"...Quand je dis Histoire, je dis toute l'histoire même celle qui dérange...." nous écrit notre nouvel ami Abdenour Djellouah

Publié le par LAGHOUATI

"...Quand je dis Histoire, je dis toute l'histoire même celle qui dérange...." nous écrit notre nouvel ami Abdenour Djellouah

"Je suis un de vos lecteurs assidu et j'apprécie vos articles. J'apprécie aussi l'homme de culture que vous êtes et l'objectivité et l'esprit d'ouverture dont vous faites preuve; Votre blog reflète bien cette Algérie profonde qui a échappé envers et contre tout aux griffes des prédateurs qui ont transformé notre beau pays en un vaste "SOUk" où l'argent est devenu ce maître infâme qui déchaîne les plus bas instincts de l'homme asservi.

   Je suis venu récemment à Laghouat à la veille des inondations qui ont dévasté la ville et j'avoue qu'après vingt ans d'absence j'ai été a la fois sur pris par l'extraordinaire changement du paysage urbain et la désolation du centre ville réduit a sa plus simple expression;

              J'ai connu dans mon enfance le Laghouat "JARDIN D'ÉDEN" je ne suis pas un nostalgique invétéré et l'avenir m'intéresse mais quand ce qui a constitué notre histoire passé s'efface dans les mémoires cela me fait craindre pour cet avenir;

               Vous savez bien qu'un peuple qui n'a pas d'histoire avec un grand H n'a pas de futur. Quand je dis Histoire, je dis toute l'histoire même celle qui dérange, mais qui permet à nos enfants d'être mieux armés intellectuellement pour justement éviter que d'autres tragédies ne viennent menacer la Nation.

              Je pense que l'on peut compter sur des hommes comme vous et tous ceux dont vous contribuez à faire connaître qui ils sont? Ou qui ils ont été.

   Encore une fois merci et mon salut à tous vos lecteurs."

 

Abdenour Djellouah 

 

Publié dans LES AMIS DU BLOG

Commenter cet article

HADJOUDJA KAMEL 28/10/2016 22:15

Au fond, les Algériens connaissent très mal leur histoire. L'étude des sociétés humaines du passé, prises dans leurs évolutions ne les intéresse pas ou très peu; ignorant par ce faire que " l'histoire sert à éclairer le présent". Certains historiens avancent ainsi que l'histoire constituerait un MIROIR dans lequel les questions du présent rechercheraient DANS LE PASSE, sinon des réponses, du moins des pistes de réflexions.
QU'EN EST-IL CHEZ NOUS? LES JEUNES ALGÉRIENS CONNAISSENT-ILS L'HISTOIRE DE LEUR PAYS? Voici la réponse donnée par le PREMIER MAGISTRAT DU PAYS lors de l'enterrement du premier CHEF D' ÉTAT de l'Algérie indépendante, MR. AHMED BEN BELLA le 11 avril 2012 :
" J'ai été surpris de voir lors de l'enterrement du Président BEN BELLA que les jeunes Algériens ne connaissaient pas AHMED BEN BELLA, ils l'ont découvert pour la première fois. Ils ne connaissaient pas son existence, ils ne savaient pas qui il était! Cela veut dire que NOUS NE CONNAISSONS PAS L'HISTOIRE DE NOTRE PAYS!!".

Lamara 28/10/2016 19:07

Bel hommage mon cher MHAL. Pareil égard doit certainement te ragaillardir dans ta noble quête d'agglomérer autour du blog les meilleures adhésions. Je vois que celles ci se multiplient et procurent un ineffable bonheur; celui de la convivialité sans frontières ni barrières. Tu es mon, cher MHAL, un bon semeur des graines de l'universalité grâce auxquelles, nous les oasiens, avions toujours su apprivoiser les deserts d'incompréhension si souvent interposés entre les humains par la faute des vils raccourcis, des tenaces préjugés et autres rebelles clichés et stéréotypes. Oui pour toute l'Histoire avec un grand "H". Bon vent!