Trois photos....Trois beaux souvenirs et une si belle image de Laghouat ( par Omar Bouameur)

Publié le par LAGHOUATI

Trois merveilleuses photos de Laghouat , la ville de l'art et de la culture et l'oasis enchanteresse qui offrait une belle image dont nous étions si fiers . Ces photos ont été publiées par notre jeune ami Omar Bouameur ( fils de hadj Aissa et petit-fils de hadj Atallah Allah yarhamhoum) et qui a, toujours pour nous , de jolies petites surprises qui introduisent un peu de baume dansnos coeurs . Merci Omar !

1ère photo: bab Dzair avec sa porte qui se fermait dans le temps à la tombée de la nuit

2ème photo: le musée oriental de son feu grand-père hadj Atallah

3ème photo : Rahbet Ezaytoune ( qui portait bien son nom )

Publié dans SOUVENIRS

Commenter cet article

Aissa ZIGHEM 04/03/2017 16:46

Et si on nous indiquait les dates de ces 3 inestimables souvenirs ? Merci !

Dania 02/03/2017 10:17

Le commentaire suivant, j'allais l'écrire sur une publication d'il y a quelques jours,
puis je me suis ressaisie ... Et voilà que ces magnifiques photos renforcent ma pensée , ce que j'allais commenter "Le Laghouat de votre enfance qui n'est plus qu'un beau rêve!!"

Tout change , avec le temps, et des métamorphoses ont lieu.
"Tout" fait allusion aux hommes, entre autres... Par leurs différents modes de vie qui s'installent le plus naturellement du monde, sans qu'on ne se rende vraiment compte.
Dés lors, notre nostalgie, n'est que pour notre tendre enfance ou pour notre belle jeunesse....
La chanson qui dit: Les années se suivent mais ne se ressemblent pas.
Tout cela aurait été acceptable, si ce n'est le grand bouleversement qu'ont connu toutes nos villes...
Sur ce, en voici deux citations qui le traduisent mieux que moi:
@Le pays dont l'absence m'attriste et m'obsède, ce n'est pas celui que j'ai connu dans ma jeunesse, c'est celui dont j'ai rêvé, et qui n'a jamais pu voir le jour.
@ De la disparition du passé, on se console facilement ; c’est de la disparition de l’avenir qu’on ne se remet pas.
De Amine Maalouf.