L'agonie de la ferme pilote de Tadjemout.- Par Ahmed Lakhdari-

Publié le par LAGHOUATI

L'agonie de la ferme pilote de Tadjemout.

Qui se souvient ou qui ne se souvient pas de la ferme de Tadjemout?

La ferme de Tadjemout telle que je l'ai connue dans les années soixante était vraiment digne d'être appelée ainsi, même étant tout petit à l'époque, elle me paraissait gigantesque aux délimitations interminables en terme de superficie.

Amené, sur les lieux par mon père (Allah Yarehmou) qui y occupait la place de chef d'équipe de moissonneurs, me laissant assis à l'ombre d'un arbre, il rejoignait allègrement le reste de l'équipe, au loin, j'entendais le chant que les moisonneurs bruissaient mélodieusement en accompagnement du fauchage du blé à l'aide de leurs faucilles scintillantes au reflet des rayons de soleil.

La ferme de Tadjemout à vocation agro-pastorale produisait en quantités potentiellement suffisantes pour approvisionner le marché régional en blé dur, en orge, en produits laitiers, en fruits et en autres diverses denrées alimentaires sans parler de la production également non sans importance en aliments de bétail tel que le seigle, l'orge, le foin, la luzerne etc.....

La ferme de Tadjemout, en parallèle à l'activité suscitée, avait contribué, de façon dominante, à la promotion du marché régional, en se consacrant intensément à l'élevage diversifié du bétail à savoir cheptels notamment bovin., ovin et caprin.

La ferme de Tadjemout compte plusieurs centaines d'hectares de terres fertiles irrigables par canalisations souterraines amenant, par gravitation, l'eau à partir du barrage souterrain infero-flux de Tadjemout qui contribue également à l'irrigation permanente et régulière des fameux jardins de Tadjemout.

Ces richesses inestimables que je viens de décrire ont connu un élan colossalement prospère et florissant durant la colonisation (un nom que je hais de prononcer) qui connaît hélas une chute libre depuis et ne cesse de se degrader d'année en année.

Cette dégradation à laquelle est exposée la ferme pilote de Tadjemout provient essentiellement de la mauvaise gestion par les responsables qui ont succédé à l'administration de cette grande entreprise qui malheureusement agonise lentement et sûrement cédant la place au vandalisme, au laisser-aller et à l'abandon quasi total.

Pour illustrer de façon probante et convaincante que la terre de cette ferme recèle un trésor enfoui et qui ne verra le jour que si la tutelle prend des décisions diligentes et appropriées en matière de promotion de ces terres abondonnées;

Je me rappelle d'un passé lointain, où des essais très concluants ont été effectués, par je ne sais quel entrepreneur, pour cultiver, pourquoi pas du coton, et croyez moi chers internautes une production très encourageante avait été réalisée à un coût moindre et compétitif, peu de temps après le marché a été "torpillé" et a été vite oublié.

Actuellement, cette ferme portant le nom du Chahid "Nemir Tahar", tourne à 5% environ de sa capacité productive et elle se limite seulement à l'élevage de quelques vulgaires dizaines de bétail (voir photo ci-dessus).

Plusieurs questions que se posent bon nombre de gens à propos de ce que sont devenus les équipements et les matériels agricoles dont disposait ladite ferme et dans quel état sont actuellement les infrastructures.
Pour la première tranche de la question je l'ignore, quant à la seconde, de loin et de visu les infrastructures me paraissent délabrées et abandonnées depuis des lustres.

Compte-tenu de ce qui précède, je lance un appel à la tutelle et à qui de droit de se pencher sérieusement sur le devenir de cette ferme qui sombre et de trouver des solutions salvatrices à cette géante surface cultivable et lui restituer le mérite et la consideration d'antan.

Aussi, pour que cet appel aboutisse, j'invite mes amis internautes gérants de blogs d'en assurer une large diffusion.

Merci de votre aimable collaboration et de votre complaisante attention.

AHMED LAKHDARI

 

C’est triste , malheureux  et révoltant d’assister à un tel spectacle ! Il est impératif et urgent que les pouvoirs publics ( autorités locales et centrales) interviennent en urgence pour remettre sur les rails cette exploitation agricole capable d’apporter un plus appréciable à la production agricole locale en permettant de résoudre le problème de l’emploi à des dizaines voire plus de jeunes en quête d’emplois .

Il faut vite agir ! Il est criminel de laisser à l’abandon des terres aussi généreuses .

Plusieurs appels au cours de ces dernières années ont été lancés mais personne n’a bougé ….

Pouvons –nous espérer que cette fois-ci notre appel sera entendu ?

Osons espérer !

Mohamed Hadj Aissa  le 2 8 2017

L'agonie de la ferme pilote de Tadjemout.- Par Ahmed Lakhdari-
L'agonie de la ferme pilote de Tadjemout.- Par Ahmed Lakhdari-
L'agonie de la ferme pilote de Tadjemout.- Par Ahmed Lakhdari-
L'agonie de la ferme pilote de Tadjemout.- Par Ahmed Lakhdari-
L'agonie de la ferme pilote de Tadjemout.- Par Ahmed Lakhdari-
L'agonie de la ferme pilote de Tadjemout.- Par Ahmed Lakhdari-

Publié dans LES AMIS DU BLOG

Commenter cet article