"...Un programme diabolique qui a pour nom "mondialisation"..." ... pense Mohamed Sedik Lamara

Publié le par LAGHOUATI


lamara05/05/2016 21:39

Je ne sais plus quel est ce sage qui avait dit: "nous sommes les héritiers de nos morts, les associés des vivants et la providence de ceux qui naitront"! Une équation qui en dit long sur ce processus providentiel constamment renouvelé depuis la nuit des temps. Cependant de nos jours, cet équilibre semble avoir été rompu ou du moins freiné par la culture consumériste qui a fini par faire de l'homme un œsophage, une entité décérébrée, sans sensibilité ni état d'âme. Mon cher MHAL ton présomptueux - qui a au final eu le mérite de déposer ses factices armes - est beaucoup plus à plaindre qu'à blâmer. Comme l'a si bien souligné Souad Chatta "n'est ce pas notre faute que d'avoir omis de passer le témoin à cette génération?" Oui, une étourderie qui se paye, hélas présentement, chèrement. Nous nous sommes focalisés sur l'effort à assurer coûte que coûte - comme si s'était pour nous une sorte de vengeance sur les privations que nous avions endurées - le confort matériel à nos enfants et négligé de les armer pour faire face aux adversités d'où qu'elles viennent. Quelque part nous avons tourné le dos à cette recommandation de notre prophète (SAWS): "qhidmatou el abai rahatoun lil abnâi" (les œuvres des parents font le bien être des enfants). Ici les œuvres prennent le sens de la bonne éducation morale et religieuse dédiée à la pérennité de l'intégration sociétale et le bien être signifie la capacité à réagir sans perdre son âme, aux contrariétés de la vie et à la désespérance. Or, c'est bien de cela qu'il s'agit, la génération actuelle a été accoutumée à la désespérance au point de douter tout et d'eux même. Je suis souvent affligé face à la sécheresse langagière de nos jeunes et déplore avec une immense tristesse les expressions à l'emporte pièce qu'ils galvaudent à toute les occasions du genre"3afssa". A un de mes neveux universitaire qui me la serinait souvent; "3amou na3tiq 3afssa", "3amou chouf hadhi el 3afssa", j'avais amèrement rétorqué: "s'il te plait a3tini fiqra, a3tini hiqma; quand tu dis 3afssa, j'ai l'impression que tu réfléchis avec tes pieds ou avec tes pénates..." Non MHAL, ton personnage n'est pas aussi présomptueux qu'on pourrait le penser, il est plutôt la victime expiatoire d'un programme de dévitalisation de la personnalité héritée de nos ancêtres. Un programme diabolique qui a pour nom "mondialisation" ou l'art de nous transformer en "khamès" de notre propre destin. Oui, ils sont beaucoup plus à plaindre qu'à blâmer.

 

Publié dans Med Seddik LAMARA

Commenter cet article