"LEMGATA3", UNE VOIE MYTHIQUE ( DIXIT MSL ) ......

Publié le par LAGHOUATI

Mino Faty, nostalgique, avec Seddik Lamara.

Mgata3 Dahraoui ; bekri , j 'ai repéré deux Bonhommes en Gandouras blanches , le Grand pére et le Pére de notre Ami Mohamed Hanine

 
Commentaires
 
 
 
Seddik Lamara "Lemgata3" la dénomination de cette artère préfigure la première atteinte à la topographie originelle de l'espace oasien de Laghouat. Un dénomination qui renvoie à l'idée d'une agression de la sérénité de la cité séculaire, une balafre, une échancrure scélérate, une amputation sacrilège en ce qu'elle inaugure l'amorce d'une urbanisation coloniale arrogante et méprisante aspirant à effacer progressivement les structures d'un bâti harmonieux où l'homme vivait en parfaite intelligence et symbiose avec son environnement.

J'ai appris avec amertume que cette voie mythique a perdu de son charme d'antan, de sa sérénité apaisante. Les mûriers n'abritent plus, m'avait- on appris les gais ramages des oiseaux voltigeant en farandoles à travers les quartiers adjacents et ombragés avant de s'engouffrer repus de mûres juteuses, dans z'gag ennouar qu'ils emplissent de leurs piaillements de reconnaissance aux fastes "ghaouts" des délices et de l'hospitalité.

J'aimais, surtout le matin, y déambuler longuement. Faire une halte dans la minuscule échoppe de "Sayla3 pour y faire bonne provision de fruits et légumes bio des jardins oasiens, de deviser avec Tahar le pharmacien ou de prendre un suave thé dans le minuscule estaminet de m'gataa e chergui là où se rencontre les Laghouati du cru. 

" Caravanier revenant de l'oasis enchanteresse, arrête ta mon monture et délivre moi, sue devient Laghouat et ses douces ivresses, son éloignement a laisse mon âme en émoi..."

Répondre

52 minModifié

Supprimer

 
 
 
Madani Benadjila Mon ami Seddik merci pour ce cri du cœur, de nos coeurs. Merci pour cette rétrospective de l'histoire urbanistique de Laghouat. Les nostalgiques comme nous éprouvent beaucoup de tristesse lorsque le beau est troqué pour le laid , l'authentique pour truqué, le naturel et le bio pour la khourda importée.

Répondre

25 min

Supprimer

 
 
 
Seddik Lamara L'anomie s'est généralisé mon ami Madani Benadjila, elle sert les desseins des maîtres de l'ordre établi, non seulement pour nous appauvrir, mais plus redoutable encore, nous ôter la raison de vivre en nous privant du beau et de l'authentique ! Saha f'toureq, je te souhaite une bonne "t'chicha" du terroir!

Commenter cet article