CONSEILS DE SANTE (SUITE) -PAR AHMED MECHATTAH-

Publié le par LAGHOUATI

Pour vous les femmes

Les femmes moins agiles après 40 ans. Dès cet âge et encore plus de 60 ans, les femmes estiment perdre plus de leurs capacités motrices que les hommes. A contrario, les hommes estiment être plus limités dans leurs fonctions sensorielles que les femmes, dès l’âge de 60 ans, selon l'étude Insee Première "Enquête vie quotidienne et santé : limitations dans les activités et sentiments de handicap ne vont pas forcément de pair", publiée dans cette revue. 5,2 % des femmes âgées estiment être limitées dans leurs fonctions motrices dès l'âge de 40 ans, contre seulement 3,8 % des hommes. Cette différence s'accentue avec l'âge, notamment pour la tranche d'âge 60-69: 12;9 % contre 9,7 %. En revanche, à 60 ans, les hommes jugent pour leur part être limités par leurs fonctions sensorielles, à 8,3 % contre 6,8 % des femmes. Jusqu'à l'approche des 90 ans, cette différence grandit entre les deux sexes, selon l'étude de l'Insee Première "Enquête vie quotidienne et santé": limitations dans les activités et sentiment de handicap ne vont pas forcément de pair". Est à noter qu'au-delà de 90 ans, les femmes éprouvent plus de limitations fonctionnelles aussi bien sensorielles que motrices que les hommes. Hommes et femmes âgés ne semblent pas par ailleurs souffrir fortement de problèmes avec leurs fonctions intellectuelles ou psychiques. Seuls 17,3 % des hommes et 19,1 % des femmes âgés de 80 à 89 ans ressentent des limitations pour ces fonctions. A la question de savoir si les personnes interrogées considèrent leurs limitations fonctionnelles comme un handicap, ce sont les personnes âgées jusqu'à 40 ans qui sont le plus enclines à le penser. Alors que cette tendance faiblit à partir de 60 ans, selon l'étude. Sont considérés le plus souvent comme un handicap; la difficulté pour marcher ou monter un étage, «parler, entendre ou dans une moindre mesure, voire de loin". Plus la personne est en mauvaise santé, plus ses limitations fonctionnelles sont jugées comme un handicap, ajoute l'étude.

Le sucre : ses méfaits et inconvénients

D'après une étude américaine réalisée par des chercheurs de l'université de l' Alabama sur des souris, une consommation excessive de sucre contribuerait au développement de la maladie d'Alzheimer. Les résultats ont montré que les souris ayant consommé du sucre avaient trois fois plus de protéines bêta-amyloïde dans leur cerveau que les autres. Or, cette protéine est le constituant des plaques séniles autour des neurones, qui sont la principale caractéristique de la maladie d'Alzheimer. Ces résultats pourraient expliquer pourquoi les diabétiques de type 2 ont plus de risques de développer la maladie d'Alzheimer que les autres. "Contrôler la consommation de boissons sacrées pourraient être un bon moyen de prévenir la maladie d'Alzheimer" concluent les chercheurs.

Manger assis c'est meilleur !

Vous êtes adepte du sandwich et du café noir avalés en dix minutes à midi?

Des chercheurs américains mettent en garde contre les "repas" pris sur le pouce. Une étude publiée dans le Journal of the Americain Dietetic Association

montre que les personnes qui s'assoient à table pour les repas ont une alimentation naturellement plus équilibrée que celles qui grignotent." Les résultats de l'étude suggèrent qu'il est important de prendre le temps, de faire un repas complet en famille ou entre amis", précise le docteur Nicole Larson de l'université de Minnesota. "Même si cela demande plus de temps, nous devrions prévoir le repas dans notre agenda comme n'importe quel autre évènement important". Et si vous n'avez pas le temps de vous mettre à table, préférez quand même du grignotage à base de fruit et légumes.

à suivre... allez bon vent mes amis et à + pour d'autres articles !

 

 

Publié dans AHMED MECHATTAH

Commenter cet article