AHMED POUR ACQUISITIONS DE VEHICULES PROVENANT DE LA CONTREBANDE.

 

APS/MSL/03  

 

Publié dans Med Seddik LAMARA

Commenter cet article