Encore deux choses sur la construction de la Medersa

Publié le par MOHAMMED HADJ AISSA

J’ai rencontré hier notre ami Bachir Ferhat Benaouda  qui m’a fait part de certains compléments d’information  sur la Medersa.  Sa construction a suscité un très grand engouement  aussi bien chez la population que chez les notables et les riches. Cet engouement était  si fort que, pour la cérémonie de pose de la première pierre, Hadj yahia Ferhat s’est fait fabriquer une truelle en argent avec , marqué dessus la date de  cet évènement.  Notre ami Bachir m’a certifié qu’il a vu la fameuse truelle de ses yeux et qu’elle en ce moment chez la petite fille de Hadj Yahia. Je lui est demandé de bien vouloir nous la prendre en photographie , ce qu’il a consenti  gracieusement à faire . Nous l’n remercions beaucoup.

J’ai entendu d’autre part notre ami si Lakhdar Ouar dire que l’architecte français qui a conçu l’architecture de la Medersa a avoué à ses proches collaborateurs qu’il a fait en sorte que l’argent des collectes ne soit pas suffisant pour achever la construction , notamment en concevant des piliers volumineux . Et ce qui a failli arriver , les travaux étaient sur le point d’être interrompues faute d’argent. Il a fallu faire une autre collecte et là l’histoire retiendra  qu’une certaine Othmani Arbia , une parente des Othmani de la rue « Boukfaifila »  vendit sa maison et offrit son argent pour l’achèvement de la Medersa.

Deux gestes qui honorent les deux familles Laghouaties et qui lui vaudront que leurs noms soient inscrits en lettres d’or dans l’histoire de la ville.

Octobre 2011

Publié dans SOUVENIRS

Commenter cet article

Ahmida Mimouni 30/10/2015 19:23

Je vois qu'on ne parle plus de l'architecte Pigeon, mais d'un autre français qui aurait agi contrairement à toute déontologie, alors qu'il lui suffisait de refuser le travail. Les archives de la ville renferment certainement des documents sur cette question; quelqu'un (l'Observatoire par exemple) pourrait-il, avec l'aide de Hadj Mahmoud Kazi et Hadj Boubakar Bouchouareb, faire une recherche? Tout le monde serait fixé.

Soukehal Djamal abdenasser 01/10/2011 19:52



Ah! cette tradition orale, on n'arrive pas à se fixer sur le nom de l'architecte, sur les bienfaiteurs, sur ..... il y a quelque part quelque chose qui ne va pas. Qui a ordonné la destruction de
la " porte d'Alger " ? , qui a ordonné la destruction des jardins ? les permis de construire sur des des terres agricoles, délivrés par qui ?, qui est l'instigateur ? Le rôle des cellules
d'écoute ?, le rôle du CNES, et la finalité de sa rencontre avec des faux notables et de faux représentants d'une population qui ne demande qu'à être écoutée et respectée, .....