La pauvre fleur- Victor Hugo-

Publié le par LAGHOUATI

La pauvre fleur

 

 LA pauvre fleur disait au papillon céleste
-ne fuis pas !
Vois comme nos destins sont différents
Je reste et tu t'en vas !
pourtant nous nous aimons, nous vivons sans les hommes

Et loin d'eux,
Et nous nous ressemblons, et l'on dit que nous sommes
Fleurs tous deux !
 
Mais , hélas ! l'air t'emporte et la terre m'enchaine .
sort cruel!
je voudrais embaumer ton vol de mon haleine 
dans le ciel!
 
Mais non, tu vas trop loin! parmi  des fleurs sans ombre
Vous fuez,
Et moi je reste seule a voir tourner mon ombre
a mes pieds.
 
Tu fuis, puis tu reviens: puis tu t'en vas encore
luire ailleurs.
Aussi me trouves-tu toujours à chaque aurore
Toute en pleurs!
 
Oh! pour que notre amour coule des jours fidèles,
O mon roi
Prends comme moi racine, ou donne-moi des ailes 
Comme à toi !
 
 Victor Hugo

Commenter cet article

Dania 09/04/2017 10:42

Une très belle poésie que j'adore. Un grand poète qui n'a rien dit au hasard. Ses analyses poétiques sont tellement juste que souvent, c'est grâce à elles qu 'on perçoit la réalité des choses.
Pour les fleurs ... vous aussi avez toujours raison!!

MOHAMED HADJ AISSA 09/04/2017 12:07

oui , un grand poète . Les fleurs sont la plus belle chose que j'aime en ce monde , elles nous font oublier pour un temps la cruauté et la méchanceté des humains qui n'ont rien d'humain. Merci pour votre fidélité au blog à l'heure où l'on ne voit plus nos amis