Le grenadier : 3 - Quelques anecdotes agréables à entendre ! -posté par A.MECHATTAH-

Publié le par LAGHOUATI

3 - Quelques anecdotes agréables à entendre ! 
 
 
Les personnes interrogées se souviennent bien de leurs jeunesse. Aussi, ils vous racontent des tas d'histoires sur les grenades arrivant à pleine maturité vers le mois d'octobre.
Une fois, c'était pendant la guerre de libération, des militaires avaient fait irruption dans une maison.
C'était en automne et un tas de grenades avait attiré leur attention. Qu'est-ce que vous avez-là avaient-ils dit en s'adressant à une vieille assise devant son métier à tisser. "C'est des grenades, leur a-t-elle répondu, mais pas comme celles que vous portez à la ceinture, les miennes n'explosent pas".
Nous sommes restés suspendus aux lèvres d'une dame, ancienne institutrice de la vraie école qui nous a fait le récit de quelques uns de ses moments d'enfance : 
"Mon enfance a été la meilleure période de ma vie, dit-elle, sur un ton de nostalgie, et ce dont je me souviens le plus, c'est des grandes corbeilles pleines de grenades que ma grand-mère nous rapportait souvent. Et au fil des jours, nous les entassions à un angle de la maison. Moi, mes frères et soeurs,nous en raffolions. On sélectionnait celles qu'on mangeait : les plus grosses donnant aussi l'impressioin d'être mûres par la couleur de la peau.
Le soir, cousins et voisins, des enfants comme nous, parlions de nos grands-mères qui faisaient preuve d'amour en apportant à leurs petits enfants tout ce qui pouvait les rendre heureux. Avec nous, il y avait un petit garçon malheureux qui attendait toujours sa grand-mère parce qu'elle lui apportait tout ce qu'il aimait : grenade et autres fruits. Une fois on l'avait fait courir inutilement vers sa maison, on lui avait annoncé l'arrivée de sa grand-mère. Et grande fut sa déception lorsqu'il se rendit compte du canular".
Mais les grenades n'intéressent pas que les enfants, il arrive que des vieux manifestent le désir d'en manger. "Un jour, dit un habitué des marchés, un vieillard déguenillé et croulant sous le poids des ans m'a abordé pour me demander de lui acheter un kilogramme de grenades qu'il, venait de voir chez les marchands de fruits. Connaissant les caprices des vieillards et le mal qu'on leur fait subir lorsqu'on leur refuse quelque chose, j'accédai à son désire". 
à suivre : prochain article : Arbres et fruits aux vertus curatives inimaginables !
 
Auteur : A.BOUMEDIENNE

 

Publié dans AHMED MECHATTAH

Commenter cet article