CONSEILS DE SANTE-SUITE- par A.MECHATTAH

Publié le par LAGHOUATI

Pour soulager vos problèmes de gastrite
Le jus de pomme de terre peut vous soulager si vous le consommez régulièrement. Prenez une cuillère à soupe de jus de pomme de terre diluée avec de l'eau une demi-heure avant chaque repas. Vous avez juste besoin d'une pomme de terre de taille moyenne.
Laver soigneusement et couper toutes les parties brunes ou vertes. Broyer la pomme de terre. Vous pouvez ajouter un peu de jus de citron, du miel...
Le cyprès pour les varices
Ce produit est utilisé pour tous les problèmes en lien avec l'appareil circulatoire et les inflammations des veines. Achetez des feuilles de cyprès (sar'ow) et préparez-lez sous la forme d'une infusion. Vous pouvez la boire ou l'appliquer avec un coton sur les zones touchées de vos jambes.
Guérir les hémorroïdes internes
Le miel est un anti-inflammatoire puissant qui peut être appliqué sur les hémorroïdes afin de les apaiser. Il est conseillé aussi de consommer beaucoup de miel par les personnes souffrant des maladies digestives.
Cet aliment peut jouer le rôle de laxatif naturel surtout s'il se mélange avec le jus de citron. Préparez cette magnifique boisson par vous-même afin de jouir chaque jour des bienfaits mixtes du miel et du jus de citron.
Mangez la partie blanche des agrumes
C'est là que réside le plus grand secret du citron ou de l'orange: la partie blanche du fruit. Elle est connue sous le nom d'albédo et, curieusement, c'est celle que nous jetons en premier. Ne le faites plus.
Si vous souhaitez profiter de toutes les vertus des flavones, de manière optimale, consommez l'albédo. En plus de lutter contre l'obésité et de de prévenir les accidents vasculaires cérébraux, les flavones nous aident à lutter contre le cancer du côlon ou le cancer du sein. Gardez donc à l'esprit que, si vous mangez des oranges, vous devez éplucher leur écorce mais manger la partie blanche qui recouvre les quartiers.
à suivre... allez bon vent mes amis et à + pour d'autres articles

Publié dans AHMED MECHATTAH

Commenter cet article