Pour s’adapter au nouveau lexique du langage pédagogique inspiré .- posté par notre ami B.KHALIFA-

Publié le par LAGHOUATI

Pour s’adapter au nouveau lexique du langage pédagogique inspiré .- posté par notre ami B.KHALIFA-

Envoyé : dimanche 16 mars 2017 09:28
Objet : TR: Fwd: à transférer sans modération... Pour d’adapter au nouveau lexique du langage pédagogique inspiré ....: )

 

 

 

 

Wouahhh !!! il fallait les trouver celles-là !!!!!

Courage pour ceux qui ont encore des enfants et

petits-enfants à l'école ......

 

 

Bloc mucilagineux à effet soustractif »...cela veut dire quoi?

 

Il est vrai que les femmes de ménage étaient devenues des « techniciennes de surface » et les
> > aveugles des « non-voyants » (ben voyons), et les sourds depuis longtemps des malentendants…

 

*Poursuivre à la lettre nos nouveaux enseignements...*

*Voilà qui devrait ravir les amoureux de la langue Française... !*

 

Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, il ne s'agit pas d'une
> > "/évolution de la langue/", mais de "/prospective positive modernisée d'un mode de communication oral/... !

 

Déjà cet été, j’ai adoré les campings qui ne veulent plus qu’on les appelle
> > campings parce que ça suscite instantanément dans l’esprit des gens l’image de Franck Dubosc en moule-boules

ou de Roger et Ginette à l’apéro avec casquette Ricard et claquettes Adidas.

Donc les professionnels de la branche demandent que l’on
> > dise désormais « hôtellerie en plein air »… Ha ha, ça change tout !!!

 

J’ai aussi appris que je n’étais pas petite mais « de taille modeste » et qu’un
> > nain était une « personne à verticalité contrariée ». Si, si !

 

Mais rendons à César ce qui lui appartient, l’empereur du genre reste le milieu
> > scolaire et ses pédagos à gogo. J’étais déjà tombée de ma chaise pendant une
> > soirée de parents quand la maîtresse a écrit sur le tableau que nos enfants
> > allaient apprendre à manier « l’outil scripteur » au lieu de tenir un crayon.

 

Je me suis habituée au fait que les rédactions sont des « productions
> > écrites », les sorties en groupe des « sorties de cohésion »et les élèves
> > en difficulté ou handicapés des « élèves à besoins éducatifs spécifiques».

 

Mais cette année, sans discussion aucune, la palme est attribuée au Conseil
> > supérieur des programmes en France et à sa réforme du collège. Z’êtes prêts ?... Allons-y.

 

Donc, demain l’élève n’apprendra plus à écrire mais à « maîtriser le geste graphomoteur et
> > automatiser progressivement le tracé normé des lettres ».

 

Il n’y aura plus de dictée, mais une « vigilance orthographique ».

 

Quand un élève aura un problème on tentera une « remédiation ».

 

Mais curieusement le meilleur est pour la gym…Oups pardon !!! pour l’EPS
> > (Education physique et sportive).

 

Attention, on s’accroche : courir c’est « créer de la vitesse »,

nager en piscine c’est « se déplacer dans un milieu aquatique profond standardisé et
> > traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête »,

et le badminton est une « activité duelle médiée par un volant ».

Ah ! C’est du sportif, j’avais prévenu !...

 

Les précieuses ridicules de Molière, à côté, c’est de l’urine de jeune félidé

(je n’ose pas dire du pipi de chat).

 

Alors, les amis, ne perdons pas ce merveilleux sens du burlesque et inventons une nouvelle
> > catégorie : la « personne en cessation d’intelligence », autrement dit, le con.

Signé Martine Meunier, mère d’une élève.

Ah non, re-pardon… Martine Meunier « génitrice d’une apprenante ».

 

Ben oui, un "outil scriptutaire", c'est un stylo, un "référentiel bondissant",

c'est un ballon, et, pour finir et revenir à l’objet de ce courriel,

un "bloc mucilagineux à effet soustractif", c'est… une gomme !

 

*Je pense que les "zzzélites" qui ont inventé de telles conneries n’en resteront pas là
> > avant d’être tous en hôpital psychiatrique pour, voyons, voyons… ah ! oui
> > j’y suis : « remédiation de cessation d’intelligence » …*

 

 

Bloc mucilagineux à effet soustractif »...cela veut dire quoi?

