"Voici pourquoi j'aime Laghouat", me confie Mecheri

Publié le par LAGHOUATI

"Voici pourquoi j'aime Laghouat", me confie Mecheri
  • Dis-moi Mecheri , je  vais te poser une petite question mais il faut que tu sois franc , je ne voudrais pas de réponse de complaisance
  • Tu peux compter sur moi , la complaisance n’a jamais été mon fort
  • Tu es originaire d’el Oued , tu es né à Ouargla , tu habites à Laghouat depuis plus de quarante ans . Tu peux me dire ce que tu te trouves de bien à Laghouat et aux Laghouatis ?
  • Je vais te le dire , Ce que j’apprécie en vous c’est le prix que vous attachez à la dignité et la facilité avec laquelle vous abordez les non-Laghouatis s’ils savent vous respecter et se montrer à la hauteur de la confiance que vous accordez si facilement. Voilà tout le secret. Tu sais , un jour quelqu’un a osé faire une plaisanterie sur moi que je considère moi-même comme pas très méchante , nous étions tout un groupe de copains . Le copain en question s’est vu saisi au collet par un autre membre du groupe qui n’a pas du tout apprécié la plaisanterie qui lui a semblé mal placée , «  Je t’avertis que c’est la dernière fois que je t’entendrai dire de pareilles sottises sur le compte de Mechri qui est l’un des nôtres ». Pour tout ça j’aime Laghouat et je m’y sens bien . Elle est devenue aussi la ville de mes enfants qui y sont mariés et y vivent le bonheur et la quiétude . Voilà toute la question !

Merci Mecheri pour ta sincérité, nous partageons la même passion et quelle passion !

 

Commenter cet article

lamara 28/02/2016 13:49

Je corrobore l'appréciation de si Mechri. Vrai les Laghouati ont de tous temps eu cette praxis consistant, au début, à prendre leurs distances vis à vis des nouveaux venus dans leurs murs. Une fois "catalogués" à l'aune de leur bonne conduite, de leurs vertus et surtout du respect des us et coutume de la communauté sur laquelle ils ont jeté leur dévolu, leur adoption devient totale et effective. C'est ce qui m'est advenu au cours de mon long séjour de plus de 13 ans dans la ville jardin, la cité illustre de Sidi el Hadj Aïssa dont je suis conquis jusqu'à ce jour. De prime abord, en raison justement de leur réflexe de distanciation commandé par l'atavisme renvoyant à leur légendaire résistance aux invasions extérieures, les gens de Laghouat pourraient paraître aux yeux certaines personnes victimes de préjugés réducteurs de "xénophobes". J'ai eu l'heur de démentir une si hâtive assertion; les Laghouati sont des gens policés, accueillants, hospitaliers et qui prennent toutes les peines pour protéger l'intégrité et la dignité de leurs hôtes. Pour s'en convaincre, il n' y à qu'à écouter avec discernement et délectation le poème "Laghouat ghouatine" de l'illustre Takhi Abdallah Ben Keriou ou de lire le couplet de mon poème mis bien en évidence par mon ami et frère Mohamed Hadj Aïssa Laghouati (MHAL pour les intimes) sur la vitrine du blog de l'histoire et de la culture de Laghouat, couplet que je me permets de mettre ici, en copie collé, en évidence.