Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.

Publié le par LAGHOUATI

Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.
Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.
Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.
Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.
Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.
Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.
Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.
Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.
Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.
Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.
Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.
Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.
Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.
Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.
Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.
Hadj Kouider Bouameur nous fait découvrir un fait méconnu de l'histoire de notre ville.

J’ai passé plus d’une heure avec si Hadj Kouider Bouameur , une (01) heure au cours de laquelle plusieurs sujets ont été évoqués . Tout y passé ! il a parlé de son père Hadj Atallah  avec beaucoup d’amour et souvent avec beaucoup d’émotion dans la  voix ,Il continue à lui vouer du respect mais aussi  de l’admiration pour avoir tout appris de lui. Il était le père mais aussi le « patron » et l’ami ensuite. Hadj Atallah avait fait de Hadj Kouider son second, c’est lui qui l’a assisté au magasin,le musée oriental. C’était Hadj Kouider toujours qu’il envoyait en mission un peu partout pour acquérir les antiquités qu’on revendait ensuite à Laghouat. Il lui avait appris comment s’y prendre et comment apprécier une pièce ancienne et faire la différence entre ce qui était antique et ce qui n’était qu’une vulgaire  copie .

Il m’a parlé également de la grande relation qui a toujours existé entre son père Hadj Atallah et chikh Boubakeur depuis toujours. Ils se voyaient tous les jours vers dix du matin au magasin Ils avaient toujours quelque chose à se dire entre eux , une amitié sans cesse renouvelée chaque jour. Et Hadj Atallah  avait toujours quelque chose à offrir à son vieux compagnon . Une amitié sans faille, une fidélité qui ne s’est jamais démentie jusque ce que la mort les sépare. Allah yarhamhoum !  Pour chikh  le plus beau cadeau que  puisse  lui offrir son ami c’est un livre,  une revue que hadj Atallah faisait venir d’un peu partout . Ils ont cet amour commun du livre et de la lecture. Je crois même que c’est le livre qui a renforcé encore plus leur relation.

Hadj Kouider, à une de mes questions relative à la construction de l’église, m’a raconté une anecdote que peu de gens connaissent, moi le premier. Il l’a entendue de son grand-père hadj Bouameur . Vers l’année 1900 quand la construction de l'église fut achevée, quelques français vinrent se plaindre au curé que le son des cloches ne leur parvenait pas assez  et qu’ils entendaient plutôt le muezzin qui lançait ses appels à la prière du haut du minaret d’essfah. Le curé, malin comme il est, eut l’idée d’inter changer les deux édifices. Il prit contact avec des gens d’un certain âge , le plus souvent illettrés et habitant du coté d’el kabou et la partie nord de l’oasis pour leur tenir le discours  suivant : »   Vous êtes âgés , la mosquée est loin et la pente est trop pénible pour vos jambes vieillies , pourquoi ne demanderiez vous pas de vous rapprocher la mosquée ? Et  je consens à vous céder l’église qui deviendra votre lieu de prières qui sera ainsi plus près » Certaines personnes furent enchantées par l’idée mais la majorité refusa un tel marché.

Le curé  fit prévoirr une calèche qui transporta les quelques personnes dupées pour rejoindre Médéa , lieu de résidence du commandement militaire dont dépendait Laghouat, pour soumettre l’idée au général  au nom de la population de la ville.

Arrivés à Médéah la délégation fut reçue par le colonel BENDAOUD ,  qui servait, en ce temps là,  d’interprète au  général français.

Le colonel voulait savoir le but de leur mission et leur posa quelques questions.

 Vous dites que vous parlez au nom de la population ?  Dites-moi alors , quelqu’un parmi vous a-t-il versé de l’argent pour la construction de la mosquée ou participé par son travail à sa réalisation ?

Non personne dirent-ils

Alors retournez chez vous , vous ne représentez rien et encore moins la population que vous prétendez représenter.

Et c’est ainsi que le plan du curé échoua grâce au colonel Bendaoud.

 

Merci si Hadj Kouider  de nous avoir fourni cette information qui s’ajouter à l’histoire encore méconnue de notre ville.