 

Il est vrai que les femmes de ménage étaient devenues des « techniciennes de surface » et les
> > aveugles des « non-voyants » (ben voyons), et les sourds depuis longtemps des malentendants…

 

*Poursuivre à la lettre nos nouveaux enseignements...*

*Voilà qui devrait ravir les amoureux de la langue Française... !*

 

Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, il ne s'agit pas d'une
> > "/évolution de la langue/", mais de "/prospective positive modernisée d'un mode de communication oral/... !

 

Déjà cet été, j’ai adoré les campings qui ne veulent plus qu’on les appelle
> > campings parce que ça suscite instantanément dans l’esprit des gens l’image de Franck Dubosc en moule-boules

ou de Roger et Ginette à l’apéro avec casquette Ricard et claquettes Adidas.

Donc les professionnels de la branche demandent que l’on
> > dise désormais « hôtellerie en plein air »… Ha ha, ça change tout !!!

 

J’ai aussi appris que je n’étais pas petite mais « de taille modeste » et qu’un
> > nain était une « personne à verticalité contrariée ». Si, si !

 

Mais rendons à César ce qui lui appartient, l’empereur du genre reste le milieu
> > scolaire et ses pédagos à gogo. J’étais déjà tombée de ma chaise pendant une
> > soirée de parents quand la maîtresse a écrit sur le tableau que nos enfants
> > allaient apprendre à manier « l’outil scripteur » au lieu de tenir un crayon.

 

Je me suis habituée au fait que les rédactions sont des « productions
> > écrites », les sorties en groupe des « sorties de cohésion »et les élèves
> > en difficulté ou handicapés des « élèves à besoins éducatifs spécifiques».

 

Mais cette année, sans discussion aucune, la palme est attribuée au Conseil
> > supérieur des programmes en France et à sa réforme du collège. Z’êtes prêts ?... Allons-y.

 

Donc, demain l’élève n’apprendra plus à écrire mais à « maîtriser le geste graphomoteur et
> > automatiser progressivement le tracé normé des lettres ».

 

Il n’y aura plus de dictée, mais une « vigilance orthographique ».

 

Quand un élève aura un problème on tentera une « remédiation ».

 

Mais curieusement le meilleur est pour la gym…Oups pardon !!! pour l’EPS
> > (Education physique et sportive).

 

Attention, on s’accroche : courir c’est « créer de la vitesse »,

nager en piscine c’est « se déplacer dans un milieu aquatique profond standardisé et
> > traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête »,

et le badminton est une « activité duelle médiée par un volant ».

Ah ! C’est du sportif, j’avais prévenu !...

 

Les précieuses ridicules de Molière, à côté, c’est de l’urine de jeune félidé

(je n’ose pas dire du pipi de chat).

 

Alors, les amis, ne perdons pas ce merveilleux sens du burlesque et inventons une nouvelle
> > catégorie : la « personne en cessation d’intelligence », autrement dit, le con.

Signé Martine Meunier, mère d’une élève.

Ah non, re-pardon… Martine Meunier « génitrice d’une apprenante ».

 

Ben oui, un "outil scriptutaire", c'est un stylo, un "référentiel bondissant",

c'est un ballon, et, pour finir et revenir à l’objet de ce courriel,

un "bloc mucilagineux à effet soustractif", c'est… une gomme !

 

*Je pense que les "zzzélites" qui ont inventé de telles conneries n’en resteront pas là
> > avant d’être tous en hôpital psychiatrique pour, voyons, voyons… ah ! oui
> > j’y suis : « remédiation de cessation d’intelligence » …*

 

Publié dans B.KHALIFA

Commenter cet article

HADJOUDJA KAMEL 26/04/2017 15:47

Quand on n'a plus rien à dire de neuf, il faut trouver des mots neufs...Ce langage est parfait pour la populace. Il servira à noyer le poisson...Pauvre VICTOR HUGO, il doit se retourner plusieurs fois dans sa tombe!
C'est grâce à ce "gratin", que les gosses arrivent au lycée sans savoir lire ni écrire. On peut se demander, pour finir, si ceux qui pondent ce charabia savent nager ou ont déjà enseigné!