L’Algérie pionnière à l'échelle africaine en matière de stations d’épuration des eaux usées

Publié le par LAGHOUATI

Samedi, 23 Avril 2016 17:42  Posté par notre ami Djamal Soukehal

L’Algérie pionnière à l'échelle africaine en matière de stations d’épuration des eaux usées

 
L’Algérie pionnière à l'échelle africaine en matière de stations d’épuration des eaux usées

Photo APS
 
 

LAGHOUAT- L’Algérie est "pionnière" à l'échelle africaine en matière de réalisation des stations d’épuration des eaux usées, a affirmé samedi à Laghouat, le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, Abdelouahab Nouri.

Cent soixante douze (172) stations du genre sont en exploitation à travers le territoire national et offrent près d’un milliard de mètres cubes d’eaux traitées destinées à l’irrigation agricole, a indiqué le ministre lors d’une visite de travail dans cette wilaya.

Cinquante (50) autres stations sont en cours de réalisation, a ajouté M. Nouri en soulignant l’importance de ces ouvrages dans la lutte contre les maladies à transmission hydrique, l’assainissement de l’environnement, et l’orientation d’une partie des eaux épurées à des fins d’irrigation agricole.

M. Abdelouahab Nouri a, à ce titre, appelé les agriculteurs à tirer profit des ouvrages hydrauliques existants, tels que les barrages et les stations d’épuration, dans leurs activités agricoles, avant de rappeler que de nombreux projets ont été réalisés pour justement "accroître les surfaces irriguées et les porter à un million d’hectares à l’horizon 2020".

S’agissant de l’approvisionnement des populations en eau potable (AEP) qu’il a qualifié de "bon", le premier responsable du secteur a estimé que là aussi le pays est pionnier dans le domaine à l'échelle régionale et continentale.

"L’Algérie a les moyens de prendre en charge l’ensemble de ses programmes de développement", a relevé le ministre démentant toute réflexion au recours à l’investissement étranger dans le domaine.

Pour ce qui est de la situation du secteur dans la wilaya de Laghouat, M. Nouri a estimé qu’un "bond qualitatif" a été concrétisé par cette dernière au cours des dernières années, à la faveur de programmes de développement pour un financement de 35 milliards DA.

Lors de cette visite de travail dans la wilaya, le membre du gouvernement a inspecté le projet d’une station d’épuration des eaux usées dans la commune d’Aflou, d’un coût de 2,4 milliards DA et actuellement à 50 pourcent d’avancement de son chantier qui devra être livré à la fin du 1er trimestre de 2017, "au plus tard", selon les instructions du ministre.

Le barrage de Seklafa dans la commune d’Oued M’zi, d’un coût de plus de 7milliards DA, à réceptionner avant la fin de l’année en cours et appelé à irriguer quelque 1.400 hectares de terres agricoles, a été l’autre étape de visite de la délégation ministérielle.

Dans la commune de Tadjemout, M. Nouri a inspecté une station d’épuration des eaux usées par lagunage, couvrant une surface de 2,5 hectares et offrant une capacité de traitement de plus de 1.200 m3/ jour.

Au terme de sa tournée de travail d’une journée dans la wilaya de Laghouat, le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, Abdelouahab Nouri, a visité le parc urbain d’El-M’reigha, à la sortie Nord de Laghouat, ou d’amples informations lui ont été fournies sur les installations que renferme c

Commenter cet article