ARTICLE PARU LE 6 11 2013

 

23.jpg 

 

 

Commenter cet article

Soukehal Djamal Abdenasser 25/04/2017 12:41

Tiens un pan de l'histoire que je ne savais pas ....

Soukehal Djamal Abdenasser 25/04/2017 12:40

Mes sincères condoléances les plus attristées ....


صادق العزاء و خالص الدعاء راجين من الله عز وجل أن يتغمد روح الفقيد برحمته الواسعة و يسكنه فسيح جنانه و يلهم ذويه الصبر و السلوان.
"وَلَنَبْلُوَنَّكُمْ بِشَيْءٍ مِّنَ الْخَوْفْ وَالْجُوعِ وَنَقْصٍ مِّنَ الأَمْوَالِ وَالأنفُسِ وَالثَّمَرَاتِ وَبَشِّرِ الصَّابِرِينَ''
''الَّذِينَ إِذَا أَصَابَتْهُم مُّصِيبَةٌ قَالُواْ إِنَّا لِلَّهِ وَإِنَّا إِلَيْهِ رَاجِعُونَ البقرة''
''أُوْلَئِكَ عَلَيْهِمْ صَلَوَاتٌ مِّن رَّبِّهِمْ وَرَحْمَةٌ وَأُولَئِكَ هُمُ الْمُهْتَدُونَ"
''إِن يَمْسَسْكُمْ قَرْحٌ فَقَدْ مَسَّ الْقَوْمَ قَرْحٌ مِّثْلُهُ وَتِلْكَ الأَيَّامُ نُدَاوِلُهَا بَيْنَ النَّاسِ وَلِيَعْلَمَ اللَّهُ الَّذِينَ آمَنُواْ وَيَتَّخِذَ مِنكُمْ شُهَدَاء وَاللَّهُ لاَ يُحِبُّ الظَّالِمِينَ''
''وَمَا كَانَ لِنَفْسٍ أَنْ تَمُوتَ إِلاَّ بِإِذْنِ اللَّه كِتَابًا مُّؤَجَّلاً وَمَن يُرِدْ ثَوَابَ الدُّنْيَا نُؤْتِهِ مِنْهَا وَمَن يُرِدْ ثَوَابَ الآخِرَةِ نُؤْتِهِ مِنْهَا وَسَنَجْزِي الشَّاكِرِينَ''
''كُلُّ نَفْسٍ ذَائِقَةُ الْمَوْتِ وَإِنَّمَا تُوَفَّوْنَ أُجُورَكُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ فَمَن زُحْزِحَ عَنِ النَّارِ وَأُدْخِلَ الْجَنَّةَ فَقَدْ فَازَ وَمَا الْحَيَاةُ الدُّنْيَا إِلاَّ مَتَاعُ الْغُرُور''
''وَمَن يُطِعِ اللَّهَ وَالرَّسُولَ فَأُولَئِكَ مَعَ الَّذِينَ أَنْعَمَ اللَّهُ عَلَيْهِم مِّنَ النَّبِيِّينَ وَالصِّدِّيقِينَ وَالشُّهَدَاء وَالصَّالِحِينَ وَحَسُنَ أُوْلَئِكَ رَفِيقًا''
''وَمَا جَعَلْنَا لِبَشَرٍ مِّن قَبْلِكَ الْخُلْدَ أَفَإِن مِّتَّ فَهُمُ الْخَالِدُونَ''
''كُلُّ نَفْسٍ ذَائِقَةُ الْمَوْتِ وَنَبْلُوكُم بِالشَّرِّ وَالْخَيْرِ فِتْنَةً وَإِلَيْنَا تُرْجَعُونَ''
''يَا أَيُّهَا النَّاسُ إِن كُنتُمْ فِي رَيْبٍ مِّنَ الْبَعْثِ فَإِنَّا خَلَقْنَاكُم مِّن تُرَابٍ ثُمَّ مِن نُّطْفَةٍ ثُمَّ مِنْ عَلَقَةٍ ثُمَّ مِن مُّضْغَةٍ مُّخَلَّقَةٍ وَغَيْرِ مُخَلَّقَةٍ لِّنُبَيِّنَ لَكُمْ وَنُقِرُّ فِي الأَرْحَامِ مَا نَشَاء إِلَى أَجَلٍ مُّسَمًّى ثُمَّ نُخْرِجُكُمْ طِفْلا ثُمَّ لِتَبْلُغُوا أَشُدَّكُمْ وَمِنكُم مَّن يُتَوَفَّى وَمِنكُم مَّن يُرَدُّ إِلَى أَرْذَلِ الْعُمُرِ لِكَيْلا يَعْلَمَ مِن بَعْدِ عِلْمٍ شَيْئًا وَتَرَى الأَرْضَ هَامِدَةً فَإِذَا أَنزَلْنَا عَلَيْهَا الْمَاء اهْتَزَّتْ وَرَبَتْ وَأَنبَتَتْ مِن كُلِّ زَوْجٍ بَهِيجٍ ''
''ذَلِكَ بِأَنَّ اللَّهَ هُوَ الْحَقُّ وَأَنَّهُ يُحْيِي الْمَوْتَى وَأَنَّهُ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ''
''وَأَنَّ السَّاعَةَ آتِيَةٌ لّا رَيْبَ فِيهَا وَأَنَّ اللَّهَ يَبْعَثُ مَن فِي الْقُبُور''
''كُلُّ نَفْسٍ ذَائِقَةُ الْمَوْتِ ثُمَّ إِلَيْنَا تُرْجَعُونَ''
''وَالَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ لَنُبَوِّئَنَّهُم مِّنَ الْجَنَّةِ غُرَفًا تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا نِعْمَ أَجْرُ الْعَامِلِينَ''

"هُوَ الَّذِي خَلَقَكُم مِّن تُرَابٍ ثُمَّ مِن نُّطْفَةٍ ثُمَّ مِنْ عَلَقَةٍ ثُمَّ يُخْرِجُكُمْ طِفْلا ثُمَّ لِتَبْلُغُوا أَشُدَّكُمْ ثُمَّ لِتَكُونُوا شُيُوخًا وَمِنكُم مَّن يُتَوَفَّى مِن قَبْلُ وَلِتَبْلُغُوا أَجَلا مُّسَمًّى وَلَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ"
"هُوَ الَّذِي يُحْيِي وَيُمِيتُ فَإِذَا قَضَى أَمْرًا فَإِنَّمَا يَقُولُ لَهُ كُن فَيَكُونُ"
"كُلُّ مَنْ عَلَيْهَا فَانٍ''
''وَيَبْقَى وَجْهُ رَبِّكَ ذُو الْجَلالِ وَالإِكْرَامِ"
"نَحْنُ قَدَّرْنَا بَيْنَكُمُ الْمَوْتَ وَمَا نَحْنُ بِمَسْبُوقِينَ"
"يَا أَيَّتُهَا النَّفْسُ الْمُطْمَئِنَّةُ''
''ارْجِعِي إِلَى رَبِّكِ رَاضِيَةً مَّرْضِيَّةً''
''فَادْخُلِي فِي عِبَادِي''
''وَادْخُلِي جَنَّتِي"

Raymond Miallier 08/11/2013 14:55


Cher Kouider, je suis très ému par vos souvenirs : les miens concernant votre père et le musée : je passai presque chaque soir, au musée lorsque j'avais terminé mes visites. J'étais
accueilli par Hamida et pas Aïssa et bien sûr par Si Atallah homme d'une très grande sagesse et d'une grande culture lorsqu'il évoquait ses ancêtres lointains du moyen orient d'où il recevait des
objets de Damas tranquille à l'époque. Et puis son passage lorsqu'il accompagnait sa fille à Vichy pour une cure thermale. Toute votre grande et merveilleuse famille: votre mère... Ce sont de
très grands moments que vous évoquez.  Et aussi lorsque vous avez crée la première ligne de transport dans Laghouat...Je vous embrasse bien fraternellement. Raymond.