"Kahwet Benamer": Qui s'en souvient ?

Publié le par LAGHOUATI

"Kahwet Benamer": Qui s'en souvient ?
"Kahwet Benamer": Qui s'en souvient ?
"Kahwet Benamer": Qui s'en souvient ?
"Kahwet Benamer": Qui s'en souvient ?
"Kahwet Benamer": Qui s'en souvient ?

Article paru le 17 Février 2013 et que je viens de modifier avec quelques autres petits savoureux souvenirs.

 

Dans mes vieux souvenirs de collégien à Laghouat il y a un endroit que nous aimions bien et qui doit garder de nous le souvenir des  très beaux moments que nous y avions passés . On l’appelait « kahwet Benamer » , c’était un minuscule café de quelque dix mètres carrés à peine situé tout près de l’école . Nous y allions tous les matins avant l’heure de la rentrée des classes pour nous réchauffer les matins d’hiver ou pour boire un café crème au lait de vache. Le patron était si hadj Benamer toujours correctement bien habillé , le garçon de café c’était un certain Maamar toujours derrière son fourneau et qu’on aimait taquiner , il acceptait bien ça , il arrivait même à en rire. C’était à l’intérieur de ce petit café que l’on terminait les devoirs écrits que nous devions remettre ; il suffisait de payer un café-crème au camarade le plus fort dans la matière pour se faire passer le cahier , le temps de recopier le devoir .J'arrive à me souvenir que notre ami Messaoud Chettih ( imbattable en maths et en physique-chimie) sortait son cahier de devoirs , le remettait aux cancres ( j'en faisais partie) et savourait avec une immense délectation  le café-crème que l'un de ses camarades "copieurs" lui aura payé ( pour service rendu). Pour moi c'était les matières littéraires ( français-arabe). Et tout le monde trouvait son compte . Pour dire que nous n'étions pas des "anges" et que nous "trichions " , nous aussi. Mais nous étions tout de même plus "sérieux" que les enfants d'aujourd'hui.

Le café était devenu par la suite le lieu de rencontre des enseignants , on y discutait de tout, ce qui fit que chikh Mohamed Hadj-Aissa leur donna le nom de  أدباء المهجر" ( par allusion aux hommes de lettres arabes qui ont émigré en Amérique) mais المهجر de chez nous c’était la bouche d’égout qui se trouvait pas très loin et qui empestait tous les alentours.

Hadj Kadour doit bien s’en rappeler , il y venait même des fois si je ne me trompe

Publié dans SOUVENIRS

Commenter cet article

Benmebarek 20/12/2016 23:12

C' etait aussi le cafe ou se jouaient de dures parties de Mlet chaque soiree de ramadhan

Mlet:el khatem

Soukehal Djamal Abdenasser 20/12/2016 18:15

Je prenais souvent un café, un thé, avec mes amis les instituteurs de l'époque....L'été pendant les vacances universitaires, chaque matin j'allais à le rencontre de mes amis.
marié et parti loin de Laghouat, j'avais pratiquement abandonné mes vieilles habitudes.
j'avais d'autres préoccupations, je m'occupais de l'éducation de mes enfants, j'avais aussi d'autres habitudes.
je prenais du thé et du foie de camelin avec mes nouveaux amis à Tindouf (c'était la banafa de 10 heures).
à Sidi Bel abbès...c'était le café avec mes amis ....
à Djelfa ...c'était le travail ...j'ai beaucoup travaillé pendant mes années au HCDS, je n'étais plus preneur en ce qui concerne le café ...c'était Boulot, boulot, dodo ....ma femme s'occupait de l'éducation de mes enfants ....
j'ai passé les plus belles années de ma vie à Laghouat .....

TADJ 18/02/2013 22:13


les anciens qui avaient suivi les cours complémentaires ou le CET de l'école du centre se rappellent bien de ce petit café, il y avait Maâmar, le cafetier, et un autre qui s'appelait Madani. Nous
leur confions nos affaires durant les heures creuses. Merci si Hadj Mohamed pour ce merveilleux souvenir

Soukehal Djamal Abdenasser 17/02/2013 18:15


il est où au juste.....

LAGHOUATI 17/02/2013 18:55



il y a un kioske de vente de portables à la place. C'est à proximité de l'école du centre