" Ce que tu viens de faire , Boubekeur, Moi Benbadis suis incapable de faire aussi bien à cet age là"

Publié le par LAGHOUATI

" Ce que tu viens de faire , Boubekeur, Moi Benbadis suis incapable de faire aussi bien à cet age là"

J’ai rencontré hier soir en présence de notre ami Tahar Didi ,un enseignant de la vieille école et dont j’ai fait la connaissance depuis peu . Il s’agit de si Haoues Hamdi dont le père , Allah yarahmou, tenait boutique sous les arcades en face de la boulangerie des Bensenouci tout près de la place des oliviers.

Il a tenu à nous raconter ceci à propos de chikh Boubakeur El Aghouati .

«  Chikh était venu nous rendre visite à notre école de Ksar el Bezaim  vers l’année 86 ou 87 , bien après être sorti en retraite . Nous lui avions posé la question suivante ( on pouvait se le permettre car le chikh n’exerçait plus ses fonctions d’inspecteur) pour le compte du journal de l’établissement que nous comptions éditer.

  • Chikh , pouvez-vous nous dire quel est votre meilleur souvenir de la vie passée au sein de l’association des oulémas ?
  • Mon meilleur souvenir a été le jour où alors que j’avais à peine 17 ans ( un enfant quoi…) et alors que nous étions au nadi Attaraki نادي الترقّي chikh Abdelhamid Benbadis me fit signe  et m’ordonna d’improviser un cours sur un sujet ( dont  je n’ai pas retenu le thème) . J’étais désarçonné au tout début mais après avoir pris la parole j’ai commencé à prendre l’assurance et j’ai parlé pendant deux heures devant un parterre de oulémas . Après avoir terminé le Maitre Abdelamid Benbadis vint vers moi , m’embrassa sur le front et me dit ces quelques paroles qui restèrent gravées dans ma mémoire «  Je peux t’avouer, Boubekeur , que ce que tu viens de faire , moi Benbadis ne me sens pas capable de faire aussi bien  à cet âge-là ». Le grand poète Laid Al Khalifa , présent dans la salle improvisa à ce moment là un poème de louanges à mon encontre ( notre ami en lut deux vers que je ne suis pas arrivé à retenir)

NB : je dois rencontrer notre ami Hamdi afin que je puisse écrire pour vous les quelques vers du poème ainsi que le sujet que chikh Boubakeur a abordé devant les oulémas sur ordre de l’imam Benbadis. 

 

Publié dans NOS VÉNÉRABLES AINES

Commenter cet article