AGISSONS !BOUGEONS NOUS!- par Amine Lotfi-

Publié le par LAGHOUATI

 

La peur du changement : principale résistance au bonheur.

 

Qui, spontanément réfléchit au bien fondé et au pourquoi de ses actes quand tout va bien ?

 

Spontanément ? Pas grand monde.. Quand la vie est un long fleuve tranquille où tout coule de source (ou presque !), les interrogations existentielles ne semblent pas être le propre de l'homme.

 

Et même quand çà va moins bien, il est démontré qu'on possède des capacités énormes à vivre avec nos conflits, nos contradictions et nos incohérences.

 

Se sentir responsable de sa situation, c'est reprendre la maîtrise de sa vie et par extension l’espace où l’on vit, c'est surtout reprendre espoir dans l'avenir puisqu'on sait maintenant qu'il ne dépend que de nous (ou du moins en très grande partie) et qu'il suffit le plus souvent de changer d'attitude pour changer de destin.

 

En effet il devient possible de le modifier.

 

Le refus du changement c'est tout d'abord la peur de l'inconnu.


 

Un " tiens " vaut mieux que deux « tu l'auras » nous dit La Fontaine.


 

Ce précepte de sagesse populaire semble être fortement ancré dans les esprits.


 

Mais peut-on vraiment parler encore de sagesse quand tenir à une décadence semble valoir mieux que d'espérer deux bonheurs ?


 

Car ce besoin de cécité extrême en arrive à nous faire effectivement tenir à nos insuffisances et nos errements par rapport à un pays que nous avons tous négligé parce qu'elles sont connues donc quelque part sécurisante.


 

Quelle est cette force d'inertie qui va à l'encontre de notre propre besoin de changer les choses contre toute logique ?


 

Et bien c'est une certaine forme de fidélité à une gabegie et une paresse intérieure qui nous ordonnent de ne pas désobéir à certaines opinions, comportements ordres et interdits qui même totalement dépassés et inadaptés règnent en maîtres absolus sur nos décisions, opinions et actions.


 

Ces " programmes " sont ceux que nous avons intériorisé à partir des messages directs ou indirects que nous ont instillé à l’insu de notre plein gré les adeptes du statu quo et de l’inertie et auxquels notre inconscient continue de se soumettre automatiquement et contre toute logique alors même que notre conscient hurle leur inutilité et leur côté néfaste.


 

Donc je joints mon appel à celui de tous celles et ceux qui crient leur désespoir et je dis Agissons pendant qu’il est encore temps.


 

Amine Lotfi

 

Commentaire : Quand notre ami Amine nous recommande d'agir , il entend agir positivement en nous impliquant davantage dans la vie publique , en faisant des propositions par le biais d'associations ou groupes organisés , dans le sens d'un changement paisible, bien réfléchi et dans l'intéret de toute la société ( pas pour des individus ou des clans) . Il n'est plus admis aujourd'hui de se comporter en spectateurs ou de rejeter la faute sur les autres comme si nous n'étions pas impliqués dans tout ce qui se passe . N'oublions pas que nous sommes tous responsables de notre situation et le changement positif auquel nous aspirons tous ne peut se faire sans nous . Un responsable tout seul , quelque soit sa compétence et sa force active , ne peut prétendre changer quoique ce soit dans la société , s'il n'est pas soutenu , aidé , s'il ne reçoit pas l'adhésion du plus grand nombre de citoyens. 

 

Mohamed Hadj Aissa

 

Publié dans AMINE LOTFI

Commenter cet article

amine lotfi soukhal 13/10/2016 22:05

Merci à toi Cousin Lazri

amine lotfi soukhal 13/10/2016 22:04

Personne ne voudrait vivre de printemps arabe concocté par les BHL et cie mais trop c'est trop la coupe est pleine et cette médiocrité qui nous agresse jour et nuit nous horripile au plus haut point que les incompétents aient la décence de dégager de notre vue

Lazri Noureddine 13/10/2016 20:20

re salemou Aleykoum!

Bravó Amin!

Lazri Noureddine 13/10/2016 20:16

Salemou Aleykoum!
Il faut absolument avoir du courage,du civisme pour savoir pratiquer une autocritique ! Moi aussi je dis bien : Il est primordial d'agir et de forcer intelligemment,paisiblement mais d'une facon constante et rigoureuse la main des autorités afin qu'ils bougent,qu'ils agissent !Attention aux mauvaises interprétations ! La paix ...la paix passe avant tout et tous!

amine lotfi soukhal 13/10/2016 19:57

Il y a dans notre pays un laisser aller criminel que les décideurs ne semblent pas intégrer... le mal qui a été fait à la nature par les huiles Askarels depuis 1986 et par le Mazout qui s'est déversé à même le lit de Oued M'zi suite à la rupture d'un oléoduc sans que cela n'ait interpellé personne et encore moins des responsables qui se disent au service du citoyen mais non , ils ne voient pas leur responsabilité dans ce crime écologique , car c'en est vraiment un !
Ils ne perçoivent pas leurs fautes et leurs responsabilités, en Algérie malheureusement il n'y a jamais faute , les responsables ont toujours raison même s'ils ont tort !
Ça ne se fait pas de les mettre devant leurs responsabilités ça serait inconvenant de leur dire: vous avez commis des négligences graves et meurtrière pour l’humain, la faune et la flore à cause de votre laisser aller, votre manque de sérieux et de rigueur les eaux et la nappe phréatique sont contaminées.
Ceux qui ont été la cause de ces bricolages que les crues de l'Oued M'zi ont confondu demain ils reprendront les mêmes gestes d'incompétents nuls et irresponsables, ils continueront à détruire ce beau pays en le défigurant chaque jour un peu plus et en semant des ouvrages aussi laids que mal réalisés et mal conçus !
Il n' y a pas d'autre mot pour décrire ce qui se passe dans notre pays à part l'autisme , c'est de l'autisme et rien d'autre , ces gens vivent dans une autre galaxie, poursuivent d'autres missions que celles qui nous semblent être les leurs , et pendant ce temps l’Algérie merveille des merveilles , n'en finit pas de sombrer et vivre le chaos à cause de nos lâchetés, nos pleutreries et nos silences !