Oh, Objets inanimés avez-vous donc une ame ?

Publié le par Laghouati

L’autre jour, en cherchant quelque chose dans mes affaires, je fus surpris de découvrir une serviette de table qui n’appartenait pas au service de table que nous avions.

Que fait cette serviette au milieu de toutes les autres : elle était très jolie et se distinguait par une fort jolie couleur qui lui conférait cette distinction de suite remarquable.

- A qui peut appartenir cette serviette ? Me suis-je dis.

- Certainement à des voisins qui ont dû certainement l’oublier

- Mais cette serviette m’intrigue au plus haut point, elle a, je ne sais quoi de mystérieux et d’étrange, pourquoi ne ressemble-t-elle pas aux autres ?

Je dois percer ce mystère et savoir d’où vient cette serviette et pourquoi est-elle là ?

Ce n’est pas dans mes habitudes de fouiner dans ce qui ne me regarde pas mais cette fois-ci , je  sentais un besoin  indéfinissable  de tout savoir sur cette intruse.

Les questions que je me posais sont : depuis quand est-elle là ? A qui appartient-elle ? Depuis combien de temps est-elle là ? et pourquoi est-elle là ?

Qui me donnera une réponse à toutes ces questions, j’étais persuadé que personne dans la maison n’avait de réponse à mes questions mais je me hasardai à les poser quand-même. Et je n’eus pour seule réponse celle-ci : On  ne sait pas, elle a été toujours là.

Je pris la serviette dans les mains et me mis à l’examiner minutieusement  et voilà que je vois presque invisible des chiffres cousus à la main. Et soudain ma mémoire entre en action et me transporte un demi-siècle en arrière, exactement en 1959 l’année où j’ai réussi à mon examen de 6ème et que je m’apprêtais à rejoindre le lycée franco-musulman d’El-Biar (c’est comme ça qu’on l’appelait). La serviette faisait partie du trousseau d’internat que mon père acheta à hadj Bachir Dehina . Une grande émotion me prit les entrailles  et j’éprouvai une étrange sensation de bonheur à la pensée des merveilleuses années de lycée ; des années inoubliables, faites de privations et d’amertumes mais également de joie, de solidarité et d’amitié qui ne se démentiront jamais.

De passage chez si Hadj Bachir Dehina, je ne manquai pas de lui faire part de ma trouvaille et hadj Bachir de me répondre,  apparemment pas surpris du tout,: « Oui, c’était la  bonne qualité , pas comme de nos jours où il y a plein de produits « taiwan ».Mais  j’ai mieux que ça »

Il pénétra dans son arrière-boutique un court instant et revint avec un grand registre dans les mains.

 

Je pris le registre des mains de hadj Bachir, il était comme neuf. Vraiment inouï ! le registre date de 1910 et a appartenu à son père ; il a un siècle d'age.

 

« Objets inanimés avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et notre force d’aimer » avait dit Lamartine et que  nous répétait souvent notre regretté si hadj H’mida Kada.

La serviette et le registre peuvent paraitre comme de simples objets mais pour Hadj Bachir et pour moi-même ces objets ont des âmes qui leur font occuper des places privilégiées dans nos cœurs   car évoquant pour nous des moments d’intense émotion  de notre vie passée et en nous rappelant des personnes qui ont compté très fort dans notre éducation et notre formation.

Bénis soient ces  personnes ,Bénis soient ces moments , Bénis soient ces objets !

Publié dans SOUVENIRS

Commenter cet article

Aissa ZIGHEM 06/02/2017 09:58

On aurait aimé voir et admirer une photo de cette fameuse serviette d'un trousseau de lycée de 1959 (ce n'est pas hier)

LAGHOUATI 09/02/2017 04:11

Merci si HADJ AISSA , si tu venais un jour inchallah à t'asseoir à ma table je mettrai cette serviette devant toi en gage de notre amitié et du sentiment que j'ai pour vous

Aissa ZIGHEM 08/02/2017 22:46

Je l'ai vue et admirée ta fameuse serviette effectivement elle est jolie et intacte malgré sa traversée des temps. Dis-donc mine de rien cela fait 58 ans. Merci El Hadj.

LAGHOUATI 08/02/2017 02:05

http://www.sidielhadjaissa.com/2017/02/le-quotidien-d-un-retraite-journee-du-4-12-2012.html

Dania 05/02/2017 15:52

Un très joli choix pour le titre de ce merveilleux texte. Une citation qui me ravit. En effets, il y a des objets qui ne sont pas n'importe quel objet ... oui, ils ont une âme!!
Un tel objet, cette serviette avec un numéro du trousseau de l'internat, quel passé remuez-vous?? Son évocation éveille en moi aussi de l'enchantement...certainement, je puis deviner votre émerveillement ; l'avoir tout près de soi et s'imprégner d'une odeur si particulière...!!

Amine Lotfi 15/09/2009 23:52

Les objets sont comme les etres humains ils ont une ame , avec le temps va ils tissent des liens indefectibles matinés qui serviront plus tard à demeler l'echeveau tres belle histoire et belle morale il ne faut donc jurer de rien bonne journée Amine Lotfi

gazou 15/09/2009 09:59

Je comprends votre émotion..Ces objets font revivre le passé et nous sont donc précieux, à juste titre, même si c'est le jour d'aujourd'hui que l'on doit vivre....Bonne journée !

Amine Lotfi 15/09/2009 00:41

Monsieur DE LAMARTINE avait bien raison de dire " Objet inanimé avez vous donc une ame qui s'attache à notre et la force d'aimer" tout le secret est là chaque objet , endroit s'imbibe des moments precieux , et jouent les miroirs d'un passé oublié.Amine Lotfi

agathe 14/09/2009 22:49

c'est très beau certains objets réveillent en nous des souvenirs et c'est merveilleux ils sont précieux en plus elle était très très jolie cette serviette bonne soirée à vous et merci pour cet article que j'aime tout particulièrement

agathe 14/09/2009 22:49

c'est très beau certains objets réveillent en nous des souvenirs et c'est merveilleux ils sont précieux en plus elle était très très jolie cette serviette bonne soirée à vous et merci pour cet article que j'aime tout particulièrement