Novembre 54 reviens nous! Par MEDI

Publié le par MEDI

 

Novembre 54 reviens nous!

 
 
 
 

Tous nos glorieux martyrs sont tombés au champ d'honneur à la fleur de l'âge. Cela veut dire qu'ils ont offert leur adolescence, la fraicheur de leur jeunesse pour la cause nationale. Ils ont tout simplement transposé leurs rêves dans le rêve national. Si l’or a son poids, l’honneur national et la dignité avaient pour eux leurs pesants d’or.

Pauvres de nous, nous avons hérité d’un très grand legs : une indépendance héroïquement arrachée, sertie de Gloire, de Dignité, de Bravoure et de Solidarité ; qu’avons-nous fait ? 

Quand le mérite et la confiance ne sont plus des idéaux de notre quotidien

L’Algérien : on lui a fait haïr son état national pour lui imposer (certains ?) des responsables défigurés par l'incompétence, la sournoiserie et puant l’argent sale. On lui a fait haïr la beauté, l’excellence, la propreté, la discipline, les bonnes mœurs, le savoir et la rectitude. On lui a fait aimer la combine, le vol, la laideur, la saleté, le trafic, la paresse et le laisser aller. 

Tant que le modèle de réussite sociale qui domine est celui du parvenu (à une décennie de sa misère crasse) rapidement enrichi qui étale ostentatoirement les signes de sa richesse, et non pas celui du citoyen honnête, travailleur méritant, aucune réforme n’est possible.

Ensemble, nous pouvons d'un mal faire surgir un bien 

Je rêve d’une jeunesse Algérienne qui travaille et qui cesse d’hurler dans les stades, une jeunesse réellement patriotique mais pas uniquement le temps d’un match victorieux. Toutes ces cohortes de paresseux, de désespérés et d’assistés doivent comprendre que leurs efforts sont indispensables et qu’ils font partie d’un effort général.

Je rêve de vivre dans des villes propres et déambuler dans des rues joyeuses et disciplinées. Je veux humer et sentir le bonheur d’être dans ma patrie, d’être tout simplement Algérien et fier de l’être.

Je rêve d’une nation forte qui garantit la sécurité, la prospérité de tous et l’égalité pour tous (même pour le retrait du permis de conduire).

Je rêve d’une république qui nous unit, nous fait avancer et dans laquelle chaque Algérien(ne) peut être sûr de vivre dans la joie, la fraternité, la solidarité, le labeur et la protection désintéressée des faibles, des démunis, des veuves et des orphelins.

C'est au nom de ces rêves, de ces idées de grandeur de l’Algérie que doit être repensée la stratégie de sortie de crise. 

Si nos glorieux martyrs ressusciteraient, nous devrions porter des voilettes.

 
  MEDI 

 

Publié dans MEDI

Commenter cet article

MOHAMED HADJ AISSA 16/11/2016 20:32

Nous avons beau dénoncer, critiquer les premiers responsables de cette tragédie mais rien n'y fit ! ils terminent imperturbablement leur sale boulot sans se sentir, le moins du monde, inquiétés . Que faire ? Je n'en sais strictement rien . Rien ne peut les changer car ils se sentent forts grâce à la lâcheté des uns , la complicité des autres et le silence de la majorité