Heureux de t'avoir revu , Ryadh !

Publié le par LAGHOUATI

Il était là en train de faire de l’auto-stop à la sortie sud de la ville . Je le vois de loin alors que je m’appretais à regagner mon véhicule . Il était aux environs de onze heures….Le soleil tapait fort et la canicule commençait à bien s’installer en cette chaude journée du mois de Juin . J’ai attendu quelques minutes tout en observant de loin l’auto-stoppeur pour voir si on allait s’arrêter pour lui . Et voyant qu’il y a peu de véhicules qui passait , je vais vers sa direction ….

  • Assalam Alikoum , vous allez loin ?
  • (L’auto-stoppeur se retourne) : Wa alikoum Assalam ….Ah c’est vous Hadj ?
  • Moi ( il m’a reconnu mais lui…Qui c’est ?) : Je vous ai connu quelque part mais je ne vois pas très bien où , cher monsieur
  • Vous m’avez connu à l’IAP , hadj , de 1998 à l’année 2000 ; J’ai fait servicing avec l’ENSP où je travaile à ce jour
  • Ah oui , je me souviens maintenant et tu rentres certainement à la base de ENSP ?
  • Oui exact
  • Allez viens je vais t’y déposer

Voilà comment j’ai pu rencontrer un de nos anciens stagiares ayant terminé sa formation depuis une vingtaine d’années . C’est Ryadh Belhatem de Ain M’lila. Il a maintenant la cinquantaine , marié avec 2 enfants …Le temps passe tellement vite …Il m’a raconté en cours de chemin , ses vieux souvenirs des dures conditions de sa vie de stagiaire à l’institut . « Nous avons vraiment souffert pendant notre formation mais nous le regrettons pas car cela nous a permis d’apprendre et de pouvoir bénéficier ce dont beaucoup de jeunes n’ont pas , Al Hamdoulilah « me dit Ryadh qui doit passer les fêtes prochaines de l’Aid sur le chantier, loin de sa famille . « Mais , ajoute-t-il, j’ai passé quelques jours de Ramadhan avec les enfants , cela me suffit , laissons à d’autres la joie de passer la fête en famille «

  • Oui tu as raison Ryadh , te voilà arrivé ! je te souhaite bon courage, bonne fête …Tu transmettras mon bonjour aux anciens de l’institut et en particulier à Mahmoud Seghirate qui est mon voisin à Laghouat .

Commenter cet article