MA RÉPONSE A UN FILS ÉPLORÉ DE LA MAJESTUEUSE STEPPE: Par Mohamed-Seddik LAMARATT

Publié le par LAGHOUATI

MA RÉPONSE A UN FILS ÉPLORÉ DE LA MAJESTUEUSE STEPPE:

Par Mohamed-Seddik LAMARATT

N'oublie pas Djamal que je suis un authentique fils de la steppe qui aime fredonner ce morceau d'un nomade égaré dans l'erg avec peu de provisions et surtout trahis par ses fidèles compagnons: " aï yaï wa el guelb 3ay, la qahwa wa la tay wa doukhan gdha mehna ma 3taha" (aï, yaï, mon cœur est fatigué, plus de café, plus de thé et le tabac s'est épuisé, mon Dieu quelle grande épreuve). Tiens le coup mon ami, toi au moins quand tu as des bleus, tu as la steppe pour t'apaiser: hammam echaref, senalba, Aïn el Bel, Mesaad, le chih frais, lazir, el jertil (bon pour la tension), la savoureuse viande d'agneau. Quant à nous, ici au nord, que de la grisaille, l'air vicié et des sardines polluées à... 500 dinars le kilo, qui dit mieux !

Publié dans Med Seddik LAMARA

Commenter cet article

Soukehal Djamal Abdenasser 13/01/2016 13:31

Merci ....c'est très gentil ....nous avons les mêmes passions ....

lamara 13/01/2016 17:44

Incontestablement !!!!!!!!