QU’ONT-ILS FAIT DE NOUS…Par Mohamed Seddik Lamara-

Publié le par LAGHOUATI

QU’ONT-ILS FAIT DE NOUS…

Qu’ont-ils fait de nous, à quoi bon mettre le point d’interrogation !
Les points de suspension suffisent ; ils expriment leurs dérogations !
Ayant fait d’eux des intouchables suffisants, arrogants et ricanants !
Sur la détresse d’un peuple trop bercé par leur vil jeu de manants !

Qu’ont-il fait de nous, à quoi bon appuyer sur nos enrayées détentes !
Ramassis de gueux avides des miettes échappant de leurs dodues rentes !
Sommes devenus, et pis encore, des esclaves par leur morgue entravés !
Ils ont réussi à faire de nous des zombies à la mine hideuse et délavée !

Qu’ont-ils fait de nous, a quoi bon geindre, pleurnicher, chialer et râler… !
Le mal est en nous, il est grand et le remède espéré, par nous même empalé !
Destructeurs de nos propres demeures bâties par les artisans de Novembre !
Ils sont parvenus à nous faire aimer le suicide collectif et à adorer les décombres !

Qu’ont-ils fait de nous, à quoi bon déranger l’immaculé, sain et glorieux passé !
Quand notre présent lui tourne le dos et zappe sans souci les récits de feu amassés ! 
Par nos chouhadas et preux moudjahidines réduits par la mort ou par le silence !
Fétus de paille, de nous ils ont fait, germes maléfiques nourris par leur indécence !

Qu’ont-ils fais de nous, à quoi bon se précipiter dans un combat inutile et inégal !
Du viol des foules, des consciences et des serments sacrés ils ont fait leur régal !
De la justice armée d’un poignard à qui manquent la garde et une lame fine et acérée !
Et d’une balance déglinguée, rouillée, moisie et au fléau drôlement délabré !

Qu’ont-ils fait de nous, à quoi bon se lamenter, nos cris ne peuvent leur parvenir !
La meute de chiots de toutes les tribus est bien là pour japper et grogner à en mourir !
Et ainsi couvrir les stridents appels des laisser pour compte et des mahgourine !
Nous gaver à satiété du sirocco de leur déchéance, et nous rouler dans la farine !

Qu’ont-ils fait de nous, à quoi bon demander notre compte nous les impavides complices !
Or, de notre propre déchéance, de l’avilissement et du déni nous avons fait leur délice !

Pour, à la fin, devenir ces ectoplasmes visqueux, mouvants, monocellulaires bredouilles !
Des panses insatiables, des tubes à sens uniques, des œsophages montés sur une paire…
De molles…C !!!!!

Publié dans Med Seddik LAMARA

Commenter cet article