Adages et présages (15) Par Med-Seddik LAMARA ADAGE AUTOUR DE L’INGRATITUDE

Publié le par LAGHOUATI

Adages et présages (15)


 

Par Med-Seddik LAMARA


 

ADAGE AUTOUR DE L’INGRATITUDE


 

Dans son immense sagesse, Dieu le Tout Puissant a réparti les qualités et les défauts, les vertus et les tares, les bienfaits et les méfaits entre tous les règnes qu’il a crées. Chez l’humain, comme chez l’animal, ou le végétal et jusque chez le minéral, il a imprimé une similitude d’ordres et d’organisations dont il est le seul à en saisir la sublime et secrète portée. De cette similitude, les humains ont su tirer des enseignements, des adages, des leçons et même des… présages pour se prémunir des pièges que réserve la vie et que d’aucuns ont comparé à une jungle.


 

Symbolique du doum : Palmier africain du genre hyphæne, à haute tige ramifiée atteignant 10 m. Assez répandu en Algérie, le DOUM sert à fixer les dunes, donne des fibres textiles (fabrication de nattes de paniers et de divers objets artisanaux) et un bois de construction. Son fruit, charnu, sucré et farineux, est comestible, et l'albumen de la graine fournit un ivoire végétal, le corozo d'Abyssinie.


 

La description, on ne peut plus généreuse, vantant les avantages que peut offrir ce végétal, omet, cependant, de préciser qu’il est souvent un funeste refuge abritant de redoutables vipères à cornes et autres crotales.


 

Raison pour laquelle, les cueilleurs des palmes de ce bénéfique arbrisseau, sont tenus, pour se prémunir de leurs mortelles morsures, de porter de hautes et solides chaussures et des gants. Avantages et inconvénients qui ont inspiré un sage, habitué des immensités steppiques, pour en tirer une maxime déplorant, l’ingratitude du genre humain et, pis encore, celle des amis et proches.


 

Elle reflète, aussi, en ces temps où l’individualisme et l’égoïsme ont déserté le vécu de la plupart des sociétés, la malheureuse érosion de la solidarité humaine. Et à ce sage de déclamer aux quatre vents :

« ya ghares eddoum kethrou lfa’ou eddam ma yanfa’ eddam wa yaa ouih man khanou dhra’ou...! »


 

(planteur de doum prends garde aux nids de vipères qu’il abrite, le sang ne sert plus son sang et malheur à celui que son bras (sa force) aura trahi! »

 

 

Publié dans Med Seddik LAMARA

Commenter cet article