Education nationale : pour la généralisation du projet de la lecture plaisante en milieu scolaire

Publié le par LAGHOUATI

 

Posté par notre fidèle collaborateur MALEK qui habite à Alger mais dont le coeur et l'esprit sont à LAGHOUAT , n'est-ce pas MALEK ?

LAGHOUAT- La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a mis l’accent, dimanche à Laghouat, sur la pertinence de la généralisation, de manière graduelle, du projet de la lecture plaisante dans le milieu scolaire, à l’échelle nationale.

S’exprimant lors d’une rencontre d’évaluation de l’expérience de la "lecture plaisante", dont Laghouat a été retenue comme wilaya pilote pour la mener, la ministre a indiqué que la maitrise de la lecture non seulement prédispose à la réussite scolaire, mais facilite aussi l’insertion dans la société.

Elle constitue, poursuit Mme Benghebrit, un facteur aidant à comprendre ce qui se déroule de par le monde et à s’adapter aux technologies modernes, tout en étant "une voie d’amélioration des résultats".

Cette expérience menée à Laghouat, et en dépit de sa courte durée, a été "positive" et consolide "le renouveau de l’école algérienne" a-t-elle, en outre, estimé en valorisant l’impact de la lecture plaisante sur la réactivité des apprenants, notamment en ce qui concerne l’apprentissage des langues étrangères et autres matières.

Pour la ministre de l’Education nationale, plusieurs dispositions ont été prises dans la perspective de faire de la lecture un des principaux piliers de l’enseignement, à travers notamment l’encouragement  des clubs littéraires et des clubs de lecture, en plus de l’élargissement du réseau des bibliothèques scolaires, dont le nombre dépasse actuellement les 13.000 structures.

Néanmoins, a-t-elle insisté sur la révision du mode de gestion de ces bibliothèques scolaires et d’en améliorer les contenus, en s’orientant de plus en plus vers le patrimoine national et populaire.

Mme Benghebrit a fait état, par ailleurs, d’une "forte volonté" de son département d’aller vers davantage de valorisation et d’ancrage de l’identité nationale dans les établissements éducatifs et de former des générations imbues de leur histoire et de leur patrimoine en recourant à la méthode précitée.

Elle a aussi mis en exergue l’importance accordée aux activités parascolaires, tels que la musique, le théâtre, le chant, et autres, au regard de leur rôle dans le "raffermissement des liens entre l’élève et l’école".       

La méthodologie de la lecture plaisante s’appuie sur plusieurs éléments (une minute de lecture, la phrase du jour, le conte et autres) enseignés à l’élève et qui sont ensuite développés, avec ce qu’ils acquièrent comme background linguistique, en textes poétiques, dialogues et  £uvres théâtrales, dans les langues arabe et française. 

Auparavant, un exposé a été présenté à la ministre sur cette méthode par des élèves et des enseignants des structures éducatives  ciblées, à savoir quatre écoles primaires, trois au chef lieu de wilaya et une dans la commune de Ain Sidi-Ali.

La ministre de l’Education nationale avait, dans le cadre de sa visite de travail de deux jours dans la wilaya de Laghouat, inspecté également des projets d’établissements scolaire, et tenu deux séances de travail avec les directeurs d’établissements, inspecteurs et cadres du secteur, et avec les représentas des syndicats et des parents d’élèves

 

Commenter cet article

malek 12/07/2016 15:13

c'est exact l'esprit est la bas