Le palmier dattier dans la tradition et les écrits (saveurs ramadhanesques) suite

Publié le par LAGHOUATI

  • L'étranger, de passage dans le Sud, n'a pas fort de parler de l'or. On ne sait pas à quel remonte son voyage, mais on peut être sûr qu'il parle de Deglet nour; la meilleure variété de dattes que l'Algérien de la basse classe n'a pas la chance de goûter, à moins que l'on ne lui en ai fait don,  sous forme de charité, au cours d'un mois de Ramadhan, de la part de quelques généraux nanti. L'auteur a su trouver les mots exacts "fabuleux lotus, filles diaphanes du soleil" pour faire une description à la mesure de la beauté du fruit.
  • Dommage que tous les auteurs arabes ne se soient pas beaucoup intéressés au palmier au point d'en faire des descriptions exhaustives et de manière poètique. Tout juste s'il est cité comme élément d'un décor de roman ou de conte, sinon de légende ou de fable, à la manière d'un mythe ancien que relate Homère dans l'Odyssée d'Ulysse selon lequel un superbe palmier était tout à coup sorti de terre, à Delos, pour servir d'appui à Latone, la dèesse de l'Ile lorsqu'elle donna naissance à Apollon. 
  • Cheikh Kamel Eddine, érudit et auteur d'un ouvrage d'histoire naturelle, a donné dans son ouvrage une brève présentation du palmier, d'une manière originale. Et voici un extrait : "Le palmier est un arbre béni. On ne le trouve qu'en pays musulman. Le Prophète a dit : "Traitez généreusement votre oncle le palmier, parce qu'il a été créé du surplus du limon de la terre dont Adam fut lui-même façonné.
  • à suivre...
  • Auteur : Boumedienne A.

​Posté par A.MECHATTAH

 

Publié dans AHMED MECHATTAH

Commenter cet article