LE RESPECT DE LA PERSONNE HUMAINE-par K.HADJOUDJA-

Publié le par LAGHOUATI

LE  RESPECT  DE  LA  PERSONNE  HUMAINE-par K.HADJOUDJA-

LE  RESPECT  DE  LA  PERSONNE  HUMAINE

 

Les deux superbes poèmes qui traitent des MENDIANTS, l’un de VICTOR HUGO, de notre ami Brahim Salhi Ayari, et l’autre de JEAN RICHEPIN de notre amie Dania ; ont avivé  en moi le  souvenir d’un  article que j’ai lu dans un quotidien arabophone, il y’a  environ 2 mois.

 

LINEATURE  DE  LA  DIGNITE :

 

LA DIGNITE (AL KARAMA ; NIF …) est définie comme étant le respect, la considération ou les égards que mérite quelqu’un ou quelque chose.

 

LA DIGNITE DE LA PERSONNE HUMAINE est le principe selon lequel une personne ne doit jamais être traitée comme un objet intrinsèque. Elle mérite un respect inconditionnel, indépendamment de son âge, de son sexe, de son état de santé physique ou mentale, de sa condition sociale, de sa religion, ou de son origine ethnique.

 

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme DE 1948, reconnait que tous les êtres humains possèdent une « dignité inhérente » et qu’ils «  naissent libres et égaux en droits et en dignité ». ART.1.

La dignité est une attitude de respect de soi caractérisée par : la gravité, la réserve, la noblesse des sentiments, la fierté. Elle est inspirée par un désir de respectabilité et traduit le sentiment que la personne a de sa propre valeur.

« Un laboureur debout est plus grand qu’un gentilhomme à genoux » a dit BENJAMIN  FRANKLIN.

La dignité humaine est explicitement consacrée par le texte coranique ainsi que par la SUNNA.

قال الله تعالى: "ولقد كرمنا بني ادم وحملناهم في البر والبحر ".

قال رسول الله صلى الله عليه وسلم :"ما من شيء اكرم على الله من ابن ادم"

و قال صلى الله عليه وسلم : " اذل الناس من اهان الناس "                     

Dans ce même ordre d’idées ; un jour en feuilletant distraitement un quotidien arabophone, je suis tombé par hasard sur un fait divers rapporté par un correspondant local de presse ; et qui a eu pour théâtre une ville de l’ouest du pays. Ce fait surprenant fait état de l’agression d’un vieux mendiant.

Toujours d’après cette information, un citoyen âgé d’une quarantaine d’années était attablé en solitaire dans un café de cette ville ; visiblement perturbé par un quelconque problème, car il se trémoussait sans cesse sur sa chaise et vociférait tout seul. Quand  apparut soudain devant lui un vieux mendiant, S.D.F., quémandant une petite pièce…

Le bonhomme attablé, étouffé par une colère difficilement contenue, lui marmonna par trois fois entre ses dents serrées, et d’une voix à peine audible, qu’il n’avait rien à lui donner…

Quelques minutes après, constatant que malgré son refus, le vieux mendiant semblait s’obstiner à attendre une éventuelle aumône ; le quidam laissant exploser sa colère, se leva brusquement de sa chaise, l’empoigna fermement par le dossier  à  la manière d’une massue, et en asséna plusieurs coups au pauvre malheureux qui roula à terre ensanglanté et inconscient !!

Peu de temps après, celui-ci fut évacué à l’hôpital ; tandis que l’agresseur fut appréhendé et accusé de coups et blessures volontaires ayant entrainé une impéritie physique de 20 jours.

Jusque-là, mes chers (es) amis (es), vous allez me dire qu’il s’agit là d’un fait divers tout à fait banal et courant et qu’il ne mérite pas de soulever une telle polémique…

Oh ! Que si !! La preuve…L’enquête policière établira par la suite, que « l’insistance » de ce pauvre hère était due à une déficience auditive ! Autrement dit, il était complètement SOURD !! Donc, il ne pouvait entendre les répliques répétées de l’individu sollicité, lequel, importuné par son"entêtement" avait interprété cela comme un acte de provocation !! D’où cette avanie imméritée et immorale !!

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, quand on prend connaissance d’un tel fait on ressent une appréhension angoissante pleine d’incertitudes qui nous tiraille et nous écrase…

Comment en est-on arrivé là ? Et quelle serait la solution pour éviter  de tels agissements  à  l’avenir ?

En effet ; QUE PENSER D’UN TEL COMPORTEMENT ?

Tout un chacun sait que depuis quelques années, nous sommes témoins de la métamorphose de l’Algérien, jadis célèbre par ses qualités de politesse, de courtoisie, de respect de l’autre, de modestie, de solidarité agissante, d’honnêteté, de sincérité, de fierté, de générosité, de travailleur acharné…En un être susceptible qui frôle la paranoïa. Il s’empoisonne la vie et s’enferme dans une carapace de doute, de ressentiment et d’agressivité vis-à-vis  de son prochain.

Une attitude que les nombreux Algériens qui ont été témoins d’un comportement pareil, n’arrivent pas à comprendre. Ce fait divers qui peut paraitre au premier abord banal, n’est qu’un minuscule exemple sur une réalité effarante qu’il est grand temps de prendre en charge ! L’Algérien est en passe de se transformer en un malfaiteur affirmé ! Ceci dit sans vouloir généraliser ni tronquer la vérité !

On constate aujourd’hui chez nous que la violence hétéro-agressive se rencontre à tout âge. Elle est devenue, hélas, le moyen de prédilection de nos concitoyens pour « régler » certains problèmes : en famille, à la maison, dans la rue, et souvent même en milieu scolaire ! A partir de ce constat, force est de se rendre à l’évidence, qu’une analyse collective de toute une société s’impose ! Et vite ! Le débat est ouvert…Tout en ayant conscience que c’est là un important et vaste sujet de réflexion sociologique et politique sur lequel il n’y’a pas lieu de disserter superficiellement.

Mais en attendant mieux de la part des spécialistes de la question, peut-être certaines opinions et avis émanant de nos amis(es), pourront nous aider à être positifs et à transformer les plaintes en objectifs : «   j’en ai marre » deviendrait  «  j’aimerais »…Car pour changer il est indispensable d’agir !

Je m’arrête là et vous abandonne pour l’instant, chers(es) amis(es), avec des réflexions qui devraient être poursuivies dans vos commentaires pour un nouveau projet de société, car là est toute la question.

Soit nous irons ensemble vers un projet humain et humaniste, ou soit nous retournerons au tribalisme, c’est-à-dire la Préhistoire, la « Djahiliya » avec tous ses corollaires d’horreurs, de drames, et d’abjections… Telle est aujourd’hui mon intime conviction.

     JOYEUX  ANNIVERSAIRE  ET  TOUS  MES VŒUX  AUX  NATIFS(VES)  DU MOIS  DE DECEMBRE.

  JE  VOUS  SOUHAITE  UN  EXCELLENT  WEEK-END  AINSI  QU’UN  SUPERBE DEBUT  DE SEMAINE.

               AU  REVOIR  ET  MERCI.

 

Kamal HADJOUDJA

Publié dans K.HADJOUDJA

Commenter cet article