L’ABOMINABLE   MÉPRISE- par K.HADJOUDJA-

Publié le par LAGHOUATI

L’ABOMINABLE   MÉPRISE

 

Aéroport de SAN FRANCISCO – CALIFORNIE – U.S.A.

Une dame qui attendait son vol, alla dans une boutique de l’aérogare, acheta un livre ainsi qu’un sachet de biscuits ; s’assit sur un canapé aux côtés d’un homme d’apparence bien soigné, et commença à lire…

Avant d’entreprendre sa lecture, elle prit bien soin de vérifier que son sachet était ouvert et bien disposé sur le banc à portée de main…

Bien qu’absorbée par la trame de l’ouvrage, elle finit par s’apercevoir, indignée, que le zigue  à côté d’elle se servait effrontément, sans s’embarrasser d’aucun scrupule dans le sachet posé entre eux !! Bien que profondément irritée, elle fit mine de n’avoir rien vu pour éviter de provoquer un esclandre fâcheux en public. Faisant de gros efforts pour se maitriser, elle tentait de lire calmement tout en mangeant et surveillant simultanément le départ des aéronefs ; tandis-que le « voleur de gâteaux » se goinfrait tranquillement à même ses provisions…

De plus en plus agacée par ce comportement discourtois, elle songeait : « Si je m’écoutais je lui collerai avec plaisir une grosse baffe sur la tronche  à ce malotru ! ».

Chaque fois qu’elle prenait un biscuit, le sans-gêne se servait à son tour, sans mot dire ni esquisser la moindre hésitation. Lorsqu’il ne resta qu’un seul gâteau, elle temporisa pour voir sa réaction face à ce dilemme ? Celui-ci, nullement déstabilisé, ayant l’air plutôt satisfait, émit un rire nerveux, prit le dernier échantillon, le partagea en deux, lui offrit une moitié et fourra l’autre dans sa bouche !

Le lui arrachant presque des mains, étranglée par une colère sourde, elle grommela d’une voix enrouée : « Ce n’est pas possible ! Je n’en reviens pas ! Ce rustre a du culot et ne pouvait pas être plus impoli ! Et en plus il ne me remercie même pas !! ». Elle ne se rappelait pas avoir été aussi exaspérée…

Aussi, soupira-t-elle d’aise quand son vol fut annoncé. Rassemblant rapidement ses affaires, elle se dirigea vers le hall d’embarquement, sans daigner jeter un regard à l’ingrat chapardeur…Une fois à bord de l’avion, confortablement installée, elle chercha son bouquin qu’elle avait à moitié terminé. En fouillant dans son sac, elle découvrit, pétrifiée, son sachet de biscuits intact, non encore entamé !

-« Mais…Ce sont MES biscuits ! Pensa-t-elle ahurie et désespérée…Mais alors, l’autre sac est LE SIEN qu’il a bien voulu partager !! Mon DIEU qu’ai-je donc fait ? Pardonnez-moi ! ».

A cet instant, l’avion se prépara à quitter le tarmac pour rejoindre la piste de décollage.

TROP TARD POUR S’EXCUSER…Elle se rendit compte avec effroi, que c’était elle la maroufle, l’égoïste et la voleuse !

 

MORALITE : Combien de fois nous nous empressons d’accuser injustement les autres ; alors que nous ne nous rendons pas compte de ce que nous faisons subir nous-mêmes  à autrui.

 

  BONNE  JOURNEE  A  TOUS (TES).

  En espérant que les rayons de l’astre qui nous éclaire en cette journée bénie ne nous soient pas trop accablants !

 

Kamal Hadjoudja

Publié dans K.HADJOUDJA

Commenter cet article

HADJOUDJA KAMEL 10/07/2017 22:36

MERCI A VOUS AUSSI MADAME.

Une amie 10/07/2017 21:11

C'est toujours un plaisir de lire vos contributions cher ami.
Merci!