De nouvelles installations énergétiques renforcent les capacités du complexe gazier de Hassi-R'mel

Publié le par LAGHOUATI

mardi, 23 février 2016 15:30 APS

De nouvelles installations énergétiques renforcent les capacités du complexe gazier de Hassi-R'mel

 
De nouvelles installations énergétiques renforcent les capacités du complexe gazier de Hassi-R'mel
LAGHOUAT - D’importants projets sont venus renforcer les installations énergétiques à Hassi-R’mel (110 km Sud de Laghouat), et permettre à ce complexe gazier de se mettre au diapason des mutations dans le domaine et de couvrir les besoins énergétiques du pays.
Il s’agit, entre autres projets ambitieux retenus pour le secteur, du projet de réalisation, pour un investissement de 2,58 milliards DA, d’une centrale électrique d’une capacité de 590 mégawatts (MW) occupant une surface de 15 hectares dans la région de Tilghemt, sur le territoire de la commune de Hassi-R’mel.
Ce projet, dont les travaux de réalisation ont atteint un taux d’avancement de 70%, est scindé en trois phases d’exécution de génie-civil, l’installation mécanique et l’installation électrique, selon la fiche technique du projet.
Renforcé dernièrement par la mise en service de deux turbines de ses turbines d’une capacité de 400 MW, ce projet, qui devra générer 1.260 emplois, dont 60 pour la main-d’£uvre étrangère, s’assigne comme objectif la couverture de la demande du marché national en électricité et l’amélioration de la qualité des prestations fournies aux clients.
L’essor qu’a connu le secteur des hydrocarbures dans la wilaya de Laghouat a été également marqué par le lancement du projet de réalisation d’une station de compression de gaz (GR-4) à Hassi-R’mel, dont la première pierre a été posée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, lors de sa dernière visite de travail dans la wilaya de Laghouat.
D’un financement de 3,03 milliards DA, en plus d’un apport en devises de 1,11 milliard d’Euros et 15 millions de Dollar US, ce projet sera réceptionné en aout 2017 et devra être mis en service en août 2019.
La société Sonatrach vise, à travers ce projet énergétique employant 716 agents, l’accroissement de la pression pour le transport par gazoduc de la région Sud-est du pays vers le centre national de distribution de gaz situé à Hassi-R’mel, avec une capacité de transport de 3,32 millions de m3/heure, et contribuer ainsi au renforcement du transport de gaz naturel au niveau national.
A ces projets énergétiques, s’ajoute le projet de réalisation d’une station de compression de gaz (GR-5), à Hassi-R’mel toujours, offrant une capacité de transport, dans sa première phase, de 14 milliards m3/an avant d’être doublée, dans une seconde phase, à 28 milliards m3/an.
Cette station, en cours de réalisation par l’entreprise Sonatrach, prévoit l’augmentation de la pression dans le transport par gazoduc de la région Sud-est au centre national de distribution de gaz Hassi-R’mel.
D’un investissement de près de 16,74 milliards DA, ce gazoduc GR-5, reliant la zone de Reggane-Krachba à Hassi-R’mel, et qui connait un taux d’avancement de 79 %, devra être opérationnel en juillet prochain et générera plus de 1.380 emplois.
 
La centrale électrique hybrique, un fleuron énergétique
 
Le tissu industriel de Laghouat s’est également enrichi d’un fleuron énergétique consistant en une centrale électrique hybride à Hassi-R’mel (Gaz+solaire), entrée en service en 2011, avec une capacité de production électrique de 150 mégawatts (MW), dont 120 mégawatts produits à partir du gaz et 30 mégawatts par l’énergie solaire.
Implantée sur une surface de 64 hectares dans la région de Tilghemt, 25 km Nord de Hassi-R’mel, cette structure, l’une des plus grandes centrales hybrides en Afrique et dans le monde, est le fruit d’un accord de partenariat entre la société algérienne NEAL (New Energy Algeria) et la société espagnole Abener.
Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui a présidé lundi un conseil restreint consacré à la politique nationale dans le domaine du gaz, a donné des directives pour la poursuite et la dynamisation de l’exploration des ressources gazières et le respect des plans nationaux d’amélioration des capacités des champs en exploitation.
Le président Bouteflika a donné des directives pour la poursuite et la dynamisation du programme de développement des énergies renouvelables adopté en Conseil des ministres en mai 2015, soulignant que ce programme  doit être considéré comme une priorité nationale.
Le programme national de développement des énergies renouvelables prévoit, à l’horizon 2030, un déploiement à plus grande échelle du photovoltaïque et de l’éolien, accompagné, à moyen terme, de la production d’énergie à partir du solaire thermique, ainsi que l’intégration de la cogénération, de la biomasse et de la géothermie, selon des projections officielles.
Ces investissements dans le domaine énergétique s’ajoutent à la centrale hybride de Hassi-R’mel (150 MW), mise en service en 2011, et à la ferme éolienne d’Adrar (10 MW), ainsi qu’à la centrale solaire expérimentale de Ghardaïa (1,1 MW). Ces deux dernières installations ont été réceptionnées en juillet 2014.
Sur le même registre, le chef de l’Etat a ordonné la poursuite des efforts de rationalisation de la consommation nationale d’énergie en général, dont le gaz naturel, y compris à travers la consommation de l’électricité.

 

Commenter cet article