LE CNRSIC DE LAGHOUAT, UN ÉDIFICE SCIENTIFIQUE PAR EXCELLENCE

Publié le par LAGHOUATI

Aps­Sud­Infos http://localhost/aps­ouest/spip.php?article21304

 

LE CNRSIC DE LAGHOUAT, UN EDIFICE SCIENTIFIQUE PAR EXCELLENCE mercredi, 27 janvier 2016 / aichouche

 

LAGHOUAT­ Le centre de recherche en sciences islamiques et civilisation, inauguré mercredi à Laghouat par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, est un édifice scientifique par excellence, appelé à impulser les recherches dans le domaine. Ce centre a été réalisé à proximité de l’université Amar Thelidji, dans un style typique s’inspirant et tenant compte de l’architecture islamique, dans sa réalisation et son équipement. Relevant de la direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique, il compte quatre sections de recherches réparties sur les études doctrinales et coraniques, la pensée, la doctrine et le dialogue avec les autres, ainsi que l’histoire culturelle de l’Algérie et une section de civilisation islamique. Il compte également un groupement pédagogique et administratif pour abriter les colloques, en plus d’une résidence pour les manifestations nationales et internationales, un cercle, une bibliothèque moderne et une imprimerie numérisée, selon la fiche technique du projet. Ce centre, réalisé pour plus de 300 millions DA, a été créé en mai 2015 et va permettre d’offrir une centaine d’emplois. L’on compte sur ce centre, unique en son genre au niveau national, dans la revivification du patrimoine national et la recherche dans les problématiques intellectuelles et dogmatiques afin de renforcer le référent doctrinal du peuple algérien. Selon son directeur, Dr Mabrouk Zid El­Kheir, ce pôle va permettre une ouverture sur les horizons de la civilisation, à travers la traduction et la complémentarité des sciences et l’ouverture de canaux de dialogue avec l’autre, valorisant les recherches dans le domaine de la civilisation à travers la connexion avec les groupements scientifiques, les établissements de recherche et les centres stratégiques. Pour sa part, le directeur des affaires religieuses et des waqfs de la wilaya de Laghouat, Omar Tennah, a estimé que cette institution va contribuer à améliorer la formation des cadres du secteur et étudier les manuscrits disséminés à travers les Zaouia, tout en aidant à préparer les programmes d’études supérieures au niveau de la recherche dans le système religieux et concernant les personnalités intellectuelles, en plus de faciliter l’encadrement des visites des membres chercheurs dans le domaine de la Charia, des mosquées et Zaouias. Zineb, une étudiante en première année Charia à l’université de Laghouat, a estimé que ce centre est un espace académique et devra constituer une référence de recherches pouvant jouer un rôle d’orientation des étudiants de la spécialité et leur faciliter l’insertion dans les groupes de recherches.

Commenter cet article

Soukehal Djamal Abdenasser 28/01/2016 18:28

Inch Allah Kheir .....il ne faut pas se limiter aux Zaouias .....il faut faire appel aux compétences mondiales ....connus et reconnus ....il faut faire appel aux scientifiques de tout bord ...pas seulement les spécialistes en théologie.....l'islam est une religion de la science ....j'espère de tout cœur que notre ami et frère Dr Mabrouk Zid El­Kheir réussisse dans sa mission très noble à tout point de vue ....s'ouvrir à toutes les compétences est un gage de réussite ....