Le changement que nous attendons n'est surement pas pour demain...

Publié le par LAGHOUATI

Notre jeune voisin Chafik Bettira m’a invité ce matin à assister à la soutenance de son mémoire de fin d’études comme TS en maintenance , ce que j’ai accepté avec beaucoup de plaisir .

Je me suis donc rendu à 9 heures 30 comme convenu mais il a fallu attendre jusqu’à 11 heures pour voir  Chafik commencer son exposé ( comme quoi le mal est partout) . Autre désagréable surprise : après des mois de dur labeur à préparer son mémoire, le jeune Chafik est complètement désarçonné par la remarque du jury qui constate que le sujet abordé n’est pas exactement ce qui lui a été demandé.. Il lui  a été demande de parler des pompes centrifuges en étudiant un modèle précis de pompe . Le mémoire de notre stagiaire a porté sur les pompes en général

  • Comment se fait-il, me suis-je interrogé , que de telles choses arrivent dans un institut supérieur qui délivre des diplômes de TS ? Pourtant il a deux encadreurs l’un de l’institut et un autre , contremaitre dans l’entreprise où se déroule le stage pratique et personne   des deux n’a eu l’idée d’en faire la remarque au stagiaire. Cela veut dire tout simplement que l’encadrement est défaillant et qu’il n’en porte que le nom . Et puis y a –t-il au moins un semblant de coordination entre le centre de formation et l’entreprise ? Surement pas !

N’en pouvant plus , je sortis de la salle et suis allé voir la responsable pédagogique et lui ai exposé le cas de notre jeune voisin. La responsable ne m’a pas semblé surprise . «  Oui, cela arrive mais ….généralement c’est la faute de l’élève qui devait s’inquiéter et poser la question à ses encadreurs «  me dit-elle. Je lui réponds « comment le ferait-il alors que pour lui tout est normal du fait que le sujet c’est l’enseignant qui l’a choisi "

Enfin une « solution » fut proposée au stagiaire , lui accorder dix jours pour achever son mémoire qui doit porter dans sa grande partie à l’étude d’un modèle précis de pompe . Le jeune Chafik était désappointé ( il y a de quoi l’être après tous ces efforts fournis)

Triste est notre enseignement ! Tout est triste chez nous ! le changement n’est pas pour demain !

 

le jeune Chafik BETTIRA au milieu de deux de ses amis venus le soutenir

le jeune Chafik BETTIRA au milieu de deux de ses amis venus le soutenir

Le changement que nous attendons n'est surement pas pour demain...
Le changement que nous attendons n'est surement pas pour demain...
Le changement que nous attendons n'est surement pas pour demain...
Le changement que nous attendons n'est surement pas pour demain...
Le changement que nous attendons n'est surement pas pour demain...
Le changement que nous attendons n'est surement pas pour demain...
Le changement que nous attendons n'est surement pas pour demain...
Le changement que nous attendons n'est surement pas pour demain...
Le changement que nous attendons n'est surement pas pour demain...

Commenter cet article