MA REFLEXION DU JOUR (23/02/2016) Par Mohamed-Seddik LAMARA

Publié le par LAGHOUATI

MA REFLEXION DU JOUR (23/02/2016)

Par Mohamed-Seddik LAMARA

La maladie d’amour malmène et blesse les cœurs pour ensuite les endurcir
Comme ferait le miel des palais meurtris, il les écorche pour ensuite les adouci
r.

Publié dans Med Seddik LAMARA

Commenter cet article

Soukehal Djamal Abdenasser 24/02/2016 07:40

je ne pense pas à un retour d'âge .....je pense beaucoup plus à l'amour paternel ....fraternel ....de son prochain ....filial ....amour des objets d'art....amour de la compagnie .....être un amour .....
Marcel Achard (Sainte-Foy-lès-Lyon 1899-Paris 1974)
Académie française, 1959
L'amour, c'est être toujours inquiet de l'autre.
Jean de la Lune, III, Marceline , Gallimard
je vous aime mes amis et mes compagnons .....

Lazri Noureddine 23/02/2016 17:20

Re salemou Aleykoum!
Oui Si Mohamed,c'est exactement ce que je voulais exprimé avec les paroles de Michel Sardou et Yves Revaux , mais la chanson de chez nous que vous avez choisi me semble mieux cadrée! Rák me khaleitt fiye walou ye Si Mohamed! Je jette l'éponge mais il ne faut pas que Si Mohamed Elhadjaissa le sache!!!

lamara 23/02/2016 23:01

Ne vous méprenez pas si Nouredine, Mohamed el Hadj Aïssa est le plus grand amoureux des humains, il s'éprend de tout, ses muses sommeillent dans l'oasis, sous les dunes, dans les profondeurs du lit de l'oued M'Zi, dans les frondaisons de "G'neifid, dans les séguias slalomant à travers la palmeraie, sur les chemins dérobés ouvrant sur M'Gataa, sur tout ce qui se déroule et se découpe dans les reliefs altiers et les ombres fugaces de Laghouat l'ensorceleuse.

lamara 23/02/2016 22:53

Raq ma3dhour ya si Noureddine, "m'ridh bel hawa ma 3'lih loum"

Lazri Noureddine 23/02/2016 13:11

Salemou Aleykoum!

Ah oui!!!.......Elle court..........elle chante.......la riviere insolente......elle fait chanter les hommes....elle fait parfois souffrir.........

lamara 23/02/2016 15:26

Wa 3alaykoum essalam wa rahmatou Allahi wa baraqatouhou! Et que dire de cette chanson bien de chez nous: "mardh el houb s'3b ma yaddawach harou fih ettouba ma yaddawach" (la maladie d'amour est tenace, elle a désemparé les médecins, elle est inguérissable)