Notes biographiques sur feu Allal Rouighi- par son fils hadj Tahar-

Publié le par LAGHOUATI

ROUIGHI TAHAR26/12/2010 23:40

 



J'ai été particulièrement touché lorsque Abdelkarim Bouguera mon neveu (fils de ma chére sœur ainée) m'a demandé de lui donner quelques informations sur la vie de mon défunt père ROUIGHI ALLAL BEN ATALLAH BEN AHMED rahimahou allah
  Je suis toujours pris d'une sensation indescriptible dés que j'aborde la vie de mon père et parler de lui au passe, lui qui occupe une grande place par sa présence dans mon cœur
   Je dois avant tout remercier mon frère El hadj Aissa Hadj Mohamed (avec lequel nous sommes lies par le sang et l'estime) pour tout ce qu'il a
entrepris dans le soucis de faire connaitre aux Laghouatis et aux Algériens de toute régions ,la qualité et la vaillance des enfants de Laghouat.
 ".. Cette ville fertile en héros et hommes superbes.»


  Mon père Allal a été a Boufarik pour ses études secondaires en compagnie de Tlidji Amar
Il a débuté dans l'administration Française comme secrétaire avec Si El hadj Ali Moulay et Hadj Yahia Khelifa.
Pendant la révolution, il assumera son devoir en bon patriote, ( patriotisme hérité de son passe de scout et d'élève de cheikh Moubarek El mili)

Il a rendu d’énormes services que lui ont reconnu ceux qui l'ont connu, en
particulier ;feu le colonel Abdelghani et le commandant Omar Tlidji
Lorsque les autorités coloniales  décidèrent de déplacer le siège de la préfecture de Laghouat à Ouargla; il a eu à jouer un rôle important en encourageant les jeunes de Laghouat à opter pour l’administration et en facilitant leur recrutement

Il finit par être promu chef de la 1ere division, fonction qu’il exerça  jusqu'au 30 novembre1966 , date à laquelle  il trouva la mort dans accident de voiture alors qu'il était en mission de  service
Il était père de 13 enfants .il était aimé de tous et n'a vécu que 44 ans .Mais j'ai comme l'impression qu'il a vecu tout un siècle.

 

Derrière cet homme , ce Laghouati qui était mon père ,se trouvait une grande femme ma mère Takhi Aicha qui a su prendre le relais après sa mort malgré son veuvage précoce à 40 ans. Elle a pu permettre  à tous ses enfants
garçons et filles de vivre une vie décente et digne grâce à son engagement et à ses sacrifices. Elle rejoignit mon père en Mai1993 à  l'âge de 63 ans, épuisée par la vie et trahie par la santé. Elle verra , avant de décéder , partir en 2010 son fils Atallah qui lui était très cher.

 

 Je demande à tous ceux qui les ont connus de leur accorder une place dans leurs prières sans oublier ma tante Takhi Zohra.
Je dois saisir l'occasion pour rendre un hommage à mon grand frère Bouguerra Mohamed qui nous a toujours  soutenus dans les moments difficiles. Comme il en est de même pour mon frère ainé Mohamed sans oublier Mehalia ma sœur ainée que Dieu lui vienne en aide. Car je l'aime comme l'aurait voulu mon père qui l'aimait tant, car elle portait en plus, le
prénom de sa chère mère.


J'ajouterai que mes parents ont été tous deux orphelins. Ils nous ont donné un amour profond et sans limite et ont réussi à faire de nous des hommes et des femmes simples, serviables et généreux.
Voila un aperçu succinct de ce que j’avais à dire sur feu mon père et sur l’histoire d’une famille humble qui a tout donné à sa ville et à son son pays sans se servir.
Dieu merci, quelque soit la fonction occupée.par plusieurs de ses membres.
Ne m'en veuillez pas d’être, peut-être un peu trop  élogieux vis-à-vis de  mes parents, car je l’aurais fait pour n’importe quel autre Laghouati en droit de mériter révérence et respect .


Merci Si EL HADJ MOHAMED EL HADJ AISSA .

  SALUTATION FRATERNELLES



                   ROUIGHI TAHAR BEN ALLAL.

 

Quelques membres des  familles Rouighi et Bouguerra
Quelques membres des  familles Rouighi et Bouguerra
Quelques membres des  familles Rouighi et Bouguerra
Quelques membres des  familles Rouighi et Bouguerra
Quelques membres des  familles Rouighi et Bouguerra
Quelques membres des  familles Rouighi et Bouguerra
Quelques membres des  familles Rouighi et Bouguerra
Quelques membres des  familles Rouighi et Bouguerra
Quelques membres des  familles Rouighi et Bouguerra

Quelques membres des familles Rouighi et Bouguerra

Publié dans NOS VÉNÉRABLES AINES

Commenter cet article

Mustapha 03/12/2015 18:13

Lire sans " eux" nous ne serions rien. Merci si hadj Mohamed pour l'arrangement des vers

Mustapha 03/12/2015 17:44

J'ai lu et relu cet article autant de fois. Abdelhamid qui est un très bon ami n'en a pas tari d’éloges en me retraçant la vie de vos parents. En voici un poème sur l'affection parentale Si Hadj Tahar, car sans eu nous ne serions rien.

Vous mes chers parents disparus
De l'éducation j'ai reçu
De l'Amour j'e n'en ai pas manqué
Comme je vous ai aimé
J'ai grandi dans votre ambiance
J'ai poussée sous votre toit
J'ai eu une merveilleuse enfance
Ce que je suis je vous le dois.
Je n'ai jamais manqué de rien
Et pour cela je vous dois tout
Même si demain j'ai du chagrin
Je penserai toujours a vous.
Merci de m'avoir donné la vie
Merci pour tous ces doux moments
Merci de m'avoir tout appris
Merci pour tout, mes chers parents

L'amour des parents est ce qu'il y a de plus pur sur terre dans un monde ou la pureté devienne rare et presque introuvable - Merci pour cet élogieux article Si Hadj Tahar. Un père et une mère sont naturellement nos premiers amis ; personne d'autre au monde à qui nous soyons plus redevables.