" Ah Bon ... C'est ça un Clarke... !" marmonna le jeune Algérois.

Publié le par LAGHOUATI

" Ah Bon ... C'est ça un Clarke... !" marmonna le jeune Algérois.

 

Monsieur Abdelaziz Krissat

Hadj Abderrahmane Guettaf , un être inénarrable  , haut en couleurs et un farceur-né qui arrive à faire les farces les plus folles, les plus inattendues.  Je vous laisse juges de ces farces « géniales » que m’a racontées mon ami Lakhdar  l’autre jour.

Hadj Abderrahmane était dans les années 68 responsable du service transport de la R&P à Hassi-Messaoud en compagnie de feu hadj Souati dont il était l’assistant .

Un certain jour la société a reçu la visite d’un agent SH du nord en mission pour quelques jours au sud . En ce temps là la liaison Alger-HMD était rare et difficile , Hassi n’était pas desservi comme il l’est de nos jours , il n’y avait qu’un vol ou deux par semaine. Le jeune missionnaire  quittait ses parents pour la première fois  et n’avait jamais connu la vie loin du cocon familial.

La mission , une fois terminée , il lui fallait rentrer à Alger mais il devait attendre toute une semaine pour pouvoir prendre l’avion. Il était désespéré. Un agent du sud l’orienta vers si hadj Abderrahmane qu’il alla voir à son bureau.

  • Si Hadj , voilà j’ai terminé ma mission et je voudrais rentrer à Alger et on m’a orienté vers vous . N’y aurait-il pas un départ sur Alger ?
  • ( Après réflexion de quelques secondes , hadj  trouva promptement l’idée de la farce qu’il fallait faire à ce jeune ingénu) : Si….Si….Nous avons un « Clarke » qui doit partir demain à Alger mais il faudrait que vous ayez un bon d’embarquement signé par Monsieur Krissat lui-même ( Monsieur Krissat était le grand responsable de la société)
  • Oh merci …Merci ….Vous m’avez sauvé si Hadj , de ce pas je vais aller le voir

Aussitôt dit aussitôt fait ….Le jeune Algérois courut vers le bureau de Monsieur Krissat qui le reçut sans attendre.

  • Voilà mon problème Monsieur Krissat , c’est monsieur Gueffaf qui vient de m’envoyer vers vous pour un bon d’embarquement sur le Clarke qui doit partir à Alger demain.( il croyait que le Clarke était la marque d’un avion ….Le pauvre…)
  • Vous m’avez bien dit Gueffaf ?
  • Oui c’est bien ça , je viens de sortir de son bureau

Monsieur Krissat ( riant intérieurement ,a vite compris qu’il s’agit d’une nouvelle farce de Gueffaf) , voyant de la fenêtre de son bureau un Clarke en plein travail de manipulation , fit signe au jeune de venir vers lui . L’innocent se leva de son siège et se dirigea vers monsieur Krissat qui , tout en lui montrant le clarke , lui asséna cette phrase avec un léger sourire «  si tu n’as jamais vu un Clarke …, ce que tu vois là devant tes yeux c’est ….Un Clarke … »

Le jeune homme resta hébété , ne trouvant à dire que ces quelques mots marmonnés  timidement «  Ah BON …Je croyais que c’était autre chose… »

L'histoire ne dit pas si le jeune Algérois a emprunté le clarke ou un autre moyen de transport ....

Voici résumée l’une des nombreuses farces de hadj Abderrahmane qui en a des dizaines à son actif.

Je vous en raconterai une autre demain inchallah !

 

 

article paru le 3 9 2013 

 

Si hadj Abderrahmane , je l’ai connu il ya 38 ans . J’avais 27 ans, il en avait 47. Nous nous sommes connus à Hassi-Messaoud alors que je venais tout juste d’y être recruté. Depuis ce jour notre amitié n’a cessé de grandir. Ce qui m’a attiré vers lui c’est son courage, sa franchise et son franc-parler, son amour du prochain et sa promptitude à rendre service à quiconque avait besoin d’aide souvent sans le connaitre. Il avait des qualités rarissimes à notre époque, ce qui lui valut certains petits déboires pour sa promotion au sein de l’entreprise mais il n’en avait cure . الرزّاق الله    me disait-il souvent. Il était aussi connu pour ses farces et ses plaisanteries que tout le monde se racontait après lui. Il s’est au fil des années assagi tout en gardant un ton plaisantin qui ne le quitte jamais.

Un être d’exception , il l’est à coup sur . Tout le monde aime sa compagnie et les chauffeurs aiment être commandés par lui . Il était en effet responsable du transport de l’ex-DTP qui avait l’un des plus grands parcs du pays , qui égalait celui de la SNTR. Il avait tout dans la tête , il n’avait pas besoin de planning des déplacements pour savoir tel chauffeur se trouve à quel endroit à tel ou tel moment et où doit aller un tel dans les jours qui viennent . Il était génial ! J’avais une admiration sans limite pour cet être admirable qui faisait passer les décisions les plus difficiles à ses agents grâce à son art de la communication et de la persuasion.

J’ai fait un voyage extraordinaire avec lui aux lieux saints de l’islam en 1980 et j’en ai gardé un souvenir impérissable et depuis ce jour nos relations n’ont fait que s’affermir .

Nous avons passé ce matin deux heures entières à nous rappeler nos souvenirs du sud . Il est là pour deux jours , nous nous sommes promis de nous revoir .

 

 

Commenter cet article