M'BARKA: UNE MAJESTUEUSE "NAKHLA"...AUX "ARJOUN" GRAPPPILLES DE SES DATTES

Publié le par LAGHOUATI

 

 

 

M'Barka, cette icône d'une époque surannée qui, subitement, s'en est allée , à l'exemple du chant du signe, annoncé la fin d'une histoire faste. L'histoire des personnes humbles qu'on ne pouvait faire semblant d'ignorer.

M'Barka faisait, en effet, partie de ces irréfragables repères d'une société où tout était à hauteur d'homme. Où, tout se partageait ; la misère comme le bonheur, la tristesse comme la joie, la défaite comme le succès. Elle était cette "NAKHLA" majestueuse parée de "3ajoun" grappillés de leurs dattes dévorées par les mauvais esprits nocturnes prédateurs des destins trahis ! Combien, en effet, est expressive cette photo où on peut la voir à « d’jnan el baïlek » avec à son bras un « 3arjoun » à qui on a ôté toutes ses douceurs.

M'Barka, était cette DIVA déguenillée que le tout Laghouat respectait et aimait. Des mon affectation dans cette attachante cité oasienne, j'ai eu l'heur de la croiser au détour de "Z'gag ennouar", fumer avec avidité une cigarette ou, au printemps, arpenter la longue rue « d’el M’gataa » égayée par les tendres frondaisons des muriers centenaires fixant de son regard évanescent le doux hymne des oiseaux annonçant le réveil d’une nouvelle vie.

Elle ne manquait pas de m’offrir à chaque rencontre son sourire édenté mais, ô combien maternel, et moi, de lui présenter mon paquet de « craven » duquel elle ne tirait qu’une seule et unique clope. Nous nous sommes, spontanément, adoptés. Elle ne parlait pas. Mais tout en elle exprimait un parcours de vie mouvementé et, sans doute, digne ! Elle vivait dans une autre dimension celle de l'enfermement infligé par les adversités en cascades et au long cours.

Allah yarhamha, M'Barka était, comme la qualifiée notre ami Ahmed Hamdi, une authentique... « BARAKA ».

Mohamed-Seddik LAMARA

Publié dans Med Seddik LAMARA

Commenter cet article

Mustapha 08/04/2017 20:57

Très beau résumé - Rabbi yarhamha