Eternité- par Beghdad Mebkhout-

Publié le par LAGHOUATI

Beghdad Mebkhout
                                                                   ETERNITE

 ****
L’éternité n'est à la portée de personne,

Les étoiles sont figées dans leur course,

... Les cieux sont sans lieux où foisonne,

l'insondable jaillissement encore à sa source.

++++

Le sein de chaque harmonie abrite,

Des temps du silence en ombres parfaites,

L’être dans sa propre lumière habite,

Un bout de souffle; éphémère quête.

++++

L'amour et la douleur sont la même trame,

Dont les fils sont entremêles ;un dessin de vie,

Rire ou pleurer sont soupirs d'une larme,

Le coeur en est le fond où nage l'oubli;

++++

Un papillon dans son envie rampe et s'habille,

De ses ailes pour caresser terre et ciel,

Son aube se confond à son crépuscule où brille,

Sur une feuille, l'espoir de son futur éveil,

++++

Une parole peut-être une éternité dans le temps,

Des hommes qui se souviennent toujours,

D'une clarté qui a traversé le cours des ans,

Et garde encore sa vérité du vrai amour.

++++

Un battement d'ailes, un cri dans le silence,

peuvent dévié la rivière des jours,

Un court instant peut être un toujours

Si l'amour est sa note de résonance.

++++

MEBKHOUT BEGHDAD
Afficher la suite
— avec Amine Lotfi Soukhal et 49 autres personnes.
Photo : Eternité **** L’éternité n'est à la portée de personne, Les étoiles sont figées dans leur course, Les cieux sont sans lieux où foisonne, l'insondable jaillissement encore à sa source. ++++ Le sein de chaque harmonie abrite, Des temps du silence en ombres parfaites, L’être dans sa propre lumière habite, Un bout de souffle; éphémère quête. ++++ L'amour et la douleur sont la même trame, Dont les fils sont entremêles ;un dessin de vie, Rire ou pleurer sont soupirs d'une larme, Le coeur en est le fond où nage l'oubli; ++++ Un papillon dans son envie rampe et s'habille, De ses ailes pour caresser terre et ciel, Son aube se confond à son crépuscule où brille, Sur une feuille, l'espoir de son futur éveil, ++++ Une parole peut-être une éternité dans le temps, Des hommes qui se souviennent toujours, D'une clarté qui a traversé le cours des ans, Et garde encore sa vérité du vrai amour. ++++ Un battement d'ailes, un cri dans le silence, peuvent dévié la rivière des jours, Un court instant peut être un toujours Si l'amour est sa note de résonance. ++++ MEBKHOUT BEGHDAD
 

Publié dans BEGHDAD MEBKHOUT

Commenter cet article