Santé : 2 articles en un ( contribution de Hadj Ahmed Mechattah)

Publié le par LAGHOUATI

 

Aliments stimulant la puissance du cerveau :

Les antioxydants - les aliments et suppléments contenant des antioxydants (par exemple les acides gras oméga-3, les phytochimiques, les catéchines) peuvent améliorer la santé du cerveau et la longévité.Les acides gras oméga-3, que l'on trouve dans plusieurs types de poissons et de fruits de mer, notamment le saumon, le flétan et les pétoncles, réduiraient l'inflammation  du cerveau et favoriseraient  la régénération des cellules nerveuses. Vous préférez les fruits de la terre ? Les antioxydants se trouvent également dans des sources autres que le poisson : les légumes de couleur foncée et les fruits contenant des phytochimiques (particulièrement les bleuets), et le thé vert qui regorge de caféchines : 

° les vitamines B - la vitamine B est bonne pour le cerveau. La famille des vitamines B constitue une riche source d'alimentation pour le système nerveux. Les messages transmis par le cerveau aux nerfs et vice-versa dépendent des vitamines du complexe B, particulièrement de l'acide folique, de la vitamine B6 et de la choline. Ils est facile de trouver  des aliments contenant des vitamines du complexe B. L'acide folique se trouve dans les légumes  vert foncé, notamment les épinards, les asperges, la laitue romaine, ainsi que les feuilles de navet et de moutarde. Les haricots contiennent également de l'acide folique. Essayez les haricots noirs, les pois chiches ou les haricots Pinto pour faire un festin d'acide folique. Mangez un œuf pour absorber de la choline: le jaune d'oeuf renferme une grande quantité de cette vitamine. Parmi les autres sources, mentionnons les fèves de soja, le beurre d'arachide, les pommes de terre ou le pain de blé entier;

° le fer : le fer acide à faire circuler l'oxygène dans le sang. Une carence en fer peut entraîner le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité, des difficultés d'apprentissage, et un quotient intellectuel plus faible. Notre aptitude pour le raisonnement peut tirer parti des bienfaits des aliments contenant du fer. Il se retrouve dans les épinards, la mélasse de cuisine, les lentilles, le tofou, les brocolis et les choux de Bruxelles;

° la vitamine E :  certaines personnes ralentissent leur déclin mental en faisant quotidiennement des mots croisés ou en jouant au Sudoku. Les aliments contenant de la vitamine E vous aident également à demeurer alerte ! La vitamine E, lorsqu'elle est absorbée avec la vitamine C, réduirait le déclin cognitif associé au vieillissement. Les almiments suivants sont riches en vitamine E : les feuilles de navet et de moutarde, les épinards et les brocolis. Et si le vert ne vous dit rien, grignotez des graines de tournesol, des amandes ou des olives pour obtenir une bonne dose de vitamine E.

à suivre ... bon vent mes amis du blog et à bientôt pour d'autres articles de santé.

 

 

Manger de la viande rouge ou transformée accroit le risque de décès !

Consommer de la viande rouge ou transformée paraît accroître le risque de mortalité toutes causes confondues, tandis que la consommation de viande blanche semble le réduire, selon une étude menée aux Etats-Unis .

L'étude a été menée sur plus d'un demi-million de personnes pendant dix ans. Les participants, hommes et femmes, étaient âgés de 50 à 71 ans au début de l'étude en 1995. Ils ont alors répondu à un questionnaire sur leur consommation de viande rouge, transformée et de viande blanche.

Ils ont ensuite été suivis pendant dix ans par le biais notamment des statistiques des services de sécurité sociale.

Pendant cette période, 47.976 hommes et 23.276 femmes sont décédés.

Le cinquième des hommes et femmes ayant mangé le plus de viande rouge (une quantité médiane de 62,5 grammes par mille calories absorbées quotidiennement) avaient un risque plus élevé de mortalité comparativement à ceux qui en avaient le moins consommé (9,8 grammes pour mille calories/jour), selon ces chercheurs dont les travaux paraissent dans les Archives of Internal Medicine.

Ils ont constaté les mêmes résultats entre ceux ayant mangé le plus de viande industrielle ou transformée (22,6 grammes pour mille calories/jour), et ceux qui en ont le moins absorbé (1,6 gramme/mille calories), précisent-ils.

Les chercheurs ont conclu que 11% des décès chez les hommes et 16% chez les femmes auraient pu être évités par une réduction de la consommation de viande rouge ou transformée pour la limiter à la quantité consommée par les 20% dans l'étude qui en ont le moins mangé. En revanche, une comparaison entre le cinquième des participants qui ont mangé le plus de viande blanche et les 20% en ayant consommé le moins montre que le premier groupe présentait un risque de décès toutes causes confondues légèrement moindre. 

Dans le groupe de participants ayant mangé le moins de viande rouge et transformée, le risque de décès consécutif à des maladies cardiovasculaires était infériueur de 11% chez les hommes et 21% chez les femmes par rapport à celui observé dans le groupe de participants en ayant mangé le plus, soulignent les auteurs de l'étude, des chercheurs de l'Institut national américain du cancer (NCI).

Plusieurs mécanismes expliquent le lien entre la consommation de viande rouge et l'accroissement du risque de mortalité, précisent les chercheurs.

Des composants cancérigènes se forment quand à la viande est cuite à haute température.La viande rouge est aussi une importante source de graisses saturées liées au cancer colorectal et aux maladies cardiovasculaires

.Les résultats de cette étude confortent les recommandations de l'Institut américain de recherche sur le cancer (American Institue for Cancer Research) et du World consommation de la viande rouge et transformée afin de réduire l'incidence de cette maladie" , soulignent les auteurs de cette recherche.

"De futures études devraient se concentrer sur le lien entre la consommation de viande rouge et transformée et des causes plus spécifiques de mortalité", 

recommandent-ils. 

à suivre ... allez bon vent mes amis du blog.

 

Publié dans AHMED MECHATTAH

Commenter cet